dimanche 22 juillet 2012

HOMMAGE A BERNARD MAZO

 Article parue dans Algérie News  Chronique des deux rives par Abdelmajid Kahouah     Dans le silence habité du poème   Bernard Mazo se défiait assurément de l’emphase et faisait confiance à l’intelligence de l’éclair traqué dans ses ultimes fulgurances. C’est «dans le silence habité du poème», qu’il ciselait ses strophes poétiques d’une grande sobriété métaphorique. Ses vers se déclinent comme des évidences, des sentences philosophiques («on creuse/ le silence/ On s’entête»). Il y avait plus d’une... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 29 février 2012

Tchaikovsky: Piano trio A minor op. 50, "In memory of a great artist"

Posté par emmila à 22:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 9 décembre 2011

LIEU DE MA NAISSANCE

(...) une larme entre deux fleurs sauvages déshabillant les orages la moisson des terres cultivées la passion des mains appliquées au champ de cannes juste une larme entre deux fleuves Artibonite et le Guayamuco simples tracés d’esclaves au temps béni des colonies j’aime cette terre pour la fringale et les friandises d’enfant partagées à la soignée de nos membres j’aime cette terre pour son nom inscrit sur la pierre balafrée des libertés j’aime cette terre pour l’odeur du petit-mil de la moisson espérée j’aime cette terre pour... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 17 octobre 2011

LETTRE A SENGHOR : L’OCTOBRE DE TES 104 ANS

                       Mon si cher poète, cher Président,         J'ai tardé à vous écrire pour fêter à point votre anniversaire. Un séjour au Canada où vous êtes aimé et reconnu, ne m'a pas permis d'être au rendez-vous. Disons, comme tu aimais te moquer de nos envahisseurs Blancs, que je suis cette fois-ci à l'heure coloniale !       Vous auriez eu 104... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 24 septembre 2011

HOMMAGE AU POETE MATOUB LOUNES

A    Lounès Matoub *    Ils ont cru t’avoir tué et la lumière            a jailli de Taourirt Moussa **                          pour chasser les ténèbres où sont égarés Imazighen ***  Il leur a dit nous serons   avec notre dignité et fierté ou nous ne serons pas Les hypocrites écervelés lui ont dit tais-toi... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 30 août 2011

ELEGIE POUR UNE MARTYRE

 Elles sont plusieurs milliers chaque année de par le monde à mourir par décret paternel fraternel marital ou religieux    Ils m'ont tuée. Mon corps repose en travers du chemin par où souvent je suis passée, un panier à la main. A coups de pierre, ils m'ont tuée. Je n'avais pas trente ans, mais j'avais l'âme fière et le regard fertile de la femme qui veut. Je n'avais pas leur âge, leur esprit corrodé, leurs mots verrouillés, leurs phrases guillotines. J'avais en moi le chant comme une source, une joie pure, une... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 28 août 2011

A MON FRERE QUI N'EST PAS MORT...Extrait

Les médecins sont parfois poètes. Ils ont dit « insuffisance respiratoire ». Et ils sont tombés dans le mille : il ne pouvait plus respirer. Le monde, l’air, étaient trop durs à avaler. Alors il s’est arrêté. C’était un combat ancien, qu’il avait mené depuis longtemps. Avec ses poumons, sa voix, tout ce qui lui permettait de faire entrer en lui les images, les cigarettes, l’alcool, le parfum des filles. Et ce qui lui permettait aussi de raconter. « Il faut choisir entre vivre et raconter », disait Sartre. Il avait refusé de choisir. ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 21 avril 2011

A LA MEMOIRE DE KATEB YACINE

Yacine en ces vingt ans d'absence premier novembre, date ancrée dans ma chair je me souviendrai de toi à la Casbah avec M'hamed, momo et papa à l'assaut de l'impossible brouillard je me souviendrai de toi quand pour la première fois j'ai fait connaissance avec le vertige de l'amour je me souviendrai de toi quand le froid a atteint la flamme de mon corps et que ta demeure salutaire sur moi veillait je me souviendrai de toi quand tu venais porter secours à mon coeur amoureux je me souviendrai de toi tu m'as offert ton lit quand je... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 1 mars 2011

MADAME GIRARDOT...HOMMAGE, NO COMMENT

Annie Girardot/Lino Ventura - Le bateau d'émile .. . Annie Girardot: César du meilleur second rôle .   . . le temps qui est à tes yeux le temps passé, et le temps qui est à tes yeux le temps futur attendu, en fait se tiennent embrassés l'un l'autre au regard de l'horizon suprême, et se tiennent à jamais embrassés pour celui devant qui il n'y a ni matin ni soir . Qâzî Sa'îd Qommî
Posté par emmila à 16:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 11 février 2011

POUR EDOUARD GLISSANT

Tant de paroles offertes aux mains du monde Remaillées aux fleuves souterrains De grands chaos nous guettaient en bordure de nos îles De grands rêves soulevaient nos vagues Et enfouissaient les mots sous les sables du monde Voici que pleurent  les filaos Nous avons passé le seuil des Indes Passé le seuil des syllabes inconsolées Car nul n’est à l’abri du silence Et la vie est toujours un piège qui recommence Et ce que nous habitons c’est la pensée du monde Ivresse des mots Malemort des mots Nous sonnerons les pluies... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,