mercredi 19 avril 2017

PASSAGERE DE LA DUREE...Extrait

Ce temps composé de fragments d'éternité lorsque tu implosais en mille rayons de fruits ce temps mitoyen et distant pareil aux grilles du désert où l'on attache les chevaux de l'eau aux pieds en flamme.   Ce temps de presque rien où tu vivais de fines embrasures d'un brin de matin d'un souffle de feuillage fraîche vocalise dan la gorge.   Ce temps de nul temps sans repères ni boussole où tu mourrais de morsures de fleur en plein poumon du chagrin de l'abeille d'une griffure d'oiseau de sel à même la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 21 mars 2017

LA JOIE N'EST PAS MON METIER...Extrait

 Depuis que les portes closes et le froid ont été créésje tends la main en aveuglecherchant un murou une femme qui puisse me recueillirMais que peut faire la gazelle aveugled'une source viveet le rossignol prisonnierde l'horizon caressant ses barreaux ?   À l'ère de l'atome et des cerveaux électroniquesÀ l'ère du parfum, de la chanson et des lumières tamiséesje lui parlais des sandales des bédouinsdu voyage au désertà dos de chamelleet ses seins m'écoutaientcomme les petits enfants écoutentun récit captivant autour du... [Lire la suite]
dimanche 5 mars 2017

DES PAYS

Certains pays portent de grands manteaux de feuafin de se protéger de la nuit pareils aux saints des temps anciensallant, venant et causant à voix basseà travers les jardins épicés de légendes. Des pays où des paysages intouchabless’éveillent en sursautau plus noir du sommeilpour expirer à force de splendeur- écriture d’incendiesous la plume du poète. Il existe des terres d’orgueilleux testamentslourdes d’encensde danses, de fontainesoù chaque pierre est un berceau de colèreatterrée de n’avoir que la mortà offrir aux enfants du... [Lire la suite]
dimanche 5 mars 2017

VISITEURS AUX PORTES DU JARDIN

Pareils à ces arbres qui voyagent dans les textes ils se mettent en marche à la lueur des amandiers pressés d’atteindre l’eau qui flambe depuis un millénaire dans un village en mal d’oiseaux et qui à contre-orage repart à vide. Visiteurs aux portes du Jardin leur cercle s’élargit comme des chats miroitants que dessine la peur sur les murs des cathédrales abandonnées. Toujours la même ligne infranchissable toujours la même errance le même mort la même griffe la même blessure une botte sur le cœur et cette lune qu’ils tiennent serrée... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 1 février 2017

Ô TEMPS ETROIT… Ô VASTE TERRE...Extrait

Et vous… que faites-vous de nous ?Vous…Tant de tristesses calculées, de mornes sourires !Et nous… que faisons-nous ? possédons-nous ?Nous regorgeons de temps pour tirer sur les papillons, les nuages et les idées neuvesregorgeons d’espace pour les bastilles, les cercueils et les cimetières d’enfantsdétenons grands sanglots et très intimes secretstitres de livres mauvais parlant d’amour, élevage de poulets et fleurs interditesMais vous… que faites-vous de nous ?Et nous… que possédons-nous ?A voir les belles mallettes pour contrats de... [Lire la suite]
mercredi 1 février 2017

Ô TEMPS ETROIT… Ô VASTE TERRE...Extrait

« Que font les mortsde dix lys flétris et cinq oiseaux muets ? »   Ruines et clôturesmouchoirs et civièrestel est mon cœurMulets accablés, arbres dénudésenfants usés, fleurs étiolésamas de crânes, livres, plumes d’oiseaux :tel est mon cœurBombemur sombre et voie barréenoces comptées en mois et funérailles en jours« Embrasse-moi, que je t’abatte »« Je te donne mon cœur, tu m’offres le gibet »sirènes d’alarmes et cercueilsvieux fers et tintements facticesépitaphes pâlies et carnages d’exportation :tel est mon cœurAmis et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

vendredi 18 novembre 2016

A MA TERRE MEURTRIE

À ma terre meurtrie de sang et de souffrances  Berceau d’Humanité, berceau de mon enfance  Pour que cesse l’horreur des combats et des armes    Je dédie mes mots, ma révolte, mes larmes….  D’avoir ployé longtemps sous le poids du silence,  D’avoir courbé le dos sous le joug des violences,  D’avoir tremblé longtemps dans l’effroi, la terreur   Nous avons tous grandi à l’ombre de la peur…   Pour avoir réprimé dans la honte notre orgueil,  Ravalé l’amour-propre, de nos droits... [Lire la suite]
mardi 15 novembre 2016

ESPOIR QUI DEPASSE LA DOULEUR

Bombes d’épouvante qui tombent,Euphémismes ravageurs,Horreurs d’un conflit long, long, si longVictimes innocentesDe grands malheursEt de pertes cruelles.Le sang n’ a pas fini de couler,Les cadavres s’entassent,Des montagnes de cadavresDans une Palestine martyrisée,Effroyablement torturée,Accablée de meurtres et de blessures,Une Palestine épuisée et démunie,Dans son ghetto.Massacres et violences perpétrées à l’infiniPar une idéologie sanguinaire,Contre une population soumise à une politique de terreur,En toute impunité,Par une... [Lire la suite]
vendredi 11 novembre 2016

OSAMA KHALIL AL DIAB...Extrait

Qui a dérangé mon sommeil,laissez-moi dans l’eau doucelaissez-moi voyager parmi les étoiles d’eauvous m’avez assez crucifié dans les anciens livresassez recouvert de vos prières jaunesLà-bas dans l’eau douceun pistachier d’Alep,sous son ombre une femmerassemble les gémissements de l’air,elle élève des souvenirs,tout autour parmi les herbesbourgeonnent les blessuresqui sont des visages de réfugiésLaissez-moi là-basen compagnie des motsqui courent effrayéspour entrer dans le poème,puis ils claquent la porte derrière euxavant de tourner... [Lire la suite]
mercredi 12 octobre 2016

ELLE LANCAIT SA VIEILLE VAISSELLE

Elle lançait sa vieille vaisselle à la lune qui répare les assiettes ébréchées ravaude le linge des noces et classe par ordre de tristesse les photos jaunies par le regard de la lampe Tout l’univers se partageait les taches ménagères de ma mère les vents adverses soufflaient dans les tiroirs négociaient dans ses volets et balayaient vers la ville les miettes de rêves qu’elle grignotait dans son sommeil Mère si négligente sur ta corde de linge séchaient les nuages au blanc douteux qui suscitaient le sarcasme des rossignols et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,