Canalblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EMMILA GITANA
Visiteurs
Depuis la création 1 612 258
Newsletter
Archives
memoires
23 janvier 2023

LES MILLE VISAGES D'UNE SEULE VIE (1)

LES MILLE VISAGES D'UNE SEULE VIE (1)
Nous portons à l’intérieur une infinité de visages. Selon l’âge, selon le décor, selon un des rôles de l’amour. Que ce soit dans le pli de l’âme, que ce soit en extérieur. Hommes et femmes tendus sur la même toile du peintre. Représentés et changeants....
5 juillet 2022

ET LA TERRE COULE...extrait

ET LA TERRE COULE...extrait
... et nous avons mis le temps sous nos pieds et nous avons marché marché plus d’une vie une vie une vie plusieurs vies pas assez des yeux pour voir pas assez des mains pour prendre pas assez de nous pour vivre et nous avons trouvé des naissances sur...
20 janvier 2022

LES LOYAUTES...Extrait

LES LOYAUTES...Extrait
" Ce sont des liens invisibles qui nous attachent aux autres -- aux morts comme aux vivants --, ce sont des promesses que nous avons murmurées et dont nous ignorons l'écho, des fidélités silencieuses, ce sont des contrats passés le plus souvent avec nous-mêmes,...
27 août 2020

AHMED EL FAZAZI...Extrait

AHMED EL FAZAZI...Extrait
A Tanger.... . Face au Détroit Deux mers se narguent Deux mondes se regardent À travers un voile J’oublie Noé J’oublie Moïse écartant la mer J’oublie Marco et Magellan J’oublie Sindbad J’oublie Ibn Batouta* J’oublie Tarik et sa roche** J’oublie les yachts...
11 mars 2020

LA TRAPPE DU MONDE

LA TRAPPE DU MONDE
Faute de nom un non attend le nouveau-né innocemment tombé dans la trappe du monde. De sommeil en sommeil, il efface l’horreur, il s’efface en douceur dans d’étranges babils. Et comme la brindille espérant le vieux cèdre, sa sève d'origine où il pourrait...
16 janvier 2020

NADIA TUENI...Extraits

NADIA TUENI...Extraits
Et mes yeux sont un port d'ou partent les navires dont on dit qu'ils sont beaux comme un enfant qui pleure dans la nuit des miroirs. ... La mer se cache dans ses eaux Le vent est un fardeau de prince, mais la lampe et la nuit s'en vont en chuchotant,...
16 janvier 2020

JUIN ET LES MECREANTES ...Extrait II

JUIN ET LES MECREANTES ...Extrait II
J'ai retenu la vie Pour que dure l'instant sous le poids des mémoires j'ai retenu la nuit plus doucement qu'une main de femme plus longuement sans oublier contre des murs vivants sur un étroit chemin utile comme un arbre Pour que le don de Mort recouvre...
18 juillet 2019

HOMMAGE AUX DISPARUS DU CINEMA

HOMMAGE AUX DISPARUS DU CINEMA
C'est un temps de rien, C'est votre voix, Monsieur Marielle, qui à jamais retentit sur ce chemin d'absence où les heures se perdent.C’est un temps de rien, un temps de tout.C'est votre rire, Monsieur Rochefort, qui s'égare dans des nuits d'océan.C'est...
22 décembre 2018

PRESENCES

PRESENCES
Echo rugueux trop lointain. Mémoire en terrasses noyée sous l’opacité veinée de chuchotis grandissants. Voyage chaotique sans attaches roches empilées en équilibre douteux des pages mortes pour sentinelles. Seuls des limons pâteux où l’on s’embourbe seules...
29 août 2018

BABIL DU SONGER...Extrait

BABIL DU SONGER...Extrait
Un oiseau passe éclair de plumes Dans le courrier du crépuscule Va vole et dis-leur ! Dis leur que tu viens d’un pays Formé dans une poignée de mainsUn pays simple comme bonjourOù les nuits chantentPour conjurer la peur des lendemains Dis-leur Que nous...
17 juillet 2018

PATRICK ASPE...Extrait

PATRICK ASPE...Extrait
Suis-je déjà mort... Il est des temps où la raison l'emporte sur les choix du temps... Mille raisons qui font la volonté des humains ... Que demain m'apporte la nuit infinie des mots, Morts joyeuses en éclats de vie, allongé dans les fougères fraîches,...
13 avril 2018

JEAN LAVOUE...Extrait

JEAN LAVOUE...Extrait
Il n’y a plus de feu pour forger nos matins, Plus de lois, de serments où nous serions tenus, Tous les noms sont perdus, les cartes, les indices, Nous sommes sans racines comme des rois déchus. Nous n’avons plus de cap, agir est sans boussole, Nous ruons...
19 novembre 2017

CAROLE DAWSON

CAROLE DAWSON
J'écris sur une peau de brume Pour effleurer l'instant Comme on apprivoise le vent Un soupir Me glisse entre les doigts Et me ravit un peu de moi J'erre sur le chemin Où silence est roi Sans bruit, je me dessine un destin Mais je marcherai toujours avec...
30 août 2017

MURIELLE COMPERE-DEMARCY ...Extrait

MURIELLE COMPERE-DEMARCY ...Extrait
Et ce ciel a dévoré jusqu’à l’avant- dernière miette de cette nuit aux sangs retournés en-dedans de nos lèvres ourlées de mots abouchés au noir de l’horreur ô silence de cette nuit retournée à l’envers comme la liberté de nos gestes dans ce désastre des...
26 août 2017

LE SILENCE DES PIERRES - MYSTES - Extraits

LE SILENCE DES PIERRES - MYSTES - Extraits
La voix déchirée des lunes dérive sur les continents face aux mémoires englouties et s’éteint dans la nuit des pierres Tout est silence. Elle regarde les oiseaux aux mains coupées leurs fissures déshéritées, le sol gris la cendre du sens. Il ne se passe...
16 août 2017

REGARDS DE FEUILLAGES

REGARDS DE FEUILLAGES
Regard des peuples dont la guerre se souvient Regard des histoires mortes sous l’écorce des défaites Qu’un pont de mémoire rassemble leurs vignes Et leurs vagues aux crêtes du sang humain Regard de vive vallée où la rivière déplie son rêve Regard fertile...
26 juillet 2017

LA CLARTE DES HEURES INHIBEES

LA CLARTE DES HEURES INHIBEES
Tu es présente comme une dérobée aux vestiges du bleu. Je suis friable à la nuit qui m’ensorcelle. Tout ce qui disparaît est une clarté dans de l’eau sèche. Dans ce court-circuit de vide, la parole est une fusillade du langage. Chaque mot devient un projectile...
21 juillet 2017

L'HEURE PRESENTE...Extrait

L'HEURE PRESENTE...Extrait
Tu regardes vivre le soir. Le ciel, la terre Nus, allongés sur leur couche commune. Et lui, rien que nuées, Il se penche sur elle, prend dans ses mains Sa face respectée. Dieu ? Non, mieux que cela. La voix Qui se porte, essoufflée, au-devant d'une autre...
15 juillet 2017

UN AUTRE SANG

UN AUTRE SANG
Le corps des fleuves sommeille Plus déserte que l'os la branche s'est engourdie Le cadavre de l'été a plombé son pelage Nos mémoires dilapident le cadavre des humains Indifférence des actes du ciel Et de nos mondes couvant trop de plaies! Morte morte...
24 mai 2017

PATRICK CHEMIN...Extrait

PATRICK CHEMIN...Extrait
Quand les mots s'envoleront du texte pour visiter la vallée aux mille mémoires. Quand j'aurai fini d'écrire, c'est à dire compter toutes les étoiles du ciel dans ces nuits profondes de l'été. Quand la grande valse brillante de l'herbe s'ouvrira aux mains...
1 2 > >>
EMMILA GITANA
Pages
Tags
Derniers commentaires