mardi 1 août 2017

CARLO BORDINI...Extrait

Il y a quelque chose d’obscène Nous qui sommes tout entier recroquevillés dans nos rêves nous savons que Il y a quelque chose d’obscène dans les rêves d’autrui Il y a quelque chose d’obscène qui consiste dans le fait que les rêves d’autrui sont / absurdement / et épouvantablement pareils aux nôtres et dévoilent la honte de nos rêves privés leur petitesse infantile leur caractère honteusement (pour nous) préfabriqué et puisque ils sont tous pareils nous sommes jaloux d’eux et nous les haïssons quand nous savons qu’ils sont rêvés par... [Lire la suite]

samedi 8 juillet 2017

AGNES SCHNELL...Extrait

Elle rêvait souvent, alors...Elle multipliait les rêves comme si la vie, menacée dans son terme, avait besoin d’être doublée, prolongée par l’illusion du songe.Son inconscient créait des lieux infinis. Elle passait de l’un à l’autre avec aisance, traversait le temps, les âges, les contrées sans s’étonner. Elle nouait le presque réel à l’absurde sans se réveiller. Il lui arrivait d’en rire dans son sommeil, d’en sourire encore se réveillant......Ses rêves germaient le jour et s’épanouissaient la nuit. Mais, de temps à autre, ils... [Lire la suite]
jeudi 13 mars 2014

LA SOLITUDE...Extrait

"C'est ce désir qui donne aux arts et aux sciences leur vigueur, ces arts et ces sciences qui sont l'honneur et le prestige des civilisations, le témoignage et le don muet d'amour, par delà le temps qui les a engloutis dans la mort, des individus des temps révolus et des civilisations passées. Nous recevons de ces désirants disparus, messagers du Réel, en leur temps inconscients de l'être, qui ont su faire oeuvre d'amour dans le langage qu'ils nous ont transmis, dans le matériau qu'ils ont marqué de leur volonté de survivre jusqu'à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 4 septembre 2013

RUSES DU VIVANT

  Même innocents du sang de notre prochain il nous arrive de tuer la vie en nous Plusieurs fois plutôt qu’une     Le voile qui nous recouvre les yeux et le cœur Les barricades que nous dressons autour du corps suspect La lame froide que nous opposons au désir Les mots que nous achetons et vendons au marché florissant du mensonge Les visions que nous étouffons dans le berceau La sainte folie que nous enfermons derrière les barreaux La panique que nous inspirent les hérésies La surdité élevée au rang d’art consommé... [Lire la suite]
samedi 23 mars 2013

FRAGMENTS...Extrait

"Je me sens attiré avant tout par les gestes inconscients de l’être, qui passent leurs mains lumineuses à travers les créneaux de cette enceinte d’artifice où nous sommes enfermés. Je voudrais étudier tout ce qui est informulé dans une existence, tout ce qui n’a pas d’expression dans la mort et dans la vie, tout ce qui cherche une voix dans un cœur. Je voudrais me pencher sur l’instinct, en son sens de lumière, sur les pressentiments, sur les facultés et les notions inexpliquées, négligées ou éteintes, sur les mobiles irraisonnés, sur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mardi 20 septembre 2011

ET PUIS, UN JOUR, NOUS PERDRONS PIED...Extrait

“…les productions artistiques sont des restes nocturnes: c'est la transformation d'une matière qui puise ses sources dans notre vie nocturne et qui va se loger à la lumière du jour. Réussir à faire migrer le rêve vers la vie, c'est cela, l'oeuvre d'art. C'est le lieu où nos restes nocturnes transformés, ont trouvé résidence. Toute la complexité consiste à maintenir vivant ce reste nocturne de telle sorte qu'il puisse nous toucher, et, en même temps, à lui proposer une forme qui le circonscrit et le délivre.” . MIGUEL DE AZAMBUJA . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,