jeudi 28 février 2008

LE JARDINIER D'AMOUR

Paix mon cœur, la séparation nous soit douceNon une petite mort mais l'accomplissementÀ nous le souvenir de notre amour – que notre douleur se fredonneAprès l'envol le nid, le repliementQu'elle nous soit douce cette dernière fois de nos mainscomme la corolle de nos nuits Prends ton temps belle fin de notre amourDis-nous en silence tes dernières volontés Alors te saluerai mon AmourHausserai ma lampe pour t'éclairer la route . R.  TAGORE . Le Jardinier d'Amour, LXI .
Posté par emmila à 22:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 28 février 2008

A PROPOS DE L'ORIENT....

L'Orient désigne le monde spirituelqui est l'Orient majeur auquel se lèvele pur soleil intelligible,et les « Orientaux » sont ceux dont la demeure intérieure reçoitles feux de cette éternelle aurore. . Henry Corbin . . La danse de l’âme bouleverse les cieux ; la science et la sagesse proviennentde la danse de l’âme, la terre et le ciel proviennent eux aussi de cette danse.Elle procure à l’individu le ravissement de Moïse ;et grâce à elle la communauté devient l’héritière du Royaume !Apprendre la danse de l’âme,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 27 février 2008

VISAGES D'INNOCENCE. 3

Visages d'innocence. 3Vidéo envoyée par linoufouine  Cette vidéo, j'y ai passé des heures, à chercher, découvrir ces visages d'enfants, imaginer leur vies, porter leur douleur des heures durant, et ressentir leurs peurs. J'ai cherché des musiques et je les ai trouvées, celles qui reflétaient ces rires et ces souffrances. J'ai pensé à ces mères, à leur bonheur intense, à leur amour, à leur éblouissement devant cet être pur, cet enfant, leur enfant, porteur de tant d'espoir... J'y ai mis tout de moi, de mon sang, de mes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
mardi 26 février 2008

GORAN BREGOVIC

Goran Bregovic
Posté par emmila à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 26 février 2008

LAMENTACION LENTA

En la noche del corazonla gota de tu nombre lentoen silencio circula y caey rompe y desarrolla su agua.Algo quiere su leve dañoy su estima infinita y corta,como el paso de un ser perdidode pronto oido.De pronto, de pronto escuchadoy repartido en el corazoncon triste insistencia y aumentocomo un sueño frio de otoño.La espesa rueda de la tierrasu llanta humeda de olvidohace rodar, cortando el tiempoen mitades inaccesibles.Sus copas duras cubren tu almaderramada en la tierra friacon sus pobres chispas azulesvolando en la voz de la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 26 février 2008

FRACTURE

La mer se noie dans le rouge du corailet se tresse le silence aux corps stellairesl’exiguïté du temps relâche le sourire de nos enfantsfait de toi une enclaveBagdadet ôte de ton visage la lueur transparentecomme un chemin d’errancevers les prestances des âges altiersdes amours folleséprises de joies confusesmêlées aux parois d'un éveil fortifiécomme le lange autour de la luneimpériale à ne pas disséquer le rêvedes heures faites de cohésion impérialeJe hausse mon calvaireà la démesure d'une tour de feucomme du fer sur ma peauseule... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 26 février 2008

ADOSSÉ À LA MORT

Il pleut des bombes ailleursAvec la haine venue d’ici.Tous les drapeaux se blessentAux plis de la même haine.Tous les dieux sont armésPar la même peur de l’autre.La vie sera plus forteQue le bras des bourreaux.La nuit verra plus loinQue les yeux des barreaux.Adossé à la mortL’enfant saute vers la vieSecouant ses pollens de lumière,Dégorgeant sa levureDans le ventre du painEt lançant des oiseauxSur les rivières du ciel.L’été couve ses mûresDans le nid des ronces.Les feuilles dans ma têteSe bercent avec le vent..Les chevreuils se... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 26 février 2008

UN PETIT BOL DE LARMES

Une main borde un clochard quand il rêve d’un lit. Il dort replié dans ses yeux pour protéger l’espoir. Un enfant quelque part réchauffe de ses doigts un petit bol de larmes. « Comment c’était déjà dans le ventre de maman ? » Le fruit retourne à ses racines mais l’homme continue. J’ai perdu tant de miettes sur la nappe du temps. Entre les yeux et les pensées quelque chose nous manque. La parole colmate les trous noirs du cœur.On a caché des armes au ventre des berceaux. L’autre côté du monde s’approche dans la nuit et nous parle à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 26 février 2008

USURES D'OCEANS...Extrait

"Combien de temps faudra-t-il à la roche pour devenir galet ? Combien de temps faudra-t-il au galet pour devenir sable ? Combien de temps faudra-t-il au corail pour devenir squelette et poudre ? Combien de temps faudra-t-il au bois flotté pour n’être que souvenir ligneux ? L’océan connaît les réponses à ces questions, mais combien de temps faudra-t-il pour apprendre la langue océan ?" . JEAN ORIZET .
Posté par emmila à 12:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 26 février 2008

LE BASILIC ET LA TURQUOISE BOTICELLI, VIVRE...Extrait

"Il prend conscience que pour faire signe, il faut voir, recevoir et donner, consentir à l’empreinte du pas résilié d’or. L’âme ne travaille t-elle pas l’être, comme un levain, jusqu’au visage ? Ne devient-on pas ce que l’on éprouve ? Il voudrait tellement mériter la vision, enfin, le frôlement dense et chuchotant, près de sa joue, il voudrait encore et encore ce froissement si proche de son oreille qu’il éprouve alors la sensation que cela nait à l’intérieur de lui-même. Va-t-il bientôt traduire en triomphe pour le regard... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]