vendredi 1 juillet 2016

L'ORIGINE DE LA PAROLE...Extrait

Il aurait dit sans doute que la radio était allumée depuis longtemps mais il n'y prêtait guère attention dans les allées et venues, les appels, les conversations d'un étage à l'autre qui préparaient le départ. Mais soudain ! Quelle musique tout autre! Deux voix de femmes qui se répondent avec une majesté et une simplicité qu'il n'eût jamais supposées possibles. Un dialogue, mais qui serait tout autant un jeu d'échos, de reflets tant la seconde voix paraît retracer, du point où elle l'écoute, la forme de la première, bien que non sans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

mardi 21 juin 2016

AU SUD DU SILENCE...Extrait

Parce que leurs noms étaient trop larges pour leurs corps d’étrangersils se taillèrent des noms de voyage dans le tissu rêche des chemins Des noms pliables sous la peaupour les villes qui fument leurs hauts fourneaux pour oublier les prairies asphaltées. Sur les cils de la lune il y a de la poussière disent-ilset ils frappent aux portes des femmes pour retrouver une patrie.   .   VENUS KHOURY GHATA   . Caroline Ortoli    
Posté par emmila à 15:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 20 juin 2016

CHAOS

Il n'y a personne pour nous dans le monde tant l’incandescence emporte tout passage ardent, amour fervent, j’ai cru à la rédemption des sillons de feu du poème j’ai cru à la tourmente des ailes de papillon dans la lumière j’ai cru à la nostalgie de l’enfant du vieil homme et la mer s’est levée la tempête, le bateau de l’amour s’est heurté au réel des torches brûlantes ont incendié les habitudes et nul n’a su dompter les mots de l’horreur Pour vous les brulées vives D’avoir résisté au viol Pour vous les égorgés, D’avoir osé votre... [Lire la suite]
jeudi 8 octobre 2015

FEMMES...Extrait de LE SOUFFLE DES RESSACS

L'impossible ne peut être femmes! Nous aurons toujours la taille de nos rêves ! Nous rejoindrons, de notre florale impatience, Dans la lumière de nos espérances, Le suc flamboyant des étoiles Et le rire assourdissant des dansantes comètes ! Nos fièvres habillées des houles des naissances Nous offriront, comme toujours, tout ce temps Pour tisser, dans nos profondeurs ailées, Tous ces fruits volants de l’amour Qui naissent et s’abritent au creux de nos reins, En amples saisons tracées au miel des matins, S’élevant des caresses de nos... [Lire la suite]
samedi 19 septembre 2015

FEMMES

  Au pied de montagnes austères fécondes en fleuves jaunes et pourpres,   A l'orée des déserts immortels aux lumières magiques,   Il est des lieux où nous ne pouvons être.   Et nous y sommes par milliers ! Mais invisibles et séquestrées,   Scellées sous la garde de portes en bois ornementés,   Remisées sous des treilles enluminées d'inviolables verrous.   Et dans les rues et sur les routes nous y sommes aussi,   Suant la peine et le silence sous le... [Lire la suite]
samedi 15 août 2015

NOCTURNE

Je les ai vues toutes plongerDans les remous sous la cascade,Aussi vrai que je vous regarde,Leur disait Jef le braconnier. Elles étaient nues comme la mainEt blondes comme les légendesQui tremblent aux sources d'Ardennes.Je les ai vues... deux qui s'embrassaient.Les belles garces de minuit ! Dans l'estaminet de MariaLe genièvre allumait la nuitMi-close sur les enchanteusesDevant les buveurs stupéfaits. Je les prendrai dans mes filets,Je te les ferai crier d'aiseSi je les tiens entre mes brasLes deux qui s'embrassaient,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

vendredi 8 mai 2015

CECILE ODARTCHENKO

Femmes jamais lasses    mais éméchées    de tant de mèches tressées    de destins croisés    de pailles mâchées et remâchées    de lin roui et reroui dans les fouilles de vos mémoires    dépositaires des fuseaux    de navettes pour passer entre les trames    ou naves à rames ou à voiles    pour passer de vie à trépas    rames et ramettes de papier    oublies des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 22 janvier 2015

L'EPAVE...Extrait

... Mais le lieu où l’on se rassemblait  par beau temps était à l’ombre des trois faux poivriers. Le dimanche, dès l’aube, à la lueur d’un fanal, on y plumait les poulets ou écaillait les poissons. On y pelait les ignames, les taros, les patates, les morceaux. On y effeuillait les tiges de salades, brèdes, gluants, citrouille, choux de Chine et chouchoutes. On jetait plus bas les pelures, les coquilles, les restes, les saletés et autres boites de conserve vides, dans un trou creusé par les garçons, à l’abri des regards. Au... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 6 novembre 2014

FEMININS

Appel féminin et peines peintes Et ce passage comme un pays de toi Encore perdu l’esprit à voir Solitude à l’obscurité allaitante Les chairs dans les gris pâles Des tendres atouts au bon sourire muet Un ruban de tissu à ton épaule brodé J’ai de toi les navires et les vents puissants Et tant le parfum et le temps et l’effroi Devant toi, bègue, moi, une partie de toi Sur tes grains tes rosées et perlée au loin Ton mystère sentier dans le vent pleine face Face au soleil farceur, féminin l’appel en vain Le vent vain qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 21 avril 2013

FEMMES

L'impossible ne peut être femmes!  Nous aurons toujours la taille de nos rêves !  Nous rejoindrons, de notre florale impatience   Dans la lumière de nos espérances,  Le suc flamboyant des étoiles  Et le rire assourdissant des dansantes comètes !   Nos fièvres habillées des houles des naissances  Nous offriront, comme toujours, tout ce temps  Pour  tisser, dans nos profondeurs ailées,   Tous ces fruits volants de l’amour  Qui naissent et... [Lire la suite]