samedi 8 avril 2017

LE TAMIS DU TEMPS ...Extrait

Les armes qui éventrent la terre Brisent l’enfant Dénaturent ses jeux - Quelle refonte de nos âmes Quelles alluvions de paix Quelles brassées d’amour Écarteront les mâchoires d’épouvante ? - Quelles paroles quels regards quelles mains Redonneront enfance A nos enfants en mal d’enfance ? .     ANDRE CHEDID     .     Oeuvre de Rabee Kiwan (Syrie)
Posté par emmila à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

samedi 8 avril 2017

BRUNO RUIZ...Extrait

Nous reposons nos vies sur de vastes prairies de soucis et de pensées, peuplées de papillons et de fourmis, de colombes et de renards, et inlassablement, nous sarclons les yeux des morts qui nous regardent du fond de la terre, comme s’ils étaient témoins de je ne sais quel mystère que nous leur aurions caché. Car nous sommes une magie de leurs limites, un peu de vent dans la bâche de leurs légendes, un cheval égaré au milieu de leurs ruines. Et toutes ces feuilles qui tombent d’arbres inventés, elles sont le ferment et le terreau des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 5 avril 2017

ALBERT AYGUESPARSE...Extrait

Rien ne grandit ici qui n’ait le poids de l’ombre.La nuit même se cueille avec des gants de suieEt son bouquet se fane entre les mains des pluiesEt l’on dit que son cœur est plein de graines sombres.Le monde surprenant des bêtes endormiesGlisse dans les chemins et laisse un long remousDe sueur et de lait à la robe des loups.Les pieds dans les cailloux, je t'attends, mon amie.Car sans toi ma journée est perdue et s’en va,Comme tant de journées, se mêler à l’oubli,Si tu lèves le bras, les murailles d’ortiesN’arrêtent plus le sang de... [Lire la suite]
mercredi 5 avril 2017

RIMES DU COEUR ...Extrait

Chasseresse ou dévote ou porteuse de dons La solitude est verte en des landes hantées Comme chansons du vent aux provinces chantées Comme le souvenir lié à l’abandon. La solitude est verte. Verte comme verveine au parfum jardinier Comme mousse crépue au bord de la fontaine Et comme le poisson messager des sirènes, Verte comme la science au front de l’écolier. La solitude est verte. Verte comme la pomme en sa simplicité, Comme la grenouille, cœur glacé des vacances, Verte comme tes yeux de désobéissance, Verte comme l’exil où... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 1 avril 2017

HISTOIRE DE MA VIE..Extrait

Merci à Marie-Paule F.   L'oiseau, je le soutiens, est l'être supérieur dans la création. Son organisation est admirable. Son vol le place matériellement au-dessus de l'homme, et lui crée une puissance vitale que notre génie n'a pu encore nous faire acquérir. Son bec et ses pattes possèdent une adresse inouïe. Il a des instincts d'amour conjugal, de prévision et d'industrie domestique ; son nid est un chef-d'œuvre d'habileté, de sollicitude et de luxe délicat. C'est la principale espèce où le mâle aide la femelle dans les... [Lire la suite]
samedi 1 avril 2017

MAX-POL FOUCHET...Extrait

L'espace de l'homme est sans frontière dans l'espace Le temps de l'homme est sans heures dans le temps ...   Sache-le: toute victoire est contre la violence. Force est un nom souillé. Lave-le.   .   MAX POL FOUCHET   .       Oeuvre Odile Escolier www.odile-escolier.com            
Posté par emmila à 09:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 31 mars 2017

ANNE PERRIER...Extrait

 Si je pouvais glisser mon ombre Dans la lumière immobile Et passer en des mots Qui ne soient plus qu’allègement Et envol d’amandiers .... Ne me retenez pas si Au détour du chemin Tout à coup Emportée vers les sources du jour J’escalade le chant du merle   .   ANNE PERRIER   .   Oeuvre Pol Ledent
Posté par emmila à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 31 mars 2017

ANISE KOLTZ...Extrait

Parfois je ramasse un poème blessé qui meurt entre mes mains Je l’enterre Et ma solitude s’accroît .... Abattez mes branches sciez-moi en morceaux les oiseaux continuent à chanter dans mes racines   .   ANISE KOLTZ   .   Oeuvre Pol Ledent          
Posté par emmila à 10:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
jeudi 30 mars 2017

COLETTE GIBELIN...Extrait

Le monde est éblouissant et insaisissable Il passe de mains en mains, s'échappe, oiseau de feu et de glace mêlés Ses mille visages se confondent Ta voix de tambour ou mon clavecin Mes cerisiers, ou tes pommes cannelle Mille éclats de couleurs, cristal brisé, transparences perdues et regagnées Tu prends mon deuil et m'offres la lumière en ses moissons de ciel Je porte ta souffrance et te donne ma joie conquise sur l'effroi Le monde, mon ami, C'est toi, c'est moi, Même regard d'aubes froissées, Même ténacité De toute nuit faire... [Lire la suite]
jeudi 30 mars 2017

GALETS...Extrait

...   Peuple d’ombres, mes amis, vous dont les lèvres ne sont plus que des pétales réduits en cendres puis dispersés comme poussière et confondus avec l’humide et froide terre de silence qui vous enserre sous les fleurs et fait de vous quelle pâture stérile et vaine, destinée aux racines ivres de terreau ! Peuple d’ombres, mes amis, vous, les trop aimés des dieux et qu’ils nous ont ravis tandis que vos bras s’unissaient aux nôtres pour ceindre d’amples couronnes le front des Sœurs mélodieuses, ah ! ne... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,