Canalblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EMMILA GITANA
Visiteurs
Depuis la création 1 615 225
Newsletter
Archives
fin
2 avril 2023

JE N'AI PAS DE SALUT

JE N'AI PAS DE SALUT
Et parfois je lace des ballerines faites de toiles et de gouttes de rosée Pour aller marcher sur mes rêves Sans avoir peur jamais du vide Tant il m’est familier d’en être un simple enfant numéro et guerrier qui repart vers le rien Je danse au-dessus des...
26 mai 2022

JEAN-CLAUDE PIROTTE...Extraits

JEAN-CLAUDE PIROTTE...Extraits
"si c'était mon dernier voyage avec la mer et le grand âge dans ma besace de très vieux colporteur aimé des nuages la douce mer dans la bouteille et le grand âge au fond des poches le regard sous le chapeau cloche qui me rapproche du ciel" . (Passage...
24 septembre 2019

VOUS AVEZ VOLE MES RÊVES....GRETA THUNBERG

VOUS AVEZ VOLE MES RÊVES....GRETA THUNBERG
https://www.facebook.com/brutofficiel/videos/376663463253853/ .
10 juillet 2019

RESPIRE

RESPIRE
Approche-toi petit, écoute-moi gamin,Je vais te raconter l'histoire de l'être humainAu début y avait rien au début c'était bienLa nature avançait y avait pas de cheminPuis l'homme a débarqué avec ses gros souliersDes coups de pieds dans la gueule pour...
27 avril 2019

SUICIDE LA CHRONIQUE

SUICIDE LA CHRONIQUE
Prévenez si ça les intéresse, de prés de loin, et ce qu'il reste des miens car ce soir cahin caha je chemine vers des sentes interdites... Ce soir mon cœur est si plein et gonflé que l'idée fait chemin et vient me hanter. Pourquoi poursuivre, pourquoi...
11 octobre 2018

APPRENTISSAGE AMER...Extrait

APPRENTISSAGE AMER...Extrait
Il arrive un jour où le jour se termine avant que la nuit ne soit tout à fait tombée. Il arrive un jour où la main, en chemin déjà, oublie tout à coup la tendresse de son geste. Il arrive un jour où le bois ne parvient pas à allumer le feu de la cheminée.Il...
28 septembre 2018

AGNES SCHNELL...Extrait

AGNES SCHNELL...Extrait
On a replié sa vie comme une carte lue à l’envers. On a replié sa vie comme un livre où se terrent les dérapages et les boues. On est telle une vieille horloge obstinée dans le recul taiseuse depuis trop longtemps. On repousse le sommeil on se cogne à...
5 juillet 2018

NOTRE PART D'OMBRE ET D'OR...Extrait

NOTRE PART D'OMBRE ET D'OR...Extrait
Cela commence à la fin d’un monde au dernier printemps d’un monde qui va mourir. Cela surgit dans une apocalypse où les guerriers croyaient mourir avec l’Histoire De chair aimante aimée (du pur bonheur) de la chair déchirée (de l’onde bien-aimée) de la...
29 mars 2018

POURQUOI LES BÊTES MEURENT-ELLES ?

POURQUOI LES BÊTES MEURENT-ELLES ?
Pourquoi les bêtes meurent-elles comme les enfants ? Pourquoi mourons-nous en elles ? Est-ce par la loi d’un dieu, sous le poids de son pas sur les choses ? Pourquoi ne distinguons-nous pas les mots ? Pourquoi cette pitié ou cette loi ne sauvent-elles...
13 février 2018

LA TERRE VAINE ET AUTRE POEMES...Extrait

LA TERRE VAINE ET AUTRE POEMES...Extrait
Le temps présent et le temps passé sont tous deux présents peut-être dans le temps futur et le temps futur contenu dans le temps passé. Si tout temps est éternellement présent tout temps est irrémissible. Ce qui aurait pu être est une abstraction qui...
14 novembre 2017

LA FIN SE LEVE

LA FIN SE LEVE
La fin se lève. Qui a parlé. Moi, un inconnu, un fantôme. Nous habitons une terre féroce où les « Droits de l’homme » sont au mieux notre misérable butin. Dans la mort qui monte, j’entends tourner les roues maléfiques qui broient victimes et bourreaux,...
3 mai 2017

OEUVRE POETIQUE...Extrait

OEUVRE POETIQUE...Extrait
"Je suis la rage, la rage universelle contre les limites La fleur, la Fleur d'acier La Fleur parmi les ruines La fin se lève ? Qui a parlé. Moi , un inconnu, un fantôme. Nous habitons une terre féroce où les "droits de l'homme" sont au mieux notre misérable...
9 mars 2017

LA BELLE SAISON

LA BELLE SAISON
Je regarde d’ici les guerres fatiguées Les mots qui sont des mouches sur les vitres Prisonnières Le poids mort de la pesanteur sur la nuque et ce temps que l’on tue De peur De croiser son regard d’y voir le décompte A rebours et le va et vient qui finira...
25 décembre 2016

SANS TITRE

SANS TITRE
On a replié sa vie comme une carte lue à l’envers. On a replié sa vie comme un livre où se terrent les dérapages et les boues. On est telle une vieille horloge obstinée dans le recul taiseuse depuis trop longtemps. On repousse le sommeil on se cogne à...
26 novembre 2016

S'ABAISSER JUSQU'A L'HUMUS

S'ABAISSER JUSQU'A L'HUMUS
S'abaisser jusqu'à l'humus où se mêlent Larmes et rosées, sangs versés Et source inviolée, où les corps suppliciés retrouvent la douce argile, Humus prêt à recevoir frayeurs et douleurs, Pour que tout ait une fin et que pourtant rien ne soit perdu. S'abaisser...
18 août 2016

COLETTE GIBELIN...Extrait

COLETTE GIBELIN...Extrait
A la fin il y aurait la mer, visage déchirant, comme un grand désert violet, lente, très blanche, et musicale, peut-être un peu blessée, mais si remuée de soleil. Et au-delà, cette matière nue, ce sel de désirs. Toi, ma désarmée d’avant saison, mon indécis...
14 août 2016

QUIZAS EL CORAZON / LE COEUR PEUT-ÊTRE

QUIZAS EL CORAZON / LE COEUR PEUT-ÊTRE
Se hundirá el olor acre de los tilos en la noche de lluvia. Será vano el tiempo de la dicha, su furor, su mordisco de rayo que explosiona. Apenas queda abierta la indolencia, el recuerdo de un gesto, de una sílaba, pero como de un vuelo lento de aves...
13 juillet 2016

BLANC SUR BLANC...Extrait

BLANC SUR BLANC...Extrait
... Maintenant j’habite plus près du soleil, les amis ne connaissent pas le chemin : c’est bon d’être ainsi, à personne, dans les plus hautes branches, frère du chant exempt de l’oiseau de passage, reflet d’un reflet, contemporain de n’importe quel regard...
14 avril 2016

DEMAIN

DEMAIN
Habiterons-nous mieux la terre Si nos âmes horizontales L’encerclent de barbelés Et de credo aveugles au ciel ? Habiterons-nous mieux la terre Si nous l’ensorcelons de nos réseaux, De nos marchés, de nos actions, De nos raisons dernières ? Habiterons-nous...
21 février 2016

JERUSALEM

JERUSALEM
Encore une fois regarde et ne retourne plus. Une fenêtre au-dedans, grande ouverte sur l’Étendue. Tu n’as pas besoin de te retourner, partout c’est l’Ouvert à cette heure, là-bas ici , même ce qui n’a jamais commencé. Lumière gris-rose de poumon qui enfle...
1 2 > >>
EMMILA GITANA
Pages
Tags
Derniers commentaires