vendredi 7 novembre 2008

LIEUX EPARS

"Qui souffle sur la paume! L'haleine rêve de roses et nul ne caresse l'eau qui coule à travers corps pour mieux irriguer les poèmes Invisible haleine sans mots ! Tout dire sans rien dire ! Ton fragile regard en mon regard Et l'aérienne existence proche du vent, de la clarté ! Ne ferme pas les paupières. Poussière d'or: un seul reflet". JACQUES IZOARD .
Posté par emmila à 08:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 3 novembre 2008

LES PORTES D'EN BAS...Extrait

" Douceur de marcher sur le sable Dans le bruit des vagues Quand l’espace se creuse Et le jour comme une cave de lumière Courbe sur nous ses murs de ciel La mer reste l’impensable naissance et mort Le portail transparent d’un rien autre Quittant la ligne de nos pas Nous sommes les ressortissants de nos rêves Ébauchant hors de l’ombre les gestes d’écume." .. .HEATHER  DOHOLLAU .. .
Posté par emmila à 23:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 27 octobre 2008

LE BLEU DES RONCES....Extrait

À quoi pense l’enfant quand il est à l’école ? Au hérisson, à la grenouille des jardins, aux sentiers de collines sous ses jambes de chèvre, aux baisers de sa mère, aux pains au chocolat. Et la voix de son père quelque fois en écho. Il pense que demain il sera capitaine, et fabrique en cachette des voiles en papier. Il ouvre des fenêtres aux pages des cahiers où passent des couleurs, la figue sucre mauve des chapardes d’été, l’orange des argiles pour les statues d’une heure, l’ivoire poli doux des cailloux de rivière, et ce bleu de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 24 juillet 2008

INCONSOLABLE

Dernier litdernier regardJe veux vibrer je veux aimer et m’insurger dernière frontièredernière fissuredernier souffle Jusqu’à la lie,  je veux rêverNe me dites pas Ne me demandez rienA la porte du nulle partje partiraiinconsolable étonné de  la beauté des arbres orphelin du rire des oiseaux à jamais noyésJe partiraiblessé de cette nuitjetée comme un silence sur la cavale des impalas  Il trop tardtrop de défaites de rivières décousues aux méandres de l’espoirne me dites pas…Je partirai inconsolablevers le vide sidéral... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 2 juillet 2008

LA BALEINE AUX YEUX VERTS

Ça commence comme ça, ça commence toujours comme ça, c'est par les livres que ça commence. Les premiers livres, les premières nuits miraculées de lire, les yeux rougis, le cœur battant. La lecture intervient très tard dans la vie: vers les six, sept ans, après la fin de l'éternel. Avant de savoir lire, on écoute les voix qui épellent le monde, la voix des proches, le murmure de l'eau vive sur les sables du sang. La lecture suscite une absence qui ramène vers cette prime enfance, au bord de cet amour qui à jamais manquera de mots. On... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 18 juin 2008

SI TU ES BELLE COMME LES MAGES DE MON PAYS....

Si tu es belle comme les Mages de mon paysO mon amour tu n'iras pas pleurerLes soldats tués et leur ombre qui fuit la mort- Pour nous la mort est une fleur de la penséeIl faut rêver aux oiseaux qui voyagentEntre le jour et la nuit comme une traceLorsque le soleil s'éloigne dans les arbresEt fait de leurs feuillages une autre prairieO mon amourNous avons les yeux bleus des prisonniersMais notre corps est adoré par les songesAllongés nous sommes deux ciels dans l'eauEt la parole est notre seule absence . GEORGES   SCHEHADE ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 05:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 13 juin 2008

DOMPTEUR D 'ETOILES...Extrait

Découvrez Alan Stivell! Une pensée pour ma petite Mila... . A la croisée d’un pinceau et d’une plume,à la source du grand Tout, là où scintille une larme d’éternité,là où le vent extirpe du regard d’un Chatl’épine d’or et de magie qui enfante les vérités premières,là, ils passèrent les portes du miroir,celui qui ouvre le Rêve... . A regarder mon chat, à le regarder courir, courir comme on vole, dans une légèreté amusée, plus souvent posé sur le vent que sur la pointe des pieds, j’ai appris à courir sur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 5 décembre 2007

SEMENCES

Prisonnières. On va nous emprisonner. Elles et moi Elles. Des milliers de milliers d’âmes sveltes qui avec moi sont contrebandières De valeurs. D’utopies possibles. D’art. Art. Négation de la finitude humaine. Vivre sans masque est désir de beauté.C’est mon rêve de toujours vigilante pour les rêves. C’est une soif de mains ouvertes. Cette soif si grande qu’elle m’étouffe. Je veux que chaque fenêtre éclaire un violon, un piano, une harpe. Qu’en toutes avenues du monde des sculptures de Giacometti regardent avec ravissement La Pietà. Je... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 17 juillet 2007

DELIRE ( Maroc )

Un jour, le feu habita son corpsEt l'épousaIl se rendit compte que le litétait un astre qui le transportaitIl s'agrippa à la terreet la terre était une balançoire dans le cielLe feu retirait de ses pores des perles d'eaualors il vit la lune descendre entre ses mainset répandre le corail de son seuilIl vit le vent s'assoupir entre ses doigts comme une femmepuis l'entendit murmurer : Ah enfant, désire ce que tu veuxSur ce, il se mit à délirer : Je suis la mer…qui viendra… les caravanes descendent…mon feu est ici… le candélabre de l'été... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 21 juin 2007

RÊVE DE MARIN

Moi, le matelot, là, sur mon rivage   Posé sur un blanc et dur fleuve offrant   Son bras à certaine mer andalouse       Je me vois en rêve à bord d’un navire   Je suis amiral et je fends les flots   Sous le feu solaire et la lune froide       Les glaces du sud ! Les îles polaires   De septentrion ! Blancheur printanière   Nue sous les glaciers et transie de froid       Corps de roche et cœur de cristal fragile !   L’été... [Lire la suite]
Posté par emmila à 05:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,