Canalblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EMMILA GITANA
Visiteurs
Depuis la création 1 615 225
Newsletter
Archives
malheur
19 juillet 2022

FLUCTUATIONS....Extrait

FLUCTUATIONS....Extrait
... Ferme le poings Concentre ta colère contre la déchirure et contre l'incendie, les tumultes voraces et la blessure d'exister . Même le soleil est souillé Le malheur rase les villes et les forêts Ne contiens plus ta rage Ferme les poings pour des combats...
7 juin 2022

10 000 ème message .... ! DE SANG ET DE LUMIERE...Extrait

 10 000 ème message .... ! DE SANG ET DE LUMIERE...Extrait
Je tiens à remercier les lecteurs, les écrivains , les poètes pour le soutien et l'intérêt porté à ce blog qui atteint aujourd'hui son 10 000 ème message...Et ce , après 14 ans de présence auprès de tous... . . . « Je veux une poésie du monde, qui voyage,...
14 avril 2020

L'ETE...Extrait

L'ETE...Extrait
"Notre tâche d'homme est de trouver les quelques formules qui apaiseront l'angoisse infinie des âmes libres. Nous avons à recoudre ce qui est déchiré, à rendre la justice imaginable dans un monde si évidemment injuste, le bonheur significatif pour des...
11 juin 2018

ENCRUCIJADA / CARREFOUR

ENCRUCIJADA / CARREFOUR
¡ Oh, qué dolor el tener versos en la lejanía de la pasión, y el cerebro todo manchado de tinta ! ¡ Oh, qué dolor no tener la fantástica camisa del hombre feliz : la piel, alfombra de sol, curtida ! (Alrededor de mis ojos bandadas de letras giran.) ¡...
30 janvier 2017

ÉQUATEUR ABSOLU

ÉQUATEUR ABSOLU
Brûlante ligne froide Comment fait le soleil pour apaiser les îles ? Je suis ici avec mes deux mains inutiles Cherchant une évidence aveugle dans le blanc La Terre est bleue comme une orange et point d’orange L’espace autour de nous définit le marteau...
31 août 2016

L'EXIL ET LE DESARROI - Hommage

L'EXIL ET LE DESARROI - Hommage
J'ai vu et, j'ai lentement traversé le dérisoire lieu du retour. traversé la cour où nulle herbe ne pousse où nulle parole ne parvient où nulle offrande n'existe. Ainsi j'ai poussé la porte du lieu, et ma gorge s'est gonflée de colère, haine, désespoir....
24 août 2016

QUE PESE UN MOT ?

QUE PESE UN MOT ?
Que pèse un mot Contre l’abîme d’un cri révulsé, Traqué sous un déluge de fer ? Que pèse un mot Contre l’hallali des balles sifflantes, La chape de malheur d’un ciel bourdonnant ? Que pèse un mot Contre le crime et le sang, Les yeux cavés des innocents...
30 juin 2016

L’ÉCRITURE DU DÉSASTRE...Extrait

L’ÉCRITURE DU DÉSASTRE...Extrait
« Si Autrui n’est pas mon ennemi (comme il l’est parfois chez Hegel – mais un ennemi bienveillant – et surtout chez Sartre dans sa première philosophie), comment peut-il devenir celui qui m’arrache à mon identité et dont la pression en quelque sorte de...
7 juin 2016

SINGULIER, JE LE SUIS PAR DEFAILLANCE

SINGULIER, JE LE SUIS PAR DEFAILLANCE
La terre est fourbue de catastrophes, de famines, de guerres, de dominations très injustes, de mœurs sanguinaires, de répressions injustifiées, d’atrocités sans noms, et de quelques autres acraties belliqueuses. Des moments de grandes lassitudes augmentent...
10 décembre 2015

EUX

EUX
Eux Que savent-ils des transparences du dire de la lumière qui fulgure de la vie forgée des mains que savent-ils des flèches d’espérance des vertiges du don des creusets chaleureux qu’en savent-ils ceux qui ferment les portes et scellent les barreaux...
16 septembre 2013

AURELIEN...Extrait

AURELIEN...Extrait
« Qui a le goût de l’absolu renonce par là au bonheur... …Pourtant, si divers que soient les déguisements du mal, il peut se dépister à un symptôme commun à toutes les formes, fût-ce aux plus alternantes. Ce symptôme est une incapacité totale pour le...
29 août 2012

JEAN SENAC

JEAN SENAC
Au fond de chaque amour des cancrelats sommeillent. Sont-ce des cancrelats, mon coeur, ou des abeilles ? Et lentement, tandis qu’en amande les yeux S’éternisent, dans le désir, le bruit soigneux De la noire légion dévore nos oreilles. Rien n’y fait, nos...
16 août 2012

FRANCIS DANNEMARK

FRANCIS DANNEMARK
Selon les heures, du jour, selon les saisons de l’année, le regard doit traverser tantôt la brume qui traîne autour de l’eau, tantôt les pluies de novembre, ou alors les mirages de l’été. Ainsi il arrive que le malheur, à cette distance, vous ait des...
12 décembre 2011

J'ADHERE

J'ADHERE
J'adhère au chant du berger solitaire qui use du bois de son propre coeur pour alimenter le feu du créateur J'adhère au voyou à l'oeil louche qui jette son mégot contre une meule de paille pour griller l'antre du métayer J'adhère à la jeune fille qui...
14 août 2011

NOUS DEUX

NOUS DEUX
Ils sont partis sans crier gare Avec leurs mômes et leurs guitares Nos frères gitans de Saint-Ouen. Elles sont parties, à tire-d'aile Et sans retour, les hirondelles Paris n'en avait plus besoin. Flots de béton et de bêtise Faut des drugstores et du strip-tease...
EMMILA GITANA
Pages
Tags
Derniers commentaires