Pommier peureux dans la nuit
tu te taisais quand les oiseaux
s’éveillaient pour dire leurs songes
puis tu reprenais ton discours
le récit de tes fleurs blanches
et leur tourment d’être trop belles

Alors un goût d’ivresse douce
un désir de quitter son corps
surprenait l’humain égaré
dans les eaux claires de la lune
il écoutait un arbre fou
faire résonner son parfum
de pétales blancs et tièdes
à la mélodie douce-amère

.

 

PIERRE ETIENNE

 

.

POMMIER2