vendredi 13 juin 2008

DOMPTEUR D 'ETOILES...Extrait

Découvrez Alan Stivell! Une pensée pour ma petite Mila... . A la croisée d’un pinceau et d’une plume,à la source du grand Tout, là où scintille une larme d’éternité,là où le vent extirpe du regard d’un Chatl’épine d’or et de magie qui enfante les vérités premières,là, ils passèrent les portes du miroir,celui qui ouvre le Rêve... . A regarder mon chat, à le regarder courir, courir comme on vole, dans une légèreté amusée, plus souvent posé sur le vent que sur la pointe des pieds, j’ai appris à courir sur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 5 décembre 2007

SEMENCES

Prisonnières. On va nous emprisonner. Elles et moi Elles. Des milliers de milliers d’âmes sveltes qui avec moi sont contrebandières De valeurs. D’utopies possibles. D’art. Art. Négation de la finitude humaine. Vivre sans masque est désir de beauté.C’est mon rêve de toujours vigilante pour les rêves. C’est une soif de mains ouvertes. Cette soif si grande qu’elle m’étouffe. Je veux que chaque fenêtre éclaire un violon, un piano, une harpe. Qu’en toutes avenues du monde des sculptures de Giacometti regardent avec ravissement La Pietà. Je... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 17 juillet 2007

DELIRE ( Maroc )

Un jour, le feu habita son corpsEt l'épousaIl se rendit compte que le litétait un astre qui le transportaitIl s'agrippa à la terreet la terre était une balançoire dans le cielLe feu retirait de ses pores des perles d'eaualors il vit la lune descendre entre ses mainset répandre le corail de son seuilIl vit le vent s'assoupir entre ses doigts comme une femmepuis l'entendit murmurer : Ah enfant, désire ce que tu veuxSur ce, il se mit à délirer : Je suis la mer…qui viendra… les caravanes descendent…mon feu est ici… le candélabre de l'été... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 21 juin 2007

RÊVE DE MARIN

Moi, le matelot, là, sur mon rivage   Posé sur un blanc et dur fleuve offrant   Son bras à certaine mer andalouse       Je me vois en rêve à bord d’un navire   Je suis amiral et je fends les flots   Sous le feu solaire et la lune froide       Les glaces du sud ! Les îles polaires   De septentrion ! Blancheur printanière   Nue sous les glaciers et transie de froid       Corps de roche et cœur de cristal fragile !   L’été... [Lire la suite]
Posté par emmila à 05:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,