Canalblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EMMILA GITANA
Visiteurs
Depuis la création 1 612 119
Newsletter
Archives
morts
25 décembre 2023

MA NUIT SANS JESUS

MA NUIT SANS JESUS
Puisque tout s'évapore l'odeur du soldat tombé et la nuit des arbres meurtris Puisque tout recommence dans le même bruit l'aboiement des hommes et leurs bottes nouvelles . Je cours de fleur en fleur entre les crimes de la terre et les larmes des vaincus...
5 décembre 2023

EPREUVES, EXORCISMES

EPREUVES, EXORCISMES
Lazare, tu dors ? Guerre de nerfs de Terre de rang de race de ruines de fer de laquais de cocardes de vent de vent de vent de traces d'air, de mer, de faux de frontières, de misères qui s'emmêlent qui nous emmêlent sous le cric, sous le mépris sous hier,...
11 octobre 2023

UNE MEMOIRE POUR L'OUBLI...Extrait

UNE MEMOIRE POUR L'OUBLI...Extrait
Ce bruit au loin a fait remonter en nous l’angoisse des forêts vierges des premiers âges. La crainte guide nos pas. Près du jardin de Sanaiïyeh, une scène de Jugement dernier. Des centaines de personnes affolées entourant un énorme cercueil de pierre....
29 avril 2023

UNE VOIX

UNE VOIX
Je parle pour des morts qui furent bergers D'âpres vies mais porteurs de légende, Dont les rêves traînaient des enfances légères, Des miracles dans les labours émergeants, Et dont les mains savaient tenir toute la terre dans une pierre, un sein, une fougère....
27 avril 2022

ANISE KOTLZ...Extrait

ANISE KOTLZ...Extrait
La vie n’est pas un long fleuve tranquille elle est un carnage Et vous me demandez une poésie ornée de fleurs de petits oiseaux Excusez-moi Mesdames Messieurs chacun de mes poèmes enterre vos morts . . . . . ANISE KOLZ . . . . .
18 novembre 2021

LES YEUX LEVES

LES YEUX LEVES
Tous les visages de mon visage je les affiche sans faillir ils sont l’intranquillité sur ma table voûtes d’échos, masques aux parois de la grotte ils disent mes morts jusqu’à l’ultime qui viendra comme les autres bâtons d’aveugle tous les visages de mon...
11 février 2021

LA TACTIQUE DU DIABLE...Extrait

LA TACTIQUE DU DIABLE...Extrait
"Un jeune diable : Comment avez-vous réussi à envoyer autant d'âmes en enfer? Vieux diable : - Avec peur! Le jeune : - Bon travail! De quoi avaient-ils peur ? Guerre ? Famine ? L'ancien : - Non, d'une maladie ! Le jeune : -N'ont-ils pas été malades ?...
29 décembre 2020

PALE BLUE DOT - CARL SAGAN...Extrait

PALE BLUE DOT - CARL SAGAN...Extrait
« Regardez ce point. C’est ici. C’est notre foyer. C’est nous. Dessus se trouvent tous ceux que vous aimez, tous ceux que vous connaissez, tous ceux dont vous avez jamais entendu parler, tous les êtres humains qui aient jamais vécu. La somme de nos joies...
26 avril 2020

THIERRY MATHIASIN...Extrait

THIERRY MATHIASIN...Extrait
Toutes ces ombres qui marchent sur les murs, emboîtant le pas des lumières furtives Un théâtre d'avatars échoués, jouant de la vraisemblance plus que de l'appartenance Une animation saugrenue suspendue à des fils invisibles On me dira que les cloisons...
21 avril 2020

LA PARENTELE

LA PARENTELE
Je suis désormais mon père ma mère mes grands et arrières-grands parents Je suis tous mes aïeux d'ici ou d'ailleurs recyclés dans les cellules passagères de ma chairjaillissant avec les sources de mon sangbattant les tambours brûlants en exil de l'existenceje...
26 mars 2020

LETTRE OUVERTE DU DOCTEUR BERNARD GIRAL

LETTRE OUVERTE DU DOCTEUR BERNARD GIRAL
"On ne se moque pas des soldats, on ne se moque pas des morts !" "Ave Cesar morituri te salutant " . Cinq médecins morts en trois jours mais combien d'infirmières, d'aides-soignantes, de membres des services à la personne ? Combien tombés au champ d'honneur...
25 janvier 2020

POUR LA ENIEME FOIS...Extrait

POUR LA ENIEME FOIS...Extrait
A Port-au-Prince Je déplace encore les mots à ma guise mais les maisons sont trop lourdes à porter aucun miroir phraseur pour nous informer seul les trottoirs nous disent ironiquement : maisons sans amants maisons sans enfants maisons larmoyantes descellées...
19 janvier 2020

LES MOTS NOUS MANQUENT...Extrait

LES MOTS NOUS MANQUENT...Extrait
Pour Alexo... Devant l’énigmatique beauté qui nous submerge et nous dépasse. Devant toute ivresse qui rêve l’infini et devant l’infini que l’on devine entre les herbes ou les étoiles, les gestes courbes de l’amour, les mots nous manquent. Devant la crue...
2 janvier 2020

LES COULOIRS DU RÊVE

LES COULOIRS DU RÊVE
C'est par ici, par les couloirs magiques de la nuit que reviennent vivants les morts bien-aimés, la grand-mère de Proust ou mon père, les villes perdues, Oran, Osnabrück, plus belles que jamais dans la distance où le rêve les retient, c'est ici que les...
1 novembre 2019

ANNA MARIA CARULINA CELLI

ANNA MARIA CARULINA CELLI
J'ai oublié la cruche d'eau claire J'ai oublié la tranche de pain lourd Les noix et les châtaignes Au bord de la fenêtre J'ai même oublié les prières Et ce matin il pleutNoyés sous la brumeLes oiseaux n'ont pas chantéPour apaiser mon réveilJ'ai oublié...
6 octobre 2019

PRIÈRE LAÏQUE / PREGHIERA LAICA

Notre mer qui n’es pas aux cieux et qui de ton sel embrasses les limites de ton île et du monde, que ton sel soit béni que ton fond soit béni accueille les embarcations bondées sans route sur tes vagues, les pêcheurs sortis de la nuit, et leurs filets...
17 avril 2019

MADAME, AVANT LE JOUR...

MADAME, AVANT LE JOUR...
Madame, qui d'hier me regardez comme un jugement d'ailes on m'a conté vos criset vos prières l'histoire de mes frères assisveillant à vos côtés l'ange noirla beauté des Enfersque leurs yeux n'osaient plusni voir ni boirede peur qu'on les réveille avant...
13 avril 2019

LETTRE OUVERTE D'UN CORSE A EMMANUEL MACRON

LETTRE OUVERTE D'UN CORSE A EMMANUEL MACRON
"En visite en Algérie lors de votre campagne de 2017 vous avez déclaré : "la colonisation fait partie de l'histoire française. C'est un crime, c'est un crime contre l'humanité, c'est une barbarie. Et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder...
6 avril 2019

ANNA MARIA CARULINA CELLI....Extrait

ANNA MARIA CARULINA CELLI....Extrait
Depuis les aquarelles du passé Assis et enchaînés à leurs chairs inertes Ils nous regardent, les morts Ils ne nous jugent pas Les yeux largement étendus Ils nous regardent passer Nous sommes leurs fantômes Leur illusion d’avoir autrefois existé sur le...
17 mars 2019

LES ENFANTS PARADIS - BATACLAN

Ils étaient des sourires, ils étaient des sanglots Ils étaient de ces rires que font les chants d'oiseaux Ils étaient des matins quand on va bord de mer Ils étaient cœur chagrin, ils étaient cœur lumière Ils étaient des poèmes, Ils étaient des oiseaux...
1 2 3 4 > >>
EMMILA GITANA
Pages
Tags
Derniers commentaires