samedi 29 août 2015

JOEL GRENIER...Extrait

Elle sait tant l'oiseau que souvent elle m'envole. Et la plume et le vent lui font cortège. Fragile et farouche, elle cueille le ciel du bout de ses ailes et le pose en riant sur un espace libre qu'elle remplit d'ailleurs du chant de l'amour. Et la voilà aigle qui emporte sa proie dans ce fameux ciel qui compte jusqu'à sept. Puis redevient mésange ou colibri, le temps de butiner la dernière tendresse. Je sais tant la cage que souvent je l'appelle pour mettre de l'immense au milieu de mes barreaux.   .   JOEL GRENIER ... [Lire la suite]

lundi 8 juin 2015

SIESTE

Qui de nous deux savait jusqu’où retentiraient nos rires Dans la grève de l’eau ton corps se fait une peau proche de la mienne En mains mêlées nous vivons dans la persistance du jour attentifs à l’appel de nos gestes courbés et dans la géométrie du rêve muscles et nerfs noyés le temps coule en présages circulaires O vie lovée O vie larguée Qui de nous deux savait jusqu’où s’élèveraient nos jeux Une porte qui grince le chant de draps froissés la parole en noyau dans la nuit douce des métaux et sur les rides éblouies du mur la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 8 juin 2015

INTIMITE

Les yeuxle sourirela voixles caressesvous sentir suspendueau plaisirhaletanteperdueéperduevous sentir dépasséepar le désirattendreatteindrele seuil de la féminitéj’aime ce que précisémentje ne suis pascette différencevous êtes femme .   JACQUES BASSE « Pêle-mêle, ces choses de l’âmeà qui veut du cœurentendre la flamme »   .    
Posté par emmila à 15:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 4 mai 2015

SANGUINE

La fermeture éclair a glissé sur tes reinsEt tout l'orage heureux de ton corps amoureuxAu beau milieu de l'ombreA éclaté soudainEt ta robe en tombant sur le parqué ciréN'a pas fait plus de bruitQu'une écorce d'orange tombant sur un tapisMais sous nos piedsSes petits boutons de nacre craquaient comme des pépinsSanguineJoli fruitLa pointe de ton seinA tracé une nouvelle ligne de chanceDans le creux de ma mainSanguineJoli fruitSoleil de nuit .   JACQUES PREVERT   .      
Posté par emmila à 20:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 23 février 2015

FEMME DE NUIT ET D'AUBE...Extrait

La lune l'amour la lune les treilles de bois noir Au cytise la chèvre trouve un goût de laitance Elle s'inquiète elle s'enfuit vers le poison des loups Toutes les étoiles hélas sont pour un seul pasteur Tes mains les miennes le léger tambour de tes seins Fêtes galantes un grand parc les révérences du feu Le léger tambourin la veinule égarée de ton coeur Chanteuse à voix de flûte syrinx des voies secrètes Je te discerne tu chantes ô sommeil des meutes Sur les places villageoises où je suis seul à danser Un régiment de fifres... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 29 décembre 2014

CORONILLA...Extrait

" L'heure de Toi, l'heure de Nous" Ah... Te le dire à tes genoux," Puis sur ta bouche tendre fondre" Prendre, joindre, geindre et frémir" Et te sentir toute répondre" Jusqu'au même point de gémir..." Quoi de plus fort, quoi de plus doux" L'heure de Toi, l'heure de Nous ? "     PAUL VALERY       Oeuvre Marc Chagall            
Posté par emmila à 21:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 19 décembre 2014

CRONOPES ET FAMEUX...Extrait

Je touche tes lèvres, je touche d’un doigt le bord de tes lèvres, je dessine ta bouche comme si elle naissait de ma main, comme si elle s’entrouvrait pour la première fois, et il me suffit de fermer les yeux pour tout défaire et tout recommencer, je fais naître chaque fois la bouche que je désire, la bouche que ma main choisit et qu’elle dessine sur ton visage, une bouche choisie entre toutes, choisie par moi avec une souveraine liberté pour la dessiner de ma main sur ton visage et qui, par un hasard que je ne cherche pas à... [Lire la suite]
vendredi 5 décembre 2014

LES ÂMES ROUGES ...Extrait

L’aube souffle en mon cœurmains de ruisseaux et d’herbe fraîchechamps de caresses veines enlacéesoù collines moutonnent ton front de menthe.Langue, étoile où défilent mille saisons,nuit, que tu roules comme un corps d’abondanceparmi les blés où glissent tes mainscomme des allumettes qui craquent sur mes lèvres.Respiration, prune de mes rêvesd’homme des bois, près de la lune oùje place ta joie sur l’enclume avant deglisser en toi comme un clapotis d’étoile.   AXEL MAUGEY     Oeuvre Anne-Marie Zilberman  ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 14 novembre 2014

TA SOURCE

Elle naît tout en bas d'un lieu géométriqueA la sentir couler je me crois à la merParmi les poissons fous c'est comme une musiqueC'est le printemps et c'est l'automne et c'est l'hiverL'été ses fleurs mouillées au rythme de l'extaseDans des bras de folie accrochent les amantsOn dirait que l'amour n'a plus besoin de phrasesOn dirait que les lèvres n'ont plus besoin d'enfantsElles coulent les sources en robe ou en guenillesCelles qui sont fermées celles qu'on n'ouvre plusSous des linges qu'on dit marqués du sceau des fillesEt ces marques... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 20 octobre 2014

SOUS LA CHEVELURE

Sous la chevelure avance un long corps d’étoile nu comme un lac, et fendu comme un arbre Sous la foudre froide, un lait d’or figé, où boit un serpent rouge et prisonnier. Double faux des cuisses dans l’herbe nocturne, éclat des aciers, noués d’une fleur. Ô marche odorante d’une claire armure l’ouragan s’arrête au porche des jambes. Quel est ce rosier qui a deux racines, et si peu de feuilles sur l’éclat des roses. Si la nuit expire, la couleur de l’aube aura son miroir, Ô corps solitaire, que baise la nuit d’un baiser sans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,