jeudi 7 février 2019

VOUS AVEZ FAIM ET MOI JE CHANTE

Merci Adélita mia...     Les vagabonds vont par les routes, je ne les vois pas.Les prisonniers hurlent, je ne les entends pas.Les affamés cherchent du pain, les gueux montrent leurs loques,les hommes floués cherchent la vérité.Et la terre couverte d’ivraie, la terre belle et fière,défend sa dignitépar une souffrance obstinée. O hommes affamés, loqueteux, floués!Je sais bien qu’un jour Les vagabonds vont par les routes, je ne les vois pas.Les prisonniers hurlent, je ne les entends pas.Les affamés cherchent du... [Lire la suite]

vendredi 2 juin 2017

AU PAIN, LA JOIE...

On a si souvent touché du bout seulement des lèvres au pain, la joie ; une audace de moineaux, comme à terre il en est dans le soleil qui piétinent pour des miettes. Rien que l’on savoure, qui demeure au fond de soi, se dissout, résout les murs de la grotte : le cœur peu à peu transparent que la saveur de la joie emporte ; plein champ alors sur la clarté du ciel. Rien comme cela. Mais les oiseaux, eux, sont bientôt enlevés par le vol.     .     JUDITH CHAVANNE     . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 22 mai 2017

PAROLE

La vie lourde battra à sa mesure la poussière Combien de blé cette année pour la saison Quelles gerbes à lier de désirs qu’on arrache à la haie Quelles tresses pour la paume nouées blessant La paresse d’été des moissonneurs On couche sur le sol les journées pour les glaneurs Ils sépareront le bon grain de l’ivraie La douceur des farines et le sec de la balle Le pain blanc pour la Ville Ce qui reste, aux oiseaux, en prévision de leur départ, A moi, la terre nue, pour y bâtir Ce fantôme de champ qui ondule Et le vent rien que Le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 15 février 2017

IL Y A AU BOUT DU MONDE UNE PAROLE

Alerte Il y a au bout du monde  une parole Qui éclot dans la tendresse Les mots appellent les mots par delà l’océan Et répondent aux chercheurs de trésor D’étranges magiciens maîtres des formules S’emparent de la fleur ouverte des étoiles Le monde s’arrondit au cercle de tes lèvres Ton visage surgit comme l’éclair Il est temps de respirer l’orage au fond de l’auberge Il est temps d’apprivoiser les grains de la beauté Les feuilles se taisent et s’enroulent comme des parchemins Elles ont beau tirer la langue La phrase... [Lire la suite]
jeudi 4 décembre 2014

MANOSQUE-DES-PLATEAUX....Extrait

Ce temps des olives ! Je ne connais rien de plus épique. De la branche d'acier gris jusqu'à la jarre d'argile, l'olive coule entre cent mains, dévale avec des bonds de torrents, entasse sa lourde eau noire dans les greniers, et les vieilles poutres gémissent sous son poids de nuit. Sur le bord de ce grand fleuve de fruits qui ruissellent dans le village, tout notre monde assemblé chante... ça, c'est le temps de la cueillette, le temps où l'on trait l'arbre comme on ferait pour traire une chèvre, là, mains à poignées sur la branche, le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 04:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
vendredi 19 avril 2013

A LOUER CHAMBRE VIDE POUR PERSONNE SEULE...Extrait

Plus grande que luila baguette de pain dépasse de l’enfant. À terredes flaques d’ombrejaillit son visagepiqué de rouxet taché de rougele rouge de la glacequ’il avale en marchantpar-dessus les flaquesplus grandes que ses pas.Plus grandeque luila baguette de paincogne au plafond du cielque l’enfant saisitpar poignée dans les yeux.Je le regardeet descends dans mon enfancequi ce matin est plus grande que moi.   .   YVON LE MEN   .   Photographie Willy de Ronis      
Posté par emmila à 01:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 16 juillet 2009

L'ENFANCE ETAIT DU PAIN CHAUD

Plus ancien est le métier de ces brasque le premier testament.Plus coule la sueur, plus s'exprime la saveur,telle est l'humanité du pain, sueur de nuit.Et l'odeur, impossible à décrire,miel en ébullition sur une farine lointaine,et du four sortent les frêles vicomtesarqués entre langue et palais.Tels sont les matins joyeux du boulanger..ZOE  VALDES..
Posté par emmila à 10:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,