Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EMMILA GITANA
Visiteurs
Depuis la création 1 616 615
Newsletter
Archives
4 novembre 2018

LORSQUE L'ENFANT PARAIT ...Extraits

Lorsque l'enfant paraît, le cercle de famille
Applaudit à grands cris.
Son doux regard qui brille
Fait briller tous les yeux,
Et les plus tristes fronts, les plus souillés peut-être,
Se dérident soudain à voir l'enfant paraître,
Innocent et joyeux.

Soit que juin ait verdi mon seuil, ou que novembre
Fasse autour d'un grand feu vacillant dans la chambre
Les chaises se toucher,
Quand l'enfant vient, la joie arrive et nous éclaire.

 

...

 

Vous êtes parmi nous la colombe de l'arche.
Vos pieds tendres et purs n'ont point l'âge où l'on marche.
Vos ailes sont d'azur.
Sans le comprendre encor vous regardez le monde.
Double virginité ! Corps où rien n'est immonde,
Âme où rien n'est impur !

Il est si beau, l'enfant, avec son doux sourire,
Sa douce bonne foi, sa voix qui veut tout dire,
Ses pleurs vite apaisés,
Laissant errer sa vue étonnée et ravie,
Offrant de toutes parts sa jeune âme à la vie
Et sa bouche aux baisers !

Seigneur ! Préservez-moi, préservez ceux que j'aime,
Frères, parents, amis, et mes ennemis même
Dans le mal triomphants,
De jamais voir, Seigneur ! L'été sans fleurs vermeilles,
La cage sans oiseaux, la ruche sans abeilles,
La maison sans enfants !

 

 

.

 

 

VICTOR HUGO

 

 

.

 

Loreleï 2,

 

 

Commentaires
M
Ils ne mesurent pas, dans les réclusions du mensonge et de la manipulation, les torts et le mal qu'ils portent fait aux liens, aux racines, à la force de l'amour ! Ils les ont dressés, ( leurs enfants ), dès le plus jeune âge, contre l'amour et les joies de partager leur enfance, sitôt orpheline d'un maillon essentiel. C'est triste, pour eux ! Quant aux parents, ils redéfinissent les contours d'un autre type d'union que nous ne connaissions pas, à leurs âges ! Car, comment priver ses propres enfants de leurs Grands-Parents ?
Répondre
EMMILA GITANA
Pages
Tags
Derniers commentaires