lundi 14 août 2017

MON PAYS QUE VOICI...Extrait

Sur mon visage j'ai dessiné les signes du Samba et je remonte lentement ô mon Pays le lit de ton Histoire parmi la pierre à feu et le silex taillé Et l'odeur acre de la poudre se mêle à la senteur douceâtre des abricots Tu ne connaissais point le sacrificateur au couteau d'obsidienne et qui ouvrait au valeureux guerrier le chemin du soleil Par la voix des Butios l'oracle des Zémès gouvernait le Pays des cent grottes et les Chémis maîtres des destinées humaines se partageaient l'espace veillant sur ton enfance ô mon Pays Mais un... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

lundi 8 juin 2015

SIESTE

Qui de nous deux savait jusqu’où retentiraient nos rires Dans la grève de l’eau ton corps se fait une peau proche de la mienne En mains mêlées nous vivons dans la persistance du jour attentifs à l’appel de nos gestes courbés et dans la géométrie du rêve muscles et nerfs noyés le temps coule en présages circulaires O vie lovée O vie larguée Qui de nous deux savait jusqu’où s’élèveraient nos jeux Une porte qui grince le chant de draps froissés la parole en noyau dans la nuit douce des métaux et sur les rides éblouies du mur la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 13 décembre 2014

UNE PLAGE INTEMPORELLE...Extrait

Papier mémoire d’écorce souvenir d’aubier réminiscence du bruissement des feuilles. Papier peau de nos mots. Quand tu deviens bateau confetti cerf-volant le silence fait l’école buissonnière. Lorsque tu te changes en poème un visage en toi se reflète révèle tous mes secrets.       ANTHONY PHELPS                
Posté par emmila à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 20 septembre 2012

MON PAYS QUE VOICI...Extrait

J’ai pris un coup de lune à force de veiller la naissance de l’aube Les criquets scient le calme de leur voix de fer-blanc Un saxophone joue dans ma tête un air ancien et les écailles de la mémoire s’emboîtent et se rassemblent   Nous sommes les Araignées du soir et nous tissons l’espoir avec le bleu du ciel et le suc de nos mots Sur les rayons de l’aube nous secrétons un fil incassable et ténu bleuté comme l’acier car passé est le temps où nous filions la peur   Nous sommes les Araignées du soir dévidant... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 20 septembre 2012

JE CONTINUE MA LENTE MARCHE...Extrait

Je continue ma lente marche de poète à travers les forêts de ta nuit province d’ombre peuplée d’aphones   Qui ose rire dans le noir ? Nous n’avons plus de bouche pour parler Quel chœur obscène chante dans l’ombre cette chanson dans mon sommeil cette chanson des grands marrons marquant le rythme au ras des lèvres   Qui ose rire dans le noir ? Nous n’avons plus de bouche pour parler Les mots usuels sont arrondis collants du miel de la résignation et la parole feutrée de peur s’enroule dans nos cerveaux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 17 octobre 2010

MON PAYS QUE VOICI ...Extrait

« Terre déliée au cœur d’étoile chaude  Fille bâtarde de Colomb et de la mer  nous sommes du Nouveau Monde    et nous vivons dans le présent. Nous ne saurons marcher à reculons  n’ayant point d’yeux derrière la tête et le moulin du vent broie les paroles sur nos lèvres car sur les socles de la mémoire  dans la farine de nos mots ô mon pays  nous pétrissons pour toi des visages nouveaux. Il te faut des héros vivants et non des morts ».ANTHONY PHELPS . Oeuvre Gérald... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 17 octobre 2010

ANTHONY PHELPS

« Je ne suis plus de cette race de nomades mesureurs d’horizons et fouilleurs de sable. Par ma main amulette j’écarte le basilic j’exorcise et débridé toute longe coupée je passe à gué l’exil comme une présence crépitante ».ANTHONY  PHELPS.Oeuvre Gérald  Bloncourt
Posté par emmila à 21:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 5 octobre 2010

LES ANGES DE LA PLEINE LUNE

  À la Fontaine lumineuse on joue un quatuor de Mozart dont le motif de l’andante me met au cœur un chant vaudou et je m’en vais en sifflotant pour mon Pays cet air Congo cet air si beau à quatre voix.  En cours de route j’ai trouvé deux compagnons de clair de lune et bras dessus et bras dessous nous arpentons de long en large tout le Boulevard Harry Truman Moi je préfère assurément BOULEVARD DES AMOUREUX mais n’étant point de la Commune je ne saurais légalement baptiser les rues de ma ville.  Nous sommes trois sur le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 1 mai 2010

IL FAIT UN TEMPS DE DEMOISELLE

Nous n’irons pas jouer à la marelle et lancer nos pions par-dessus le ciel de terre Nous n’irons pas cueillir dans les champs de p’tit mil le trèfle à quatre feuilles Nous n’irons pas il fait un temps de demoiselle   Nous n’irons pas ce soir pêcher la lune au Quai Christophe Colomb Nous n’irons pas poser nos nasses dans le lit de la voie lactée pour piéger des étoiles doubles Nous n’irons pas il fait un temps de demoiselle   Nous n’irons pas dormir dans le lit de l’Amour Nous n’irons pas il fait un temps de demoiselle Le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,