Karl_Marx


La Dictature du Fric

Vous défilerez, ils vous compterons en rigolant du haut " des Palais qui resplendissoient ", fustigeant le nombre comme ils méprisent la Réalité, la Rue, l'Opinion.

Cette réalité si dure et pénible, affligeante, qui affiche des suicides de plus en plus nombreux et insoutenables dans une société au bord de la rupture. Oui, il arrive que l'on se suicide pour alerter et rendre compte des conditions inhumaines ou inacceptables de travail qui s'instaurent dans le pays! Le spectre de la durée du Travail, au-delà de 65 ans pour toucher sa pleine retraite - qui concerne des centaines de milliers de citoyens étant entrés plus tard dans la vie active - se fait maintenant plus que sentir!

Ils sont au pouvoir, un pouvoir absolu et de droit divin! la Démocratie ne veut plus rien dire ni entendre et quant bien même vous seriez Dix, Quinze Millions dans les rues, cela ne changerait rien du tout! Vous seriez encore bien en - deçà des quotas, de la Majorité, ils vous railleraient, arguant plus encore d'une fermeté arithmétique qui plait et rassure l'autre France, excède celle qui s'oppose légitimement quand l'autre décide et règne sans partage constructif, ne lâchant rien, même aux femmes qui assurent parfois difficilement la pérennité de la Nation, donneraient leurs fils à la voix sanglante des Nations en temps de guerre ou de nouvelles collaborations.

En effet, ils sont passés - certes très largement - ravissant aux deux Chambres une confortable avance de sièges... Ils ne craignent dès lors plus rien! Ils campent sur les prébendes institutionnelles investies

OPINION ! Qu'avez-vous fait ? Vous les avez élus, choisis en masse. N'étiez-vous pas divisée à outrance et irresponsable en toutes vos divergences stériles et de petite politique.
Alors, pour barrer cette réforme, il faut réfléchir à d'autres moyens d'actions, plus subtils, moins bucoliques, plus radicaux et surtout capables d'enrayer durablement une stratégie et une dynamique aujourd'hui rodée en haut lieu : le coup de force, le coup d'État au profit des Décideurs, des Managers, des Technocrates et des comptables avant tout.
Les compromis, les pas de deux de certains syndicats, les réserves des uns, l'esprit de partis des autres, les accointances et les attaques lancées vers les moulins à vent, les réserves pré-électorales pour quelques strapontins, de tout cela, il suffit !

Nous sommes face à une réforme de société des plus injustes, des plus cyniques! C'est un tournant radical, fondé sur des inepties, des manipulations statistiques et des généralisations inacceptables à des seules fins politiques-financières...à ce type d'agressions, il faut répondre durement, unanimement et s'attaquer aux secteurs vitaux de l'économie. Et surtout ne pas accepter, au grand jamais, que l'on touche aux salaires fragiles des salariés de ce pays qui ne veulent pas de cette réforme, qui affichent un refus justifié et réfléchi, jusqu'à ce jour, raisonné !!! 

Mais ils n'entendent rien et ne veulent rien entendre, le Peuple, l'Individu est en danger, l'acteur, esclave du système ...

Il importe de rejeter massivement et catégoriquement cette atteinte fondamentale aux droits de grève qui s'exprime systématiquement par ces prélèvements sur les fiches de paie de celles et ceux qui financent à ce jour les retraites de leurs ainées... Les travailleurs sont doublement volés et floués!

Il et aussi impérieux de refuser ensemble une atteinte portée aux Droits de l'Homme, en ce qu'elle constitue une agression manifeste et avérée à l'encontre de l'âge et d'une période charnière de l'existence dont les sujets vivent tous un dénouement différent et exposé...

Que l'on attribue à ces Messieurs, Hauts Fonctionnaires, le Smig durant dix ans, 5 ans de cotisations supplémentaires en fin de carrière d'un métier pénible, une pension de retraite ne dépassant pas les 750 Euro par mois et, regardons - les vivre, se débattre, se livrer à leur mode de vie actuel; auraient-ils pour autant plus de compassion, d'état d'âme, de compréhension pour les bas salaires, les emplois précaires que leur gestion impose et finance ? Certainement pas ...

La Situation va devenir explosive

Combien de personnes du Troisième âge quitteront leur emploi avant de pouvoir profiter de leur pension de réversion, combien aussi ne seront hélas plus ? Hélas, on meurt aussi à tous les âges! Combien seront aussi usés, exténués, si peu crédibles dans leurs fonctions, cachant çà et là les stigmates du devenir.

N'oubliez - pas ceci, on a l'âge de ses artères - que l'on soit à l'ère des manipulations génétiques et du clonage! Et dans la grand messe de l'existence, la mort et la vie vont aussi bon train que la masse s'attèle à une locomotive devenue folle, incontrôlable, " la bête immonde " des temps modernes portée par le culte du chiffre, du rendement et du profit sans plus aucun partage des richesses...

Cette époque affiche de surcroît une intransigeance et une indifférence antinomiques avec toutes les notions, de productivité, de niveau et de mode de vie, de justice sociale, et de liberté qui siéent aux tenants de tous les moyens de production, aux ardents défenseurs des plus-valus et des devises lucratives, des parts de marchés cotées en bourse.

Karl Marx avait vu juste en pointant le Capital et la lutte des classes, mais il omit de prendre en compte les penchants de la nature humaine englués dans les structures inférieures et archaïques d'un échafaudage cérébral fragile, précaire, inachevé, heureux d'être immature, parachevant à loisir et à volonté le mal, dominé par l'instinct de possession et de dominance, voulant donner des leçons de morales parvenus aux sommets des mondes asservis.

Et pourtant, la France serait compétitive, donc riche et excédentaire, surtout depuis l'Euro, quand chaque denrée du commerce de détail voit son prix converti du Franc à l'Euro quelques mois après le changement de monnaie - Les voyous en cols blancs, les tenants imperturbables du CAC 40 et tous leurs acolytes sous-traitants délocalisés ont bien manœuvré !  Où sont passés ces centaines de Milliards d'Euro récoltés, comment penser chômage des jeunes lorsque l'on voit les aides phénoménales dont les Patrons bénéficient pour créer des nouveaux emplois ?? ?

Ceci est un exemple généralisable à l'ensemble des secteurs productifs -  biens et services - sans omettre le fruit des taxes tous azimuts dont la population fait les frais depuis une situation de crise, après les Trente Glorieuses chères à J. Fourastié !!!

Alors, n'attendez rien du Gouvernement, il ne fléchira pas, il se réjouit! Il st aussi certain, qu'en résistant ainsi face à la rue, la même rue disent-ils, il se renforce, tenant bon, arborant un seul et ferme discours, se gaussant de probité et de sérieux. Le seul problème reste qu'il se trompe de cibles et fait payer le troupeau laborieux... Et quand vous aurez le goût amer de la défaite, quand elle pèsera le poids d'une fin de Marathon, lorsque nous ne pourrons mouvoir nos dernières volontés, Patronats et Dominants ripailleront, les cheveux nacrés, sur les plus beaux Yachts, autour des îles d'un monde finissant et à la face de la servitude...


.

C.G.C.

Sarkozy veut continuer à améliorer la compétitivité de la France