jeudi 14 avril 2016

DEMAIN

Habiterons-nous mieux la terreSi nos âmes horizontalesL’encerclent de barbelésEt de credo aveugles au ciel ?Habiterons-nous mieux la terreSi nous l’ensorcelons de nos réseaux,De nos marchés, de nos actions,De nos raisons dernières ?Habiterons-nous mieux la terreSi nous croyons qu’un dieu asservit l’homme,Ou bien l’argent,Au point de l’obliger à tuer son frère ?Habiterons-nous mieux la terreSi l’espace est fermé à l’oiseau,Notre coeur à l’étoileEt si l’arbre ne tend plus ses branches aux frontières ?Habiterons-nous mieux la terreSi nul... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

dimanche 3 avril 2016

LA MER INTERIEURE...Extrait

A Jeanne, noyée .Tu neiges en écume sur les vitres du cielUn grand feu d'horizonFait que soeur Anne descent de la tourTrois lys en main l'amour dans l'âmeLa certitude au coeur d'un prochain retourLe voilier prends les seins pour des toilesJ'interdis toute navigation comme adultèreJe dépêche vers toi des caresses d'ailesL'oiseau qui vole battement de tes cilsLa mer qui s'affale toi sur le lit du vent... Je sens qu'il est un mot que tu me redisUn mot qui me cerne au fond de moi-mêmeUn pampre vert d'où le raisin couleEt cette caresse... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 13 mars 2013

L'ADRESSE EGAREE

Chaque soir j'attends encore, en retenant mon souffle, le léger frôlement de la porte qui s'ouvre comme elle fait tous les soirs, chez nous, depuis soixante années, dans la pénombre amie du corridor. Mais rien ne bouge là-dehors, Evy ne revient plus chez nous, à la maison ; en vain j'écoute encore un peu, chaque soir, en silence. Comme c' est étrange : les morts de l'ancienne saison oublient donc de rentrer ? Ont-ils perdu l'adresse ? différé le retour ? Seraient-ils donc distraits, au point de ne plus vivre ? Malgré mon désarroi... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 22 décembre 2012

SAUVAGES...Extrait

Tu demeures sur les ailes blondies de la mer, ma délicate, dont l’humble jouissance éparpille les étoiles mendiant d’amour posé sur le cœur gros des tournesols le visage écarté en cœur de soleil ou de chagrin tu ouvres la bouche la mer sur ta secrète jouissance Tu demeures posée sur les contreforts du rêve j’ai longtemps attendu ton espace l’espace de ton corps qui emplit le silence, un plein dans un creux un en-creux Tu reposes désormais sur les tombes des contreforts ma délicate éparpillée secrète dans l’éclatement bleu foncé d’une... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 27 mai 2012

EPITAPHE

Laisse ici ta route, voyageur, Assieds-toi parmi les mûres et la vigne, Entre ombre et eau, près de cette pierre blanche, C'est là que je gis, petit garçon et Empereur. Ma face marbre froid, mes mains, mes pieds, Vêtu de lierre et de feuilles mortes, Moi aussi, j'ai raté le lointain, Moi aussi jadis j'ai parcouru la terre. Laisse ici ta route, voyageur, Ecrase à ma face ces baies sauvages. . AMIR OR (Traduit par Eric Sarner) .
Posté par emmila à 05:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,