mardi 23 janvier 2018

EAUX

  Eaux de nos lits et de nos lies,Murmures de nos vieilles vies,Eaux descendues de nos vallées,De notre corps et de nos palmes,Eaux si profondes et si calmes,Eaux des campagnes, des forêts,De nos galets, de nos galops, Eaux des baptêmes, des noyés,Eaux des goulots et des rosées,Débordements des embouchures,De toutes ces forces qui durent,Eaux des courants, des eaux mourantes,Eaux des écluses, des errantes,Eaux de nos rives, de nos os, Eaux de silences et de songes,De nos secrets, de nos mensonges,Eaux calmes, vives ou... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

lundi 15 janvier 2018

TROISIEME DESSOUS, MATIERE DE RÊVE III...Extrait

Dans les touffes de baisers, le palais des coquilles ; dans les plumes des pierres, la fontaine des langues ; dans l’éventail des seins, le sentier des regards. Sur les flammes effeuillées, la paupière d’ombre ; sur les ruissellements ébahis, le mot de passe ; sur les chevelure en opéra, la pluie de sucs. Un nuage de griffes arrache la peau du ciel ; un geyser de frelons écorche doucement le vent ; un cyclone de pétales déshabille le temps qu’il fait.   .     MICHEL BUTOR     . Photographie ? ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 10 janvier 2018

LA TRISTESSE DU FIGUIER...Extrait

 Il y a tout au fond de la fatigue Tout ce qu’un homme a de plus beau à donner : Son courage peut-être,Sa sueur perlée, sa respiration difficileEt ses blessures déjà anciennes. Et au sommet de la colline,Près des myrtilles, des bruyères et de la pluie, Il y a aussi ce secret bien gardé Que seuleLa Nature est prête à partager avec lui.   ...   Un silenceQui ne se mesure pas au nombre de mètres qu’il faut pour l’enjamberEt passer dans l’histoire d’un autre silence, Un silenceQui est parfois rempli de pétales de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
lundi 8 janvier 2018

NOMADE

Je traverse en nomade le grand corps du monde, de la fraîcheur des sources jusqu’au vent du désert, de la froideur de l’eau jusqu’aux habits de flammes, du rhume des objets jusqu’à la toux de l’âme, du sel de la mer jusqu’au fil de salive, des grottes de Lascaux jusqu’aux mots sur la page, de l’amibe encore chaud au cristal de Bohème, des hommes dans les mines aux femmes à ciel ouvert. Je traverse le monde comme un ruisseau perdu où viennent boire les bêtes. Je recueille une à une les larmes oubliées, les ailes des oiseaux pétrifiées... [Lire la suite]
lundi 8 janvier 2018

LES PRODIGES ORDINAIRES...Extrait

Si quelques mots voulaient venir à son secourspeut-être traverserait-il le joursans trop mourir celui quele poids des choses conduit dansles vergers sans fruits du silence Peut-être serait-il absousd’avoir été dans un même tempsl’ange et la bêtecelui qui traquait des langagesdans l’azur et dans la paille Et si quelque parole fût-elle pauvreaimait à le prendre en pitiépeut-être s’ouvrirait-il au périlde vivre encore une journéecelui qui défaille et espère     .     ANDRE SCHMITZ     .   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
vendredi 5 janvier 2018

LA VENUE...Extrait

J'aime les jardins quand ils sont silencieux,Éventuellement décorés d'une roseOu d'un merle en dessous du laurier ; quand les hêtresDeviennent roux et les bouleaux dorés. Ne ditesPas ce qu'à vos yeux sont la nature et l'esprit ;Écoutez le silence où se fait la musiqueSans prétendre y figurer vos impressions.Entre nous et le ciel il y a les nuages,La plume de ceux qui volent sous les étoilesSe nourrissant des saisons du soleil. Nos pasNe laissent pas d'empreinte où nous posons le pied,Tel est le propos des muses qui ont laisséDerrière... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 23 décembre 2017

COMME UNE PROVENDE DE PLAISIR

La roche ruisselle         De profonds sillons dévoilent à nue l'empreinte des TitansEt monte des millénaires un pérennel plain-chant La vie s'écoule      comme l'eau claire chantonne Son cours apaisé accomplitfidèlement les desseins du printemps Ainsi du cycle tutélaire des choses invisiblesque la mer ravit  et rend indéfiniment à la beauté    Une terre ocreuse que le couchant safraneDes arpents parcourus de vignobles antiques et sains   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
jeudi 21 décembre 2017

ANNE MARGUERITE MILLELIRI...Extrait

Il neige de blancs silences sur la mer. Elletout à ses ressacs conjugue etressasse la morte caresse des glaces. La mâchoire des brisants déchiquette encore les souvenirs enfouis : mots-squelettes d'épaves peuplées d'échos de voix et de poissons volants,d'ombres passantes hantant les rêves. Il y a aussi ce chant qui jamais ne finitce chant de haute mer -- de haut Amour. Il y a surtout ce chant de haute mer : loin des amers c'est la caresse du soleil sur sa peau serpentine,le grésil... [Lire la suite]
lundi 18 décembre 2017

CONSTANCE DES OISEAUX

Saisons des dormances Et nous passons Dans le silence ascendant des arbres Ombres sans ombre au soleil frugal En cette veille Même si tu doutes de la lumière Les oiseaux dépêchent l’aube freinée d’hiver Ecoute-les Etourneaux pinsons mésanges Chantent l’étoile tardive et le retour des couleurs Et demain comme en cette veille Leurs cœurs rapides éloigneront l’obscurité     GHYSLAINE LELOUP     Artiste ?
samedi 16 décembre 2017

CHANSON DANS LE VENT

J'ai découvert un grand rêve de souvenirs Les fleurs m'appellent, les fleurs ont des odeurs de femmesLes yeux des fleurs se colorent de larmes Les pensées vont et viennent autour de moi Le vent change parfois de chansonLe temps change parfois de manteauLes fleurs parlent toujours J'ai ma maison dans un coin de ciel Tombé malade au milieu des fleursCe soir-là, comme la vie est infinieJe me promène dans la lune       Jean-Pierre DUPREY 1946       Photographie Thami Benkirane ... [Lire la suite]