La plus belle des mers

est celle où l'on n'est pas encore allé.

Le plus beau des enfants

n'a pas encore grandi.

Les plus beaux de nos jours

sont ceux que nous n'avons pas encore vécus.

Et les plus beaux des poèmes que je veux te dire

sont ceux que je ne t'ai pas encore dits

Ils nous ont eus :

moi à l'intérieur des murs,

toi à l'extérieur.

Ce qui nous arrive n'est pas grave.

Le pire: c'est de porter en soi la prison

conscient ou inconscient.

La plupart des hommes en sont là,

des hommes honnêtes, laborieux et bons,

dignes d'être aimés comme je t'aime



La vie n'est pas une plaisanterie         

Tu la prendras au sérieux,

Comme le fait un écureuil, par exemple,

Sans rien attendre du dehors et d'au-delà

Tu n'auras rien d'autre à faire que de vivre.

La vie n'est pas une plaisanterie,

Tu la prendras au sérieux,

Mais au sérieux à tel point,

Qu'adossé au mur, par exemple, les mains liées

Ou dans un laboratoire

En chemise blanche avec de grandes lunettes,

Tu mourras pour que vivent les hommes,

Les hommes dont tu n'auras même pas vu le visage,

Et tu mourras tout en sachant

Que rien n'est plus beau, que rien n'est plus vrai

que la vie.

Tu la prendras au sérieux

Mais au sérieux à tel point

Qu'à soixante-dix ans, par exemple, tu planteras

des oliviers

Non pas pour qu'ils restent à tes enfants

Mais parce que tu ne croiras pas à la mort

Tout en la redoutant

mais parce que la vie pèsera plus lourd

dans la balance.

.

NAZIM  HIKMET

.

Prison