jeudi 3 mai 2018

QU'EST-CE QUE LA POETIQUE ?

...  Nous avons construit une civilisation de conquête et de production utilitaire qui nous accapare et nous prive de valeurs vitales; nous visons une plénitude matérielle qui nous comble d'artifices et nous masque le vide; nous n'avons même plus la nostalgie du poétique; nous avons fait de l'art une marchandise, un scandaleux placement; nous méprisons les poètes, ces irrécupérables, parce que nous n'avons pas besoin d'eux ...    .   JEAN ONIMUS  (1909-2007)  Éditions Poesis   .   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 2 mai 2018

REMINISCENCES

Du marine des ombres à la couleur du vin coupé  il y a toujours en nousun éclat d’enfance. Il y a le froid des murs de pénitence le brouillard dont on émergeait  si lentement les voix trop assuréesdont la distance nous étourdissait. On allait en aveugle bousculés par les jours. On résistait peu tout attentifs aux brasiers de nos âmesà l’impatience de nos mains. Maintenant on écrit comme on ravaude pour combler à points serréspour garder fixés les mots nomades. Il y a toujours quelque chose d’étonné en nous ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 2 mai 2018

EDEN

  C’est d’un autre temps  que j’écrisd’un jardin de mots qui n’existe plus.   J’écris le bleu multiple de l’orage le désordre où se fourvoient les insectesque nous sommes.    Chaos des images soudaines j’écris un ailleurs distrait eau azurée des lessives anciennes odeur du savon mou trottoirs gras briqués à la semaineraclement des balais en coco  promenades obligées du dimanche et joies imposées. Il est loin ce passé  pas si simpletel un théâtre démodé.    La nuit de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
mardi 1 mai 2018

1er MAI

Tout conjugue le verbe aimer. Voici les roses. Je ne suis pas en train de parler d'autres choses. Premier mai ! l'amour gai, triste, brûlant, jaloux, Fait soupirer les bois, les nids, les fleurs, les loups ; L'arbre où j'ai, l'autre automne, écrit une devise, La redit pour son compte et croit qu'il l'improvise ; Les vieux antres pensifs, dont rit le geai moqueur, Clignent leurs gros sourcils et font la bouche en coeur ; L'atmosphère, embaumée et tendre, semble pleine Des déclarations qu'au... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 30 avril 2018

LA POESIE DU CHANT DU ROSSIGNOL

Posté par emmila à 22:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 30 avril 2018

WITHOUT END...Extrait

Cherche à chanter le monde mutilé.Rappelle les longues journées de juinEt les fraises, les gouttes de vin rosé.Les orties qui, méthodiquement, recouvraientLes maisons abandonnées par ceux qui en avaient été chassés.Tu dois chanter le monde mutilé.Tu as regardé des bateaux et des voiliers élégants,Attendus d’un long voyageOu seulement d’un néant saumâtre.Tu as vu des réfugiés aller vers le néant,Tu as entendu les bourreaux chanter allègrement.Tu devrais célébrer le monde mutilé.Rappelle ces instants, quand vous étiez ensembleDans une... [Lire la suite]

lundi 30 avril 2018

HOMMAGE...MUDDY WATERS

Posté par emmila à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 28 avril 2018

ANNE MARGUERITE MILLELIRI... Extrait

" Les mots, on voudrait s'en faire des amis. Les êtres humains aussi. " A.D. . Peut-être en un trillesais-tu le songe des oiseaux.Leur vol haut vers l'infiniment bleu --d'une aile sûre car les oiseauxne meurent. Il est long temps que je parte. Il est long temps. Les mots ne savent.Les mots ne peuvent. Ils n'ont pas même cette chaleurpeau à peauqui vous accompagnent.     .       ANNE MARGUERITE MILLELIRI A.D.     .      Oeuvre Françoise de... [Lire la suite]
samedi 28 avril 2018

JEAN LAVOUE...Extrait

Tu reviens à ce mot,Tu ne l’arrimes d’aucun sens,Tu n’espères rien de lui si ce n’est l’abandon.Être ici sans pourquoi te suffit amplement, Tu chasses des ornières les eaux de tes combats Et tu franchis la ligne sans rime ni raison,Osant le vent durable, les feuillages reverdis. En allant simplement au rythme de ton pas,Tu ne compliques rien, Tu simplifies le temps ;Il y a tant d’obstacles quand l’homme se croit libre,Il y a ces violences que tu ne comprends pas. Tu ne remontes pas aux sources sans partageEt tu... [Lire la suite]
samedi 28 avril 2018

CHÂTEAUX DE SABLE

Merci Adélita   . Pourquoi ne m'as tu pas dit que tu étais en train de bâtir ce château de sable ? C'eût été si beaupouvoir entrer par son petit portail,parcourir ses couloirs salés,t'attendre aux parterres de coquillages,en te parlant depuis le balconavec la bouche pleine d'écume blanche et transparentecomme mes mots,ces mots frivoles que je te dis,qui n'ont rien de plus que le poidsde l'air entre mes dents. Il est si beau de contempler la mer. Elle aurait été si belle la merdepuis notre château de sable,pourléchant le... [Lire la suite]