Canalblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EMMILA GITANA
Visiteurs
Depuis la création 1 616 615
Newsletter
Archives
jean joubert
25 juillet 2022

LA PETITE LAMPE

LA PETITE LAMPE
J'allume à ma fenêtre une petite lampe, Une petite lampe bleue comme mon cœur, Afin que tous les mots qui trainent dans la nuit - les mots perdus, les mots blessés, les mots ivres de clair de lune, les mots amoureux de la brume, les bons mots, les mauvais...
4 mai 2017

JEAN JOUBERT...Extrait

JEAN JOUBERT...Extrait
Tout te ressemble et te chante à mi-voix, L’arbre, le vent, la gorge des collines, L’eau qui sommeille et les veines du bois, Le feu couvant au coeur d’une racine. Ton corps s’étire aux courbes du salpêtre, Dans un roseau s’apprivoise ton sang Et sur...
8 décembre 2016

REGARD DES ETOILES

REGARD DES ETOILES
à Jean Laugier, i.m. . Ce corps de glaise, pesant, lié au sol, tiré vers l’invincible nuit, ce corps où l’esprit veille comme l’oiseau, dans la charpente de ténèbre, la cage d’os qu’un sang paisible éclaire, en songe une musique le saisit, l’allège et...
28 novembre 2015

A LA RECHERCHE DU RAT TROMPETTE...Extrait

A LA RECHERCHE DU RAT TROMPETTE...Extrait
Aujourd'hui, décès du poète Jean Joubert . Les bergers ne devaient pas être loin, et, comme la lumière commençait à baisser, ils finiraient bien par revenir. Nous nous sommes donc assis sur l'herbe, mon père a allumé sa pipe, et, d'un air bienheureux,...
28 novembre 2015

CORPS DESARME A LA MERCI DES ARBRES...Extrait

CORPS DESARME A LA MERCI DES ARBRES...Extrait
... La tête de métal détachée de son corps de glaise, de cette pesanteur de glaise, de sa matrice barbelée sous le soleil des miradors, gravite désormais dans l'espace liquide. Elle dit le visage inconnu des astres, les pluies de fer, la respiration des...
28 novembre 2015

LA MAISON DU POETE...Extrait

LA MAISON DU POETE...Extrait
Aujourd'hui, décès de Jean Joubert . Écoute ! Entre dans la maison, assieds-toi, ferme les yeux, écoute ! Je te dirai l'éloquence du poisson rouge, la grâce du crapaud, la bonté du moustique, la souplesse de l'escargot, la politesse du serpent, l'élégance...
22 mai 2015

SAISON D'APPEL...Extrait

SAISON D'APPEL...Extrait
... Et nous vivrons sous le silence de la neige, corps à corps, bouche à bouche, suspendus dans le cristal d’invincibles feuillages. Et les jours glisseront, les astres, les soleils, jour après jour, nuit après nuit, et les années s’amasseront en robes...
21 mai 2015

ETAT D'URGENCE...Extrait

ETAT D'URGENCE...Extrait
Asseyez-vous, peuples de loups, sur les frontièreset négociez la paix des roses, des ruisseaux,l'aurore partagée.Que les larmes, les armes s'égarent dans la rouille et la poussière. Que la haine crachée soit bue par le soleil.La terre ouvre sa robe de...
6 avril 2013

JEAN JOUBERT

JEAN JOUBERT
(...) N'y aurait-il alors que cette voix profonde perçue jadis dans la forêt d'enfance et le jardin d'amour et la rivière et la seule maison vive dans la mémoire où les femmes tissaient les mots de la légende : voix venue de temps immémoriaux, passant...
20 mai 2012

MAISON DE CRAIE

MAISON DE CRAIE
Sur son ardoise l’enfant dessine une maison : porte, fenêtre unique, cheminée de guingois et dans le ciel l’oiseau-soleil. Penché, l’enfant dessine une maison avec amour, enfin, du bout d’un doigt, étire une fumée, pose sa craie, me dit : « Entre donc...
3 juillet 2010

LE RETOURNEMENT DE LA PAROLE...Extrait

LE RETOURNEMENT DE LA PAROLE...Extrait
".../...Voici enfin l’inespéré :un regard neufcomme résurrection du regard de l’enfancesur un jardin d’amour où le bonheur s’ouvraitdans l’innocence de la rose.../..." . . . JEAN JOUBERT . . .
25 mai 2010

JEAN JOUBERT

JEAN JOUBERT
A terre, épouvanté,dans sa pose anguleuse d’insecte mort,l’arbre gît, dépouillé du chant qui le hantait.Faille bleue au paysage.Quelle saison saura comblerles vertiges de l’absence?Comme le geste inachevéde ma main vers ta chevelurequ’un vent de cauchemar...
21 mai 2010

NUIT D'EXIL

NUIT D'EXIL
Ainsi je fus, dans cette nuit d’exil,prison et prisonnier et lueur à la fissure,indéchiffrable signe en moi-même gravé,exilé dans mon corps, dans ce fuseau de pierre,oisif et prisonnier de lianes et de nerfs,aveugle, traversant une secrète nuitde bêtes...
25 septembre 2008

JEAN JOUBERT

JEAN JOUBERT
Pourquoi toujours aller vers l'eau ;La rose, la colombe ? Dans l'ombre court la rivièreL'eau vierge, la jeune fille,Et sa ceinture est nouée,Ses cheveux sont nouésAvec des liens de fer.Elle voudrait sourire, elle voudrait jeter les liens de fer,Mais l'ombre...
EMMILA GITANA
Pages
Tags
Derniers commentaires