dimanche 10 avril 2016

ENFANCE...Extrait

Je regardais les espaliers en fleurs le long du petit mur de briques roses, les arbres fleuris,la pelouse d’un vert étincelant jonchée de pâquerettes, de pétales blancs et roses, le ciel, bien sûr, était bleu, et l’air semblait vibrer légèrement… Et à ce moment-là, c’est venu…Quelque chose d’unique… Qui ne reviendra plus jamais de cette façon, une sensation d’une telle violence  qu’encore maintenant, après tant de temps écoulé, quand, amoindrie, en partie effacée elle me revient, j’éprouve… Mais quoi ? Quel mot peut s’en saisir ?... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

jeudi 21 janvier 2016

PREMIERE NEIGE

A Marie-Paule . S'il est miracle ce fut bien de ces pétales de silence dans un lointain matin de France dont tu traduisais en mésange -ou dans un de tes idiolectes- le givre qui s’était figé, avec les larmes de l’hiver, en bleues dentelles de cristal d'étranges oliviers du Nord. Oui, ce fut bien de cette joie vivant en moi longtemps après ta joie d'alors devant le choix soudain de l'Ange : cette neige, pour toi première, dont s'effaça de tout la forme qui de tout absorba la voix, cette neige qui me fait dire que jamais ne... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 27 novembre 2015

ARPEGES SUR LES AILES DE MES ANS...Extrait

Promesse De mes veines, Mon ami l’oiseau, Je te construirai une cage Sans porte ni barreaux Où, librement, tu chanteras Tes chaudes mélodies ! Je t’offrirai de vastes champs fleuris Arrosés de douces flambées de soleil Qu’aucune serre de vautour n’effraye Et tu passeras, Libre, fier et fort, Sous l’arc-en-ciel multicolore, Pour danser, jusqu’à l’aurore, Sur les rythmes de mes veines-lyres Qui t’apprendront à rire De tous les tyrans et leurs sbires !   .   MOKHTAR EL AMRAOUI   .   Oeuvre Jamil Naqsh
mercredi 26 août 2015

AUX LIANES

pour tresser des lianes entre les hommesles faire frères au delà des lumièresau delà des terreursje marchemarche vers l'hommepas à paspas qui vaqui ne va paspeaux couleurs d’ombrespeaux des nombrespeaux zébréesdes coups secs du fouetclaquements des dentsdents blanchesà ma peau blanched’idées noiresai-je la mémoire de mes idéesconvictions affoléesJean Mételluss’échappechapeilots oubliésmersdes terresterres mèresqui tremblent sous les misèresfroides nuits des tropiques piquantes piques de ceux qui se prennent pour des rois de... [Lire la suite]
lundi 24 août 2015

JE NE VEUX PAS QUITTER TA MAIN

C’est avec la fraîcheur de source de ta paumeque je veux avancer le plus, le plus loinplus loin qu’il me sera par les dieux accordéde vivre et de luttertu es la joie plus haute de mon âme,le feu plus pur de mon combat, de mon enviede ma volonté de roc et de roseaud’emmener l’homme vers l’avenirJe ne veux pas quitter ta mainS’il devait advenir que tu me laisses sans cette joiequi coule dans mon sang à remonte courantvers le centre lui-même, et l’âme, et l’espérancec’est le sens impalpable de ma destinéequi s’assécheraitcomme le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 29 juin 2015

CHAMBER MUSIC, extrait VII

Mon Amour est légèrement vêtu Sous les pommiers, Où les vents joyeux ont le plus grand désir De courir en compagnie Là, où se tiennent les vents joyeux pour faire de l'oeil Aux jeunes feuilles qui passent. Mon amour va lentement, penchée sur Son ombre dans l'herbage; Et où le ciel est une coupe bleue pâle Sur la lande riante, Mon amour va légère, relevant Sa robe de ses mains mignonnes   .   JAMES JOYCE Traduction Gille de Sèze   .  

mercredi 24 décembre 2014

PAIX

   Le silence est la rosée du ciel la paix l’unique bergerie des sources il fera clair entre les hommes en ce jour sans épines adonnés à la joie nous allons d’une enfance à l’autre       GILLES BAUDRY      
Posté par emmila à 12:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 5 décembre 2014

LES ÂMES ROUGES ...Extrait

L’aube souffle en mon cœurmains de ruisseaux et d’herbe fraîchechamps de caresses veines enlacéesoù collines moutonnent ton front de menthe.Langue, étoile où défilent mille saisons,nuit, que tu roules comme un corps d’abondanceparmi les blés où glissent tes mainscomme des allumettes qui craquent sur mes lèvres.Respiration, prune de mes rêvesd’homme des bois, près de la lune oùje place ta joie sur l’enclume avant deglisser en toi comme un clapotis d’étoile.   AXEL MAUGEY     Oeuvre Anne-Marie Zilberman  ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 10 novembre 2014

JACQUES VIALLEBESSET

          à SL   La dentellière de la brume Aux agiles doigts bleus de pluie Recouvre au fur et à mesure Qu'elle se détisse l'enfance Les mots courent se bousculent Sur la trame douce des jours Elle dessine une mouette Pour voir une mer inconnue Elle brode de perles volées Entre les dents de la mort Les oiseaux bariolés de joie S'envolant de terres bleues Avant de se lover dans la laine Drue du bélier de son sommeil.   .   JACQUES VIALLEBESSET... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 4 novembre 2014

L'ESPERANCE

Dans l’obscurité pressentir la joie, Savoir susciter la fraîcheur des roses, Leur jeune parfum qui vient sous vos doigts Comme une douceur cherche un autre corps. Le coeur précédé d’antennes agiles, Avancer en soi, et grâce à quels yeux, Eclairer ceci, déceler cela, Rien qu’en approchant des mains lumineuses. Mais dans quel jardin erre-t-on ainsi Qui ne serait clos que par la pensée ? Ah pensons tout bas, n’effarouchons rien, Je sens que se forme un secret soleil.   .   JULES SUPERVIELLE   .     ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,