lundi 10 septembre 2018

NOTES SUR LA MELODIE DES CHOSES...Extrait

Que ce soit le chant d´une lampe ou bien la voix de la tempête, que ce soit le souffle du soir ou le gémissement de la mer, qui t´environne — toujours veille derrière toi une ample mélodie, tissée de mille voix, dans laquelle ton solo n´a sa place que de temps à autre. Savoir à quel moment c´est à toi d’attaquer, voilà le secret de ta solitude : tout comme l’art du vrai commerce c´est : de la hauteur des mots se laisser choir dans la mélodie une et commune.     Nous sommes en avant tout à fait comme cela. De... [Lire la suite]

jeudi 13 juillet 2017

NOTES SUR LA MELODIE DES CHOSES...Extrait

L'un entend plus, l'autre moins, de la puissante mélodie de l'arrière-fond. Beaucoup ne l'entendent plus du tout. Eux sont comme des arbres qui ont oublié leurs racines. Beaucoup n'ont pas le temps de l'écouter. Ce sont des pauvres sans patrie, Qui ont perdu le sens de l'existence. Ils tapent sur les touches des jours Et jouent toujours la même monotone note diminuée. Il faut avoir démêlé la ligne vivante qui porte les autres. Il faut avoir oublié le beaucoup pour l'amour de l'important. Une fois qu'on a découvert la mélodie de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 8 juillet 2017

DES VILLAGES VERS LA MER...

La mer    les vagues la monodie des ventsles nuages qui filent sur l'azur et solfient les accords azuréensdu chant des îles et des pêcheurs Frissons    L'oiseau convoleAu royaume de la LyreCetera  cistre et gaita  irisent l'horizoninterrogent le ciel à la source des étoiles L'embrun vole    l'embrun neigequelle harpe  alors  larme de joieentonne depuis le ponantla mélodie  des contrées que l'océan souligne Bretagne  Biscaye  AsturiesGalicie   Île de Corse et de... [Lire la suite]
mercredi 12 février 2014

ALBORADA / POINT DU JOUR

Adiós — dice el dolor con voz descalza Cansado de sufrir bebe su llanto Sepulta entre hierbas sus recuerdos Y súbita resurrección, no tiene rostro No es sino un lienzo en acecho al óleo. El amor solfea su cuerpo inexplorado Y las magnolias de su piel son un jilguero. Es invencible el dolor enamorado, Ya no es tormento sino melodía El amor rebautiza el mundo. . Adieu — dit la douleur d’une voix déchaussée Fatiguée de souffrir, elle boit ses pleurs Ensevelit ses souvenirs parmi les herbes Et, soudaine résurrection, elle n’a pas de... [Lire la suite]
mardi 9 avril 2013

D'OU VIENT-ELLE ?

Mais d'où-vient-elle en grand secret Mais où naît-elle la désirée oui c'est de l'onde de l'eau du vent la voie profonde qui nie le temps intemporelle c'est elle l'aile lissant le chant   Quelle est sa cible quel est son but Les coeurs sensibles en sont férus Car elle balade en liberté De cantonades en murmuré Intemporelle c'est elle l'aile pour s'envoler   Mystérieuse ou triste ou gaie la cajoleuse et sa pagaie rame vers l'âme et dit bonjour je suis la larme du chant d'amour Intemporelle c'est elle l'aile ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 7 mars 2013

POESIE NOMADE ...Extrait

Pommier peureux dans la nuittu te taisais quand les oiseauxs’éveillaient pour dire leurs songespuis tu reprenais ton discoursle récit de tes fleurs blancheset leur tourment d’être trop bellesAlors un goût d’ivresse douce un désir de quitter son corpssurprenait l’humain égarédans les eaux claires de la luneil écoutait un arbre foufaire résonner son parfumde pétales blancs et tièdesà la mélodie douce-amère .   PIERRE ETIENNE   .  
Posté par emmila à 19:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 26 décembre 2012

VISION

Frémissement d'un rideau immense, voile dressée qui accapare tout l'horizon, drap, linceul (de qui ? le nôtre ?) dont les plis sont devenus mouvants. Quel corps s'anime-t-il derrière la surface blanche qui sépare deux mondes, tel l'épiderme du fleuve au contact de deux éléments ? L'enfant est apparu, d'où sortait-il ? je ne l'ai jamais su. Il jouait d'une petite flûte. Au fur et à mesure qu'il avançait sa mélodie, le grand rideau ondulait davantage. A la fin il se fendit du haut jusqu'en bas. Ici ce n'était plus Amphion, le demi-dieu... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 6 avril 2012

MEDITATIONS PORTATIVES...Extrait

Je ne suis qu'un violon aux mains d'un inconnu. Il n'est ni Dieu ni diable, ni enseignant ni enseigné, mais ce désir tendu d'un chant tant attendu. A mon violon manque la force du figuier et le Verbe du vent. Lui manque d'être en manque de l'univers entier. Mais pourrait-on rester soi-même et chanter au nom de tous ? Etre un rêveur public ? L'âge vient. Les forces fuient. Vite, un désir si fort qu'il brisera son archet sur ma vie. Naîtra peut-être alors avant la fin, la mélodie ? . YVES  HEURTE . Oeuvre Michèle Petitot
Posté par emmila à 23:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 22 août 2010

NOTES SUR LA MELODIE DES CHOSES...Extrait

Que ce soit le chant d´une lampe ou bien la voix de la tempête, que ce soit le souffle du soir ou le gémissement de la mer, qui t´environne -- toujours veille derrière toi une ample mélodie, tissée de mille voix, dans laquelle ton solo n´a sa place que de temps à autre. Savoir à quel moment c´est à toi d´attaquer, voilà le secret de ta solitude : tout comme l´art du vrai commerce c´est : de la hauteur des mots se laisser choir dans la mélodie une et commune. .. .RAINER MARIA RILKE .. .Oeuvre Marc Chagall
Posté par emmila à 15:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,