lundi 11 novembre 2013

ANTHOLOGIE DES POETES GABONAIS D'EXPRESSION FRANCAISE...RAPHAËL MISERE - KOUKA ...Extrait

La mer est une toile à l’infini, qui semble offrir à mes yeux charmés de splendeur des échancrures bleutées. Libreville, ville habillée d’un halo de lumières diurnes vibre au rythme mélodieux de Neptune ou de Poséidon. Les voiliers esquissent des arabesques sur l’épiderme marin et se diluent dans les profondeurs de l’infini et de l’inconnu. Hirondelles et pique-bœufs, martinets et martins-pêcheurs effleurent radieusement le métal aquatique et entonnent l’hymne de la félicité divine. Libreville, parée tantôt de ses costumes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

lundi 11 novembre 2013

FAUX PAS ENTRE DEUX ETOILES

Il est des gens si malheureux, qu'ils n'ont même pas de corps ; quantitative est leur chevelure, bas, calculé en pouces, le poids de leur intelligence ; haut, leur comportement ; ne me cherche pas, molaire de l'oubli, ils semblent sortir de l'air, additionner mentalement les soupirs, entendre de clairs claquements de fouet dans leur gosier. Ils s'en vont de leur peau, grattant le sarcophage où ils naissent et gravissent leur mort d'heure en heure et tombent, au long de leur alphabet gelé, jusqu'à terre. Pitié pour les « tellement »... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 10 novembre 2013

BAABA MAAL - AFRICAN WOMAN

Posté par emmila à 20:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 9 novembre 2013

DEVENIR UN JOUR VENT...Extrait I

Il faut tenir le pasJusqu'à épuisement des sentesL'effort est notre demeureEt notre voyageD'entre les rochesIl surgitSublimé d'un raiQue l'avenir délègueNe pas le toucherLe regarderJuste le savoirPrécieux comme un arbre .   JEAN-FRANCOIS AGOSTINI   .  
Posté par emmila à 21:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 9 novembre 2013

DEVENIR UN JOUR VENT...Extrait III

Aéroport II. Salle d'attente.Vol AR 1821.Un poème s'assoit. Hautementcroisées : ses jambes - sans bas ni gêne.Être son hôteune heure en l'air.De son regard vertigineux ôter le dardet comme un astronaute en lune de miel,la désabeiller, puis     voler vers ... .   JEAN-FRANCOIS AGOSTINI   .    
Posté par emmila à 21:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 9 novembre 2013

L'INSTINCT DE CIEL....Extrait

Quelle sorte de barque est la langue ? Pour traverser, pour s'en aller, ou simplement pour se tenir en équilibre sur le bleu (...) Etranger, c'est ainsi que l'on nomme celui qui aime les nuages. Mais d'où vient que parmi les siens il circule en pensant toujours à autre chose ? D'où vient qu'il les observe si souvent avec une stupéfaction douloureuse, comme issu d'une autre planète où nul n'oserait prendre ses aises à la façon des vivants d'ici ? Cette étrangeté inconsolable de son regard tient quelque secrète mémoire, en lui... [Lire la suite]

samedi 9 novembre 2013

PRIMUM VIVERE

Jamais je ne marcherai à pas étouffés ni en file indienne. J’irai vers l’indomptable, ma faim carnassière pour le déchiré du vivant. Je ne calmerai ni mes fièvres ni mes tempêtes. J’attendrai - telle l’écorce - le temps ralenti, le mouvement du chant. Je resterai sans doute bouche close dans le tangage du monde. Je serai aveugle à la vase comme à la braise tout à l’écoute du silence...   .   AGNES SCHNELL   .          
Posté par emmila à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 4 novembre 2013

OU QUELQUE CHOSE A FREMI

A l’heure où la rage nous quitte on compte sur les fleurs Sauvages sur la braise et le miel pour l’absente annoncée On relit chevilles et poignets sur les vélins de la mémoire Pour se livrer aux délices des images on est dos au soleil Avec du poivre dans les yeux on défait la robe bleu lamé Des vagues à midi pour dessiner les seins de l’amoureuse Eperdue qu’on croyait éternelle on déchire trop de pages Du livre des merveilles de Marco Polo on somnole mains Ouvertes vers le ciel qui attend nos aveux le cœur de jais Brodé de crêpe et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 4 novembre 2013

CET OBSCUR COMME UNE ETREINTE...Extrait

Quelque chose qui semble toujours nous attendre quelque Part et reste toujours caché ce cri étrange solitaire d’avant Le monde comme d’un grand oiseau dans le gris du matin Ce quelque part cet incertain qui est une solitude éternelle Un manteau qui flotte autour du corps et dont on voudrait Se défaire à chaque instant Toute rencontre est une énigme Est un miroir qui nous défait et nous fait ressembler à cela Ces mains enfouies dans la farine du soir quand l’heure est Bleue quand il est temps d’écarter doucement les dentelles De la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 1 novembre 2013

AMITIE

Il y a tellement de bonté en toiDe chaleur humaineAlliée à l’intelligenceQue tu es à la foisLe prolongement d’un arbreEt ses racinesDans ta musiqueIl y a une maisonPlus vastePeuplée de rythmesEt d’oiseauxJe ne connais pas l’AfriqueJe n’ai pas traversé la merJe ne connais pas ton villageCelui de ta mèreDe ton père en alléLe seul villageOù je peux te rencontrerC’est le villageDe l’amitiéDans ta voixDans ton rire géantDans ta façonD’être au mondeAssis Sur un seul continentRéuniDans ta mainCelui des humains   .   PATRICK... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,