jeudi 11 avril 2019

LES GENS QUI DOUTENT

J'aime les gens qui doutentLes gens qui trop écoutentLeur coeur se balancerJ'aime les gens qui disentEt qui se contredisentEt sans se dénoncer . J'aime les gens qui tremblentQue parfois ils ne semblentCapables de jugerJ'aime les gens qui passentMoitié dans leurs godassesEt moitié à côté . J'aime leur petite chansonMême s'ils passent pour des cons . J'aime ceux qui paniquentCeux qui sont pas logiquesEnfin, pas comme il fautCeux qui, avec leurs chaînesPour pas que ça nous gêneFont un bruit de grelot . Ceux qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 02:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 10 avril 2019

NU

  Nu, j'ai vécu nuNaufragé de naissanceSur l'île de MalenfanceDont nul n'est revenuNu, j'ai couru nuDans des vignes sauvagesNourri de vin d'orageEt de corsages émusNu, vieil ingénuJ'ai nagé dans tes cieuxDepuis les terres de feuJusqu'aux herbes ténuesNu, j'ai pleuré nuDans la buée d'un miroirLe cœur en gyrophareQu'est-ce qu'on s'aimait... Samu Nu, j'ai vécu nuSur le fil de mes songesCes tissus de mensongesMon destin biscornuMais nu, je continueMon chemin de tempêteEn gueulant à tue-têteLa chanson des canutsNu, je suis... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 10 avril 2019

PROMENADE

  Il est des lieux limpides où dorment les lumières, Filtrant l'intimité comme un secret d'église,Ces endroits qui invitent à se mettre en prière,Délivré du vulgaire à la mine trop grise. Cette grâce qui vient gercer les plaies impures,De nos fronts fatigués des pensées qui déroutent Et fait la seule ride d'un horizon si sûr, Vers des lèvres qui lèvent le voile de nos doutes. Il est des lieux profonds qui parlent comme la mer,Quand notre âme a repris sa lenteur à aimer, Et les pas d'un rêveur tranquille... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
mercredi 10 avril 2019

LA TABLE D'ECRITURE

  Un peu de ma forêtEn ce bois de bureau,Cet herbier de secrets,Qui se tiennent au chaud.L'attente d'une plumeAttentive à l'oiseau, Qui veille sous les brumesDe l'encre de mes mots.Cette crèche immobile Sous la lampe du ciel,Ce voyage de cils Vers le vent de leurs ailes. Une page paisible Où dorment tant de lunes,Ce grand bourdon de bibleAux grands saints d'infortunes. Et l' espace poliDu rêve d'un silenceQui préservent les plis De ces pages qui pensent..Tout un temps qui sommeilleDans la ruche... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
mardi 9 avril 2019

LA PAROLE QUI VACILLE...Extrait

Dés la peaula caresse abolit l'inutile aux lèvres nuesjuste aux miennes baillées aux regardspuits secrets des longs chants de la terre aux frissons d'entre pluiessur avides ravines aux herbes que rienne peut foulerd'éternelaux herbes aux roséesfragiles et tendresqui nous unirent au temps d'entre deux notesoù musique fleuritsur nos bonheurstendue aux pasqui de tout me séparentou m'approchent selonl'instinct bleu des étoiles aux silences des paumesensemble reposéesdans la nuit à ce qui aurait pumais fit bien de ne pas à ce... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
lundi 8 avril 2019

LETTERA AMOROSA

Il y a eu cette trouée d’ombre, ses balcons en encorbellement. Ce n’est d’abord qu’un petit air de plainte, mais qui revient, vague sans cesse, et feu. Voix qui naît des chairs mêmes et se transforme au fond, modulations qui vrillent au plus intime. Une blessure ou un frisson si prêts à recueillir le battement d’un sang qui se propage et se partage ! Un temps, tout l’art d’aimer. C’était bien toi, toi dont le chant éveille à profusion des songes, comme d’autres, passant à travers l’éteule, lèvent un vol de perdrix rouges.... [Lire la suite]

samedi 6 avril 2019

ANNE MARGUERITE MILLELIRI...Extrait

Ce que le vent traverse -- ton coeuret les nuages, l'enfance et tous tes rêves ; ce que le vent traverse -- la forêt sans chemin où le soleil transperce les feuillages ; ce que le vent traverse -- les yeux ouvertsdans le visage fermé de ce jour, cette tache rouge qui s'étend lentementsur ton oeil gauche comme pour le noyer de sang ; ce que le vent traverse -- ta voix, inaudible,tes pas,qui s'éloignent ; ce que le vent traverse -- le cri blancdes mouettes mortes sur le sable grisde cette plage ; ce que le vent traverse... [Lire la suite]
samedi 6 avril 2019

FARFALLA DI DINARD...Extrait

  Le petit papillon couleur safran qui venait chaque jour me trouver au café, sur la place de Dinard, et m’apportait (me semblait-il) de tes nouvelles, sera-t-il revenu, après mon départ, sur cette petite place froide et éventée ? Il était improbable que le glacial été breton fît naître des vergers transis tant d’étincelles toutes pareilles, toutes de la même couleur. Peut-être avais-je rencontré non pas les papillons, mais le papillon de Dinard, et la question à résoudre était de savoir si ce visiteur matinal venait exprès pour... [Lire la suite]
samedi 6 avril 2019

FÊTE FORAINE

Entre lanternes & étoiles se balançant la fête   Si petite l'église & trop grand pour les yeux le monde cherchant à retarder le sommeil   Orient de quatre sous fétiches & présages Ici on gagne des cigarettes des poupées grandes comme des femmes   quand la chance tourne sa crécelle & que le cœur oublie de battre     .     RAYMOND FARINA (Extrait de Sagesse de Klee, in Anecdotes, Editions Rougerie)     .      Oeuvre Paul... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 6 avril 2019

ANNA MARIA CARULINA CELLI....Extrait

Depuis les aquarelles du passé Assis et enchaînés à leurs chairs inertesIls nous regardent, les morts Ils ne nous jugent pas Les yeux largement étendusIls nous regardent passer Nous sommes leurs fantômes Leur illusion d’avoir autrefois existé sur le mur de la caverneLeurs reflets inconstants jouant à la surface d’un absurde miroirFeux follets égarés dans une nuit semblable au jourLeurs empreintes orphelines Ô mèresÔ pèresQui ont l’âge des pierresPourquoi nous avez-vous abandonnés ? Je porte un nom... [Lire la suite]