jeudi 22 septembre 2016

LA FEMME AVEC QUI JE SUIS EN AMOUR

Le crève-cœur faibli, sans doute serait-il possible d’adresser un début de motet à un être de lumière ; encore faudrait-il que me vînt quelque figure ou sa feinte, signe quelconque avant-coureur ouvrant leur envol aux vocables, les laissant s’affranchir de l’horizon fielleux. Prémices : aux entrailles, une fougue métissée d’euphorie, un réveil de visées sans dessein pour l’instant, de silencieuses effigies augurant un futur incertain. Mais l’orpailleur du temps n’écrit-il pas : « L’étreinte poétique comme l’étreinte de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

mercredi 10 août 2016

SONNET

J’aime, de la nuit, le prélude lorsque vous venez, Main dans la main et me prenez lentement, strophe après strophe, dans vos bras. Vous m’emporterez, tout là-haut, sur vos ailes. Amis, restez, ne vous hâtez pas Et dormez contre mes flancs pareils aux ailes d’une hirondelle fatiguée. Votre soie est chaude. A la flûte d’attendre un peu Pour polir un sonnet lorsque vous me trouverez secret et beau Comme un sens sur le point de se dénuder. Ne parvenant à arriver Ni à s’attarder devant les mots, il me choisit pour seuil. J’aime, de la... [Lire la suite]
mardi 6 janvier 2015

QUINZIEME POESIE VERTICALE

   Éteindre la lumière, chaque nuit,    est comme un rite d’initiation :    s’ouvrir au corps de l’ombre,    revenir au cycle d’un apprentissage toujours remis :    se rappeler que toute lumière    est une enclave transitoire.    Dans l’ombre, par exemple,    les noms qui nous servent dans la lumière n’ont plus cours.    Il faut les remplacer un à un.    Et plus tard effacer tous les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,