Le monde est éblouissant et insaisissable
Il passe de mains en mains,
s'échappe,
oiseau de feu et de glace mêlés

Ses mille visages se confondent
Ta voix de tambour
ou mon clavecin
Mes cerisiers, ou tes pommes cannelle

Mille éclats de couleurs,
cristal brisé,
transparences perdues
et regagnées

Tu prends mon deuil et m'offres la lumière
en ses moissons de ciel
Je porte ta souffrance et te donne ma joie
conquise sur l'effroi

Le monde, mon ami,
C'est toi, c'est moi,
Même regard d'aubes froissées,
Même ténacité

De toute nuit faire son miel
Planter la cendre dans l'argile
pour que naisse l'étoile

Seulement ces sentiers tendres et rocailleux,
ensemble
dans l'énigme du temps

 

.

 


COLETTE GIBELIN

 

 

.

 

 

ODILE ESCOLIER,

Oeuvre Odile Escolier

www.odile-escolier.com