jeudi 28 février 2013

LES YEUX DU SUD...Extrait

(A tous les laissés-pour-compte du monde entier)   Ils maigrissent en jaunissant  Dans les rôts de ta suralimentation  Les yeux de la faim  Ils flétrissent en s’évaporant  Dans les clapotis de tes piscines  Les yeux de la soif  Ils rougissent ensanglantés  Dans la chaleur de ton nucléaire  Les yeux du froid  Ils meurent sans molécules  Dans ta pharmacologie cupide  Les yeux du sida  Ils gouttent de la sueur  Dans tes firmes délocalisées  Les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

jeudi 28 février 2013

LA TABLE DU PRESIDENT

Çà pleut d’engelures Sur les doigts des enfants Des veuves des libérateurs Comme elles pleurent dans leurs taudis Leurs sacrifiés bouffés aussi Par l’ortie dans le carré froid des martyrs Le Président a chaud dans son palais Il ordonne de diminuer le chauffage Çà vente d’air dans les panses Des prolétaires trop maigres Par trop se serrer la ceinture Comme ils se servent au compte mie Les miettes d'un pain trop noir Sur le résidu négatif d’une paie aléatoire Le président se met à table Il bouffe des yeux repu avant terme Et çà... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 27 février 2013

LA LETTRE

Elle vient subrepticement, se pose Neigeuse colombe Sur la table d'écoute Où palpitent d'invisibles murmures Elle voudrait te tenir aux abordsDe la merveilleMais ajuste distanceEntre toi et sa déchirure L'ouvrant Tu portes les mots à tes yeux Jusqu'à en oublier le tard Et les calligraphies des ombres sur le mur Tu lis Au plus creux de tes jours L'éternité Trop courte pour l'étonnement. Là-bas, de l'autre côté des ventsIl fait immensément calme Hors du temps Où les ombres n'assiègent plus Où la mort n'atteint pas Cette... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 27 février 2013

MICHEL CAMUS

S’ouvrir et attendre que s’écrive, non pas un poème, mais ce qui traverse et dépasse l’homme troué qui n’est pas quelqu’un, mais une goutte de lumière, un grain de silence, un noyau fermé sur soi de transpoésie inconnue: quelque chose d’infiniment ouvert seulement vers l’intérieur, quelque chose d’abyssal à quoi quelque chose à sa lumineuse ignorance il se sent véritablement relié. On ne naît pas troué on le devient à l’instant même où l’on meurt à soi-même Fulgurance de l’Ouvert. Joie de la fulgurance. Jubilation des sangs. Chemin... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 27 février 2013

LE SENTIMENT D'ÊTRE SEUL...Extrait

(...) Alors celui qui écrit éprouve la force secrètement tendue d’un temps violemment replié sur lui-même entre l’aphasie et la parole première. Pourquoi sans doute rien ne me bouleverse autant qu’un enfant dessinant sur le sol à l’aide d’une baguette de bois d’inintelligibles lettres confiées à la lumière, cette missive secrète qui nous sépare autant qu’elle nous désigne. Effectuation touchante du temps au moment de sa saisie-dispersion par le rythme. Quand le silence est atteint chaque lettre bascule dans la plénitude de son vide. ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 27 février 2013

L'APPEL DE L'ESPERANCE...STEPHANE HESSEL ET EDGAR MORIN

L'Appel de l'espérance, par Stéphane Hessel et... par Mediapart
Posté par emmila à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 26 février 2013

NICOLAS DIETERLE...Extraits

" Comme le petit poucet dans la forêt obscure, chercher à retrouver le chemin de ma maison en suivant les cailloux du dessin et de l'écriture. Nous avons tous la nostalgie d'une maison, d'un ordre, d'une unité. Nous la cherchons à travers l'amour, l'art, la religion. " " J'ai faim, j'ai tellement faim d'invisible. Il est bien vrai que, notre âme n'étant pas finie, elle aspire à ce qui est inaccessible, à l'illimité. Qui pourrait la freiner dans son élan ? Qui ou quoi pourrait brider ce cheval à la puissante foulée, si épris du... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mardi 26 février 2013

DE LA VERITE...Extrait

Qu'est-ce que la vérité ?La vérité, dit l'homme intelligent, c'est la plus grandesomme de notions exactes sur le plus grand nombre possiblede choses.La vérité, dit le matérialiste, c'est ce que les choses sont,en dehors de toute intervention ou arrangement de notreintelligence.La vérité, dit le savant, c'est la conformité de nos formules,systèmes et mesures, avec les lois de la nature tellesque l'expérience nous les enseigne.La vérité, dit l'idéaliste, c'est la cohérence de nos penséeset leur conformité avec la loi de la pensée, car... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 26 février 2013

SYLLABES DE SABLE...Extrait

Toi qui n'existes pas et qui habitesquel pays quelle parole,toi qui n'es d'aucun lieusinon celui que dit le poème.Tu écoutes ce léger bruit d'eauqui circule dans l'air qui nous attend,dans la transparence du feuillagequi touche au bleu du soir.Tes yeux sont dans la buée de couleursvisités par un rêve qui n'a pas de mur,tu as la bouche invariableDe l’enfance à Noëlinguérissable à la limiteimmobile du grand sommeil.   .   LIONEL RAY   .          
Posté par emmila à 20:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 26 février 2013

MILLE ET UN ENFANTS

 Pour mille et un enfants effacés d'un trait de haine à l'aube muette des peuples fous de parole Pour mille et un enfants jetés dans la fosse du ciel avec la chaux incandescente de leurs pupilles Pour mille et un enfants partis avec la panoplie des espoirs les derniers cierges trempés dans la ciguë du désert Pour eux cette prière hérétique dans la pâleur de l'exil levant vipère autour du cou crachats refroidis vomissures noires d'ivresse sans bride chair spasmodique bile torve d'ébloui ssements Pour eux... [Lire la suite]