lundi 16 septembre 2013

AURELIEN...Extrait

« Qui a le goût de l’absolu renonce par là au bonheur... …Pourtant, si divers que soient les déguisements du mal, il peut se dépister à un symptôme commun à toutes les formes, fût-ce aux plus alternantes. Ce symptôme est une incapacité totale pour le sujet d'être heureux. Celui qui a le goût de l'absolu peut le savoir ou l'ignorer, être porté par lui à la tête des peuples, au front des armées, ou en être paralysé dans la vie ordinaire, et réduit à un négativisme de quartier ; celui qui a le goût de l'absolu peut être un innocent, un... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 29 août 2012

JEAN SENAC

Au fond de chaque amour des cancrelats sommeillent. Sont-ce des cancrelats, mon coeur, ou des abeilles ? Et lentement, tandis qu’en amande les yeux S’éternisent, dans le désir, le bruit soigneux De la noire légion dévore nos oreilles. Rien n’y fait, nos soupirs ni nos gémissements Ni le lin délirant dont nous vêtons nos contes, Rien, et quand la beauté nous attache et nous ment Les cancrelats sont là qui nous troublent et montent Avec notre bonheur et son double, la honte. [...] Si chanter mon amour c’est aimer ma patrie, Je suis... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
jeudi 16 août 2012

FRANCIS DANNEMARK

Selon les heures, du jour, selon les saisons de l’année, le regard doit traverser tantôt la brume qui traîne autour de l’eau, tantôt les pluies de novembre, ou alors les mirages de l’été. Ainsi il arrive que le malheur, à cette distance, vous ait des airs de complicité, pour rien il vous tendrait la main. Et il n’est pas rare que le bonheur, avec son vieux manteau et ses pas de danse maladroits, vous lance une grimace en guise de salut ». . FRANCIS DANNEMARK .    
Posté par emmila à 22:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 12 décembre 2011

J'ADHERE

J'adhère au chant du berger solitaire qui use du bois de son propre coeur pour alimenter le feu du créateur   J'adhère au voyou à l'oeil louche qui jette son mégot contre une meule de paille pour griller l'antre du métayer   J'adhère à la jeune fille qui se noie dans les eaux inférieures pour un simple chagrin d'amour   J'adhère à la chute des eaux supérieures qui lavent notre crasse et fait des vierges avec des putains épuisées   J'adhère aux crucifiés de tous les siècles pour cause de guerre de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 14 août 2011

NOUS DEUX

Ils sont partis sans crier gare Avec leurs mômes et leurs guitares Nos frères gitans de Saint-Ouen. Elles sont parties, à tire-d'aile Et sans retour, les hirondelles Paris n'en avait plus besoin. Flots de béton et de bêtise Faut des drugstores et du strip-tease Des buildings et des souterrains Et de Boulogne et de Vincennes Et des quais fleuris de la Seine Bientôt, il ne restera rien. Mais ce jour-là, ma tourterelle, Ma fille à moi, ma toute belle Ma frangine d'amour, ma maman, Malgré les planches et puis la terre On se blottira... [Lire la suite]
Posté par emmila à 03:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,