dimanche 12 juillet 2015

GUISANE...Extrait ( Le bonheur des origines )

Je voudrais te dire en un mot comme le ciel semble s’élargir encore quand il contient tout l’amour que je te porte. Je voudrais marcher comme un sage dans la majesté et la solitude du désert pour te dire que chacun des grains de sable contient une infime partie de mon amour pour toi. Je voudrais toucher cette étoile, à qui j’ai donné ton nom, pour te dire que chaque étoile, dans sa danse au travers de l’univers, porte la voyelle des initiales de notre rencontre. Je voudrais traverser la mer avec les oiseaux et toucher les îles... [Lire la suite]

samedi 11 juillet 2015

WAFAE CHARAF

A l'occasion de cette journée internationale de la lutte pour les droits des femmes, une traduction de l'arabe au français d'un poème de la jeune militante Wafae Charaf du fond de sa cellule. La jeune Marocaine avait été emprisonnée, suite à son soutien aux luttes syndicales, dans sa ville de Tanger. . S'il vous plait, ne m'interrogez pasEst-ce une vérité ?Est-ce un rêve ?Interrogez-moi...oui...interrogez-moiJe suis liberté éternelle absolueJe suis la patrie libreJe suis une femme révolutionnaireJe suis une jeune... [Lire la suite]
samedi 11 juillet 2015

BOLERO

Posté par emmila à 05:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 11 juillet 2015

CELEBRATIONS

Nous n'en finissons pas de naître au cœur d'une gerbe d'appels De rive en rive retentissent ces détonations de nous-mêmes Des mots effervescents pétillent dans les poitrines Une aube d'aile et d'infini se lève sur la partition grande ouverte Corps à corps Du fond de notre solitude Nous n'en finirons pas d'émerger A même la chair des mondes Contre ces parasites qui brouillent le Chant de la vie à sa source Contre ce qui nous sépare de nous-mêmes Depuis que s'est sabordé le grand orchestre animal Depuis que nous ne sommes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 04:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 10 juillet 2015

PATRICK ASPE

Des lianes de pistilsDes fleurs de grands joursDes collines dressées aux arbres jaillissantsMille mots pour les attentes des germesLes soupirs dans l'avoineLa terreN'appartient qu'à l'horizon des flammesDans le premier labyrintheAux parfums des originesVoici le diagramme du poissonTrèflesDans tes mains la chaleur caressante des pierresÀ la rude tâche du maçonLes blocs font les larmesAux yeux du monde...   . PATRICK ASPE.          
Posté par emmila à 22:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 10 juillet 2015

JE SUIS AINSI

A Cristian   Je suis ainsi pas autrement Je ne suis pas quelqu’un qui ment Par mon silence ou mon sourire Je dis bien ce que je veux dire Je ne suis pas quelqu’un qui charme Pour cacher la cause des larmes Je ne dis pas que tout est bien Qu’il faut accepter le destin Je ne viens pas en pécheresse En Pythonisse, en chasseresse Je ne viens pas pour endormir Ceux-là que vivre fait frémir Je ne suis pas quelqu’un qui chante Comme on parle à sa confidente Je ne viens pas vous murmurer Comme il fait bon être emmurés ... [Lire la suite]

vendredi 10 juillet 2015

ET BASTA ...Suite

  "L'Écluse"... fin 49... Drôles de mariniers, sur ces quais néon'cifs! J'étais le pianiste et le chanteur. Cette " écluse " où la galère échoua, un soir, entre Barbarie et une Inconnue de Londres, et deux romances à goémons, une guitare et un gitan, égarés là... Allez donc savoir... Et ce taulier, qui me lucarnait derrière son zoom, un zoom qu'il vous plantait là, sur le front, jamais en face, jamais dans votre zoom à vous, toujours un peu au-dessus, comme s'il regardait l'ineffable. C'est pas mal, un particulier qui sue du... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 10 juillet 2015

ET BASTA ...

Quand j'emprunte des paradoxes, je les rends avec intérêts. J'enrichis mes prêteurs qui deviennent alors plus intelligents. Le taux usuraire de l'astuce n'est jamais assez élevé. Je ne sais pas d'où je viens mais je sais que je suis là, à reverdir, dans cette campagne toscane. Les rossignols teints au Gargyl chantaient des aubades pharmaceutiques. J'ai les cheveux trop longs... comme des voiles de thonier, mes beaux cheveux qu'on m'a toujours taillés, mes beaux cheveux longs dans ma tête. Dans la rue, on se retourne... Moi, je... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 4 juillet 2015

NINA SIMONE ....

Posté par emmila à 23:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 3 juillet 2015

LE JARDIN

Dans ce jardin il n’y avait rienle vide infinipas âme qui viveun jardin sans véritéqui n’avait pas de questionspas plus que de retenusmais sur une tige une rose est apparuelégère et menuele papillon bien vite l’abordace fut ensuite l’abeilleet même un scarabée s’en approchaensuitefleurit l’œil noir aphrodisiaqued’un coquelicot tout rougeses pétales tremblants sans cessede confusion peut êtrela violette vint timidede confusion aussipourquoi pasdifficile de pavaner à côté d’une roseelle se cacha sous un tapis de mousseau jardin le vide... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,