jeudi 27 octobre 2016

BERNARD PERROY ... Extrait

Il y a cette lumière,sa blancheur sur le fleuveparmi les brumes,nous obligeant à fourragerplus au-dedansde nous-mêmespour y trouverla douceur d'un nom,d'un regard,d'un paysageavec ses lieu obscurset ses ravissements,ses ocres d'automnedont les nuancesavivent notre désir éperdude bonheur…   . BERNARD PERROY .  

mercredi 26 octobre 2016

LA CHANSON DE ZORAH

Lorsque plonge le soir sur la terre promiseEt que le matin creux à l’aube suspenduSemble attendre au vantail de quelque saison griseUn immanent soleil qui surgirait des nuesC’est là que je t’attends sous la voûte alcalineEntre le limonier et l’olivier frondeurSur le jasmin ganté le vent sèche ses pleursEt sur l’îlet le ciel tendrement se diviseC’est l’heure des serments et des calembredainesDes carquois libérés aux brûlots de nos joursDes horizons sacrés chavirant sur la plaineLeur corset héliodore et leurs bas de veloursC’est là que... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
dimanche 23 octobre 2016

FLUCTUATIONS...Extrait

Inspire L’univers entre en toi avec ses printemps éphémères, ses fièvres éblouissantes Tu respires l’odeur envahissante du thym sauvage des souvenirs ramassés sur la plage Tu bois le lait de vie . Ouvre la fenêtre Il n’y a plus de dedans, de dehors Seul, ce présent d’éclair et de surgissement, Cette hâte d’aimer et de connaître Tant de messages, de caresses, d’écorchures Tant de promesses nous traversent . Le monde extérieur maintenant te pénètre Les sons ruissellent Les odeurs pétillent Respire le réel, Il t’appartient et tu lui... [Lire la suite]
samedi 22 octobre 2016

LES OISEAUX

Pour Werner Lambersy et Jean Marc La Frenière   Nous n'avions qu'un ciel en partage il a incendié nos jours pour quelques lambeaux de nuages nous avons fait la guerre là où s'amusent les oiseaux nous avons tenté d'arrimer le bleu au noir de l’œil et les oiseaux se sont mis à crier ils se sont enfuis nous avons tant et tant jeté la pierre au vent qu'il s'est tu et les arbres ont péri sous le poids de leurs propres feuilles   .   CHRISTIAN ERWIN ANDERSEN   .          Oeuvre... [Lire la suite]
samedi 22 octobre 2016

L' IVRE LIT, LIVRE LIT ...Extrait

... nuit d'oiseaux déliés dans les branchesnuit de tendresse recouvréenuit des peaux qui s'écoutentbras et jambes chevauchésnuit des mains qui s'éprennent renouant au rivage mer dénouéenuit d'oreilles profondesnuit de la fleur ouvertesouvenue et pleurantnuit de la peur qui succombedes tempes libéréesdu sommeil délacédu souffle revenutoujours en toi les flancs du feula flamme verte l'horizonles ailes délivrées   .   GERARD CLERY In " Roi nu( l ) "   .  
mercredi 19 octobre 2016

L'IDENTITE OBSCURE...Extrait

.... alors on s'enfonce, on traverse des étendues où le seul futur est le cœur qui bat comme cet appel auquel on voudrait répondre et c'est pourquoi on avance, même si à chaque pas rien ne bouge que le corps obstiné qui poursuit l'ombre qu'il n'a pas, on aimerait pouvoir s'arrêter, regarder simplement l'aube qui vient, poser la main sur la pierre froide et saluer la lumière, dire les premiers mots, écouter le crissement du sable, le bruissement de l'eau, la rumeur des choses qui commencent mais le jour est déjà le soir, on... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,

mercredi 19 octobre 2016

AUTOMNE MALADE

Automne malade et adoréTu mourras quand l'ouragan soufflera dans les roseraies Quand il aura neigé Dans les vergers Pauvre automne Meurs en blancheur et en richesse De neige et de fruits mûrs Au fond du ciel Des éperviers planent Sur les nixes nicettes aux cheveux verts et naines Qui n'ont jamais aimé Aux lisières lointaines Les cerfs ont bramé Et que j'aime ô saison que j'aime tes rumeurs Les fruits tombant sans qu'on les cueille Le vent et la forêt qui pleurent Toutes leurs larmes en automne feuille à feuille Les feuilles Qu'on... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 18 octobre 2016

SOUDAIN TRAVERSE UN JARDIN

Soudain traverse un jardin Au bord de tes lèvres. Eden Mon coeur te plaque sous le porche Adossée au froid bleu des fresques Tu es là. Délice Le tremblé d’un rose la pierre d’iris T’ai arraché pull jupe et bikini Ai mangé d’emblée le blé De ton sexe d’or, et ma bouche L’a pénétré à moins Que ce ne soit ton corps Qui ait fondu dans ma bohème. Ma main. Je ne sais plus qui est le monde Dans ce moment-là Mais le jardin fut de chair un verger Et de l’esprit qui rit Sous le porche ton cri chant Le plus beau que j’entendis Sous le dôme... [Lire la suite]
lundi 17 octobre 2016

L'EAU DE LA SOURCE

C’est l’automne. Le vent s’empale aux crocs des arbres laissant tomber leurs feuilles comme on enterre un os. La terre les dévore pour réchauffer sa chair. Déjà, les oiseaux ont crevé les yeux des tournesols et des épis de maïs. Les fruits gèlent sur les branches avant le vin d’hiver. Les épinettes gonflent leurs gobelets de résine. Les insectes frileux rejoignent l’invisible. Les criquets sèchent dans les plinthes et retournent au silence. La pluie d’octobre éveille les enfants de poussière. Je me perds partout mais ne retrouve que... [Lire la suite]
jeudi 13 octobre 2016

LE PETIT CHAT...

A Muchju et Ludwig, deux petits gris....    Tu es mort aujourd’hui, mon compagnon le chat,    Bleu de fumée, mon petit frère entre les lampes.    Tu as mis à mourir une extrême patience.    Tu t’es enfui à pas de loup, à pas de chat.    Mon petit feu du soir, Roi couronné d’oreilles,    Tu as perdu ainsi tous les prochains soleils    Et tes plaisirs d’oiseaux et les moelleux hivers,    La saison qui remue un matin... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,