mercredi 26 avril 2017

VIVRE A MOITIE

Ne fréquente pas ceux qui sont à moitié amoureux, Ne sois pas l’ami de ceux qui sont à moitié des amis.. Ne lis pas ceux qui sont à moitié inspirés. Ne vis pas la vie à moitié Ne meurs pas à moitié Ne choisis pas une moitié de solution Ne t’arrête pas au milieu de la vérité Ne rêve pas à moitié Ne t’attache pas à la moitié d’un espoir Si tu te tais, garde le silence jusqu’à la fin, et si tu t’exprimes, exprime -toi jusqu’au bout aussi. Ne choisis pas le silence pour parler, ni la parole pour être silencieux … Si tu es satisfait,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

jeudi 20 avril 2017

JARDINS SECRETS

Respecter l’autre, c’est aussi ne pas le questionner sur ses jardins secrets, sur ses silences, sur tout ce qu’il ne désire pas révéler de lui-même. Chacun éprouve quand il le souhaite le besoin de s’exprimer sur un sujet ou sur un autre. S’il ne s’exprime pas, c’est un devoir que de respecter cette plage privée. Donner de soi et aimer vraiment, c’est peut-être justement accepter tout ce que l’autre propose, et rien d’autre. L’échange peut alors avoir lieu, sans contraindre ni blesser, sans heurt, en toute sécurité. La confiance... [Lire la suite]
mardi 12 avril 2016

CE N'EST QUE VIVRE...Extrait

Peut-être n'est-il pas,hélas,de phares dans la nuit,Que sommes-noussinon reflets de lune et vibrations du vide, nuances et passagesfluctuationsflux et reflux,et le creux et le grouillementet le désordre et l'harmonieNos géographies s'éparpillentNos terres s'érodentet se désoriententNous n'avons inventé ni l'axe ni l'éclatNous sommes méandres et mouvances,oscillations et scintillementsN'est-il pas,oh, n'est-il pas,quelque part,une île fourmillante et nue,gonflée de sève,une île où vivre est une vitre claire,un miroitement d'or ? . ... [Lire la suite]
mardi 12 avril 2016

CE N'EST QUE VIVRE...Extrait

... Ce leurre du labyrintheCe goût d'amande amère,Ce rêve de vaisseaux,désemparésNe pleure pas,ce n'est que vivre.Un goût de menthemêlé de cendreUn goût de sableet de songeA force de marcherdans la nuit aux mille chambressecrètesou dans l'éclat fragile des genêtsnous inventons peut-être le lumineux cheminde vivre et de mourir .   COLETTE GIBELIN   .   Photographie Thami Benkirane benkiranet.aminus3.com    
samedi 10 octobre 2015

PERMIS DE SEJOUR 1977-1982...Extrait

Mais je découvre ce que je savais déjà : c'est mourir avant l'heure que de faire des économies de vie. Le bonheur (du moins le mien), ce n'est pas de gagner du temps : c'est de savoir le perdre. Pouvoir écouter patiemment la longue confidence d'un inconnu bavard. Se mettre en retard de son propre travail pour donner un coup de main ou d'esprit à quelqu'un qui en a besoin. Donner impulsivement l'objet qu'on aimait bien à quelqu'un à qui ça fait plus plaisir de l'avoir qu'à vous. Et (aussi) prendre son temps, muser dans l'air... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 10 septembre 2013

ABOU EL KACEM CHEBBI

S'il arrive au peuple, un jour, de vouloir vivre, Il faudra bien que le destin réponde, Il faudra bien que s'ouvre la nuit, Il faudra bien que cèdent les chaînes. Celui que le désir de vivre n'a pas étreint à bras le corps, S'évapore et disparaît au grand ciel de la vie. Ainsi m'ont dit les êtres, tous les êtres. Ainsi m'a parlé leur esprit caché. Au sommet des montagnes, au plus secret des arbres, Dans la mer déchaînée, écoute murmurer le vent : "Que je me tourne vers un lieu du monde, Et je m'habille d'espoir, et me dépouille de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 15 juillet 2013

BATAILLE...

Je me bats le jour je me bats la nuit batailles contre la mélancolie cette vieille pieuvre toujours éveillée qui me guette au coin des années au coin des rues et des souvenirs et lance son refrain mourir alors que je veux vivre mille fois que je veux aimer que je veux la joie qu’il est temps enfin d’espérer temps de croire temps de respirer Je porte une flamme dans mon coeur elle brûle c’est mon enfant ma soeur c’est la vie qui sourit qui murmure c’est le temps qui fuit pour que dure le grand incendie toute la vie sans remords sans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 04:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 18 juin 2013

VIVRESSE

« ... et ce n’est que le désir de l’éternité  impossible qui obsède et gâte les joies  éphémères des amants. »  Alfred Jarry – " Le Surmâle "   .      Prendre l’amour à bras le cœur  ne pas se méfier du bonheur  plus que du chat qui dort  sous peine de mort  vivre   précipiter les geôliers dans les précipices  et leurs clés dans les oubliettes  douter du meilleur qui nous fait languir  vivre à rebrousse-indifférence  les yeux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 10 novembre 2012

DE MOMENT EN MOMENT

Pourquoi ce chemin plutôt que cet autre ? Où mène-t-il pour nous solliciter si fort ? Quels arbres et quels amis sont vivants derrière l’horizon de ses pierres, dans le lointain miracle de la chaleur ? Nous sommes venus jusqu’ici car là où nous étions ce n’était plus possible. On nous tourmentait et on allait nous asservir. Le monde, de nos jours, est hostile aux Transparents. Une fois de plus il a fallu partir… Et ce chemin, qui ressemblait à un long squelette, nous a conduits à un pays qui n’avait que son souffle pour escalader... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 29 septembre 2012

SANS COUP DE THEATRE

Les saisons ont presque disparu. Tout cela n’était qu’un jeu trompeur des Esprits de l’Ether.   Il ne nous est pas possible de vivre par instants, par à-coups, par échappées et en escapades longues et brèves.   Qu’on soit vivants ou morts, la balançoire ne pouvait durer plus que l’éternel le si fugace âge de notre enfance.   Voici que commence le cycle de la stagnation. Les saisons ont fait leurs adieux sans salamalecs ni cérémonies, lasses de leur roulement. Nous ne serons plus tristes ou heureux,... [Lire la suite]