lundi 7 octobre 2019

ENTRE DEUX

  Où serons-nous quand ces fleurs deviendront des fruitsdans l’étroit entre deux, où la fleur n’est plus une fleuret le fruit n’est pas encore un fruit.Quel merveilleux entre deuxnous formions l’un pour l’autre, entre nos corps,entre nos yeux, entre l’éveil et le sommeil.Entre chien et loup, ni jour ni nuit. Ta robe de printemps a pris si viteles couleurs de l’été, elle flotte déjàà la brise de l’automne.Ma voix n’est plus ma voixMais déjà, presque prophétie. Quel merveilleux entre deux nous étions, comme la terreentre les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

jeudi 26 septembre 2019

LE BAISER DE LA POESIE...Extrait

Où serons-nous quand ces fleurs deviendront fruits         dans l'étroit entre deux, où la fleur n'est plus une fleur         et le fruit n'est pas encore un fruit. Quel merveilleux         entre deux         nous formions l'un pour l'autre, entre nos corps,         entre nos yeux, entre l'éveil et le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 25 septembre 2019

YEHUDA AMICHAI

Ne deviens pasune épine.Prends exemplesur les pleurs, le grain de blé,ou l’obliquede tes yeux, toi. Nous ne sommes pas immuniséscontre le défaut des choses. Toujours partir.Monde de séparations,le coeur, les vêtementsapprovisionnent les valises. Quand nous élargissonsjardins et visages,nous détruisonsla règle des temps, futur et passémort et usure du temps,seul le sourire du sommeilcompte.     .     YEHUDA AMICHAI     .       Oeuvre Thor Lindeneg
Posté par emmila à 15:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 7 septembre 2019

IBN AL ARABI

"O toi qui cherches le chemin qui conduit au secret.Reviens sur tes pas : car c’est en toi que se trouve le secret tout entier"     .     IBN AL ARABI     .  
samedi 22 juin 2019

YEHUDA AMICHAI

Je veux célébrer la louange de tout ce qui resteici avec nous et ne part pas comme les oiseaux migrateurset ne fuit pas vers le nord ni vers le sud et ne clame pas « Mon coeur est en Orientet moi en Occident ». Je veux chanter pour les arbresqui n’abandonnent pas leurs feuilles et souffrent le feu de l’été et le froid de l’hiveret pour les hommes qui n’abandonnent pas leurs souvenirset souffrent plus que les hommes qui abandonnent tout.Mais par dessus tout je veux célébrer la louangedes amants qui restent ensemble pour la peine et la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 13 février 2019

GAZA

Mère:PalestinePère : le mondeAgée comme la TerreProfession : survivre Là-baschaque jour un hommeEt une femme qui voit en lui,comme toutes les femmes de la Terr,un être cher et beau,un homme ensanglantéqui gît sur une civièreau lieu de grandir et de vivrecomme tous les enfants de la Terre.   Gaza crie :« Mon ventre, porteur de vie,déchiquetécomme le corps de mes parents,le corps de mes frèreset de mes enfants. A la place des cadeaux sous le sapin,leurs corpsempaquetés dans le papier cadeau de la mort.... [Lire la suite]

mercredi 13 février 2019

ET MOI, JE MARCHE

Le corps droit je marche, tête haute je marcheLe corps droit je marche, tête haute je marchedans ma main un rameau d’olivier et sur mon épaule mon cercueil Mon cœur est une lune rouge, mon cœur est un jardinil y a des lyciums et du basilic Mes lèvres sont un ciel qui pleutun feu parfois et de l’amour des fois Dans ma main un rameau d’olivier et sur mon épaule mon cercueilet moi je marche et moi je marche et moi je marche et moi et moi et moi je marche Le corps droit je marche, tête haute je marcheLe corps droit je marche, tête... [Lire la suite]
vendredi 11 janvier 2019

PARFOIS LA BEAUTE...Extrait

Mère fée Lorsque d'un pas lent tu avances vers moi Les bras ouverts comme un jardin Comme c'est violent de te sourire à cet instant Car avec toi l'idée me vientque tu es peut-être É p h é mère     ..   .   . AZADEE NICHAPOUR   .   . .   .    
Posté par emmila à 12:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 21 août 2018

LA TERRE DES ORANGES TRISTES

Lorsque nous avons dû quitter Jaffa pour Acre, il n’y a eu aucune sensation de tragédie. Cela ressemblait à un voyage annuel pour passer les fêtes dans une autre ville. Notre séjour à Acre ne semblait pas étonnant : peut-être même, étant jeune, m’en suis-je réjoui car ce déplacement me faisait rater l’école… Pourtant, la nuit de la grosse attaque sur Acre, la situation devenait plus claire. Ce fut, je pense, une nuit cruelle, passée entre le silence rigide des hommes et les invocations des femmes. Mes pareils, toi et moi, étions trop... [Lire la suite]
mardi 21 août 2018

LES OISEAUX DANS LE CIEL DE GAZA

Il n’y a pas d’oiseaux dans le ciel de Gaza, aucun vent ne porte les plumes de leurs ailes, aucune brise n’apporte la senteur des saisons. Les saisons : portes de sang à l’infini. A Gaza, l’air est lourd   triste   pollué occupé. Les gens ne considèrent plus les corbeaux et les hiboux comme les oiseaux de malheur, les corbeaux noirs ont abandonné les cimes des cyprès et ont cessé de croasser, les hiboux ne trouvent plus dans les arbres assez d’obscurité pour s’y réfugier... [Lire la suite]