vendredi 9 novembre 2018

A CET INSTANT MÊME

   À cet instant même, j’enfile cette aiguilleavec le fil d’un propos que je tais et je me mets à ravauder.Aucun des miracles qu’annonçaient les très éminents prophètesn’est advenu et les années défilent vite.Du néant à si peu, toujours face au vent, quel long chemin d’angoisse et de silences. Et nous en sommes là: mieux vaut le savoir et le dire,les pieds bien sur terre et nous proclamer les héritiers d’un temps de douteset de renoncements où les bruits étouffent les paroleset la vie en miroirs déformés.Plaintes et... [Lire la suite]

vendredi 9 novembre 2018

PETAIN EN QUESTION ...HOMMAGE AUX " FUSILLES POUR L'EXEMPLE " 1914-1918

Hommage aux mutins, aux déserteurs, aux anti-militaristes, aux pacifistes, aux objecteurs de conscience, aux insoumis, aux anarchistes, à ceux qui ont désobéi, qui ont protesté, qui ont abandonné leur poste, qui ont été foudroyés par la peur, qui ont fui l'horreur, qui ont contesté les ordres, qui se sont dressés contre l'absurdité de la guerre et le pouvoir de ceux qui la déclarent.Hommage à ceux qui ont été fusillés, exécutés, emprisonnés, battus, humiliés, exilés, déportés, ou condamnés aux travaux forcés pour avoir refusé de... [Lire la suite]
jeudi 8 novembre 2018

A L'ECHAPPEE

L’heure est ouverte. Toujours. La seconde offerte à la vie, la durée la zappe et ne s’en souvient que si elle subjugue. Sur la table, proche du mur où repose l’horloge, un vase et un bouquet de fleurs. Au fond de l’écuelle, un peu d’eau pour maintenir la vie et la couleur. Une gorgée de lumière dans le sillon qui traverse la pièce. Tout est calme et silencieux lorsque le temps sonne la cadence. Le rythme régulier du tic-tac ressemble à celui des vagues uniformes venues mourir sur la plage. Il est midi, il est minuit. C’est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
jeudi 8 novembre 2018

VINOD RUGHOONUNDUN...Extrait

« Jour après jour je creuse le tracé des origines  remonter à la source du flot lumineux  et ce tourbillon d’où naissent les consciences »  ...   seuls les battements du cœur rythment ce noir cosmique  lumière ravalée jusqu’au plus profond d’elle-même  violence de la parole éteinte sur les contreforts de tous les silences »     .   VINOD RUGHOONUNDUN   .   Oeuvre Gérald Bloncourt bloncourt2.over-blog.com/  
jeudi 8 novembre 2018

VOCATION BELLIQUEUSE

Laissez-moi, je vous prie, mes armes blanchesBlanches de tous les dieux, de toutes les églises, de tout dogmeDicté par des hommes, fut-il Créon, fut-il Néron,Ou ces modernes conversibles en devisesAllez… Dans ma tribu, on circulait à l'aise entre trois religions,Maronite, orthodoxe, catholique, et pour bousculerLe jeu de quilles j'ai annoncé à la troupe réunie au repas de PâquesQue j'étais en train de me convertir au judaïsme (Rien que pour le haut le corps de Festen cela valait une messe)Plus tard parce que j’apprenais l'arabe,... [Lire la suite]
jeudi 8 novembre 2018

ANNA MARIA CARULINA CELLI...Extrait

Pierres poliesPierres de patienceCombien d'effleurementsCombien de lamesDans la brutalité du roc Ont sculpté en silenceL'harmonie d'un seinL'apparence d'un flancDressant sur les rives des ruissellementsDe la Terre sans cesse s'enfantantDes stèles aux yeux voilésOù en un même corps d'autelS'épousent le germe mâle et l'essence femellePierres de naissancePierres de crépusculeLes rivières dansent vers la merComme vous marchez vers le sableAvec la lenteur d'une caresse sur la peauSi je ferme les yeux assez longtempsPour traverser un... [Lire la suite]

mercredi 7 novembre 2018

ZOHRA MRIMI...Extrait

Terre sauvageterre désordre pour les femmeslieu d'épouvante pour les fleurselles naissent et meurent sèchesJ'allais, désir dans le creux de mes mains, répandre à la fontaine un vœuLe temps récupère l'infini, les secrets et la viequ'est ce qu'une vie au milieu de l'infini ?Elle est si volontaireil lui confie l'ennui d'un sommeil centenaireelle est si solennelle dans sa solitude, si belle qu'elle bouleverse l'étoileElles rejoignent le point existentielEn bas tout est dit   .     ZOHRA MRIMI     . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 7 novembre 2018

HOMMAGE A GERALD BLONCOURT PAR ISABELLE BLONCOURT ( REPITON )

  5 novembre 2018 Hommage à Gérald Bloncourt par Isabelle Bloncourt (Repiton) Prononcé dans la salle de la Coupole du crématorium du Père Lachaise, Paris 20e . " Honneur Respect " Gérald aurait commencé ainsi, en vieil haïtien qu’il était, lui a qui on demandait si souvent ces dernières années de prononcer des hommages funèbres. « Je suis Haïtien, Natif Natal », comme il disait avec sa façon bien à lui de faire sonner les A. Pas Franco-Haïtien, comme on l’a qualifié ces jours derniers dans la presse. Sans renier la... [Lire la suite]
mercredi 7 novembre 2018

LA FÊTE DE L'EAU

  L’on chante une rivière mal chantée car trop chantéecomme un mantra qui de tout l’affirmerait victorieuse,car ce n’est plus par réflexe qu’il faut nous y pencher : plutôt rompre la mécanique des automatismes,penser son cours comme notre propre réseau sanguin irriguant les tissus les plus essentiels de notre être ; autour les sources sont sèches, l’aridité ruisselleen un pays d’illusions comme de réalitéoù le mistral abrite les foulques et l’éphémère ; l’on chante la rivière aux factionnaires disparusdans un... [Lire la suite]
mercredi 7 novembre 2018

SANS RETOUR...

On est là, en équilibre. La lumière est traversée d’ombres brèves. On reste encore pour l’espace, pour les branches, pour l’ombre bleue, pour le merle, pour les visages un instant dans le jour sans nom. Pour ce qui ne revient pas. On reste encore pour ce qui vient.   Où il y a l’attente, longtemps, et sans retour, où il y a dire, et puis ne plus pouvoir dire, où il y a écouter et puis ne plus pouvoir écouter, où il y a regard et puis tenter de regarder encore, et sans retour. C’est un chant, et... [Lire la suite]