dimanche 30 novembre 2008

L'OEIL DESERTE....Extrait

Belle, pour quel désert suis-je promis, pour quel autre   désert s'il faut, à chaque instant, retrouver sa solitude dans   tous les yeux qui passent ?   Lorsque les routes se dédoublent et s'amoncellent les   fleuves ; lorsque lentement, dans le matin, s'élève   l'haleine rouge des heures, je voudrais m'ouvrir comme une parole privée   d'air depuis longtemps.   La mer, de tous ces plis, m'apporte des chants sans   mémoire qui vont, avec l'entêtement obscur de l'oiseau, pour retrouver ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 30 novembre 2008

LE SILENCE

Claude  Saguet . Weboscope mesure d'audience, statistiques, ROI Classement des meilleurs sites et positionnement
Posté par emmila à 23:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 30 novembre 2008

A LA PINTURA...Extrait

A ti, lino en el campo. A ti, extendida superficie, a los ojos, en espera. A ti, imaginación, helor u hoguera, diseño fiel o llama desceñida. A ti, línea impensada o concebida. A ti, pincel heroico, roca o cera, obediente al estilo o la manera, dócil a la medida o desmedida. A ti, forma; color, sonoro empeño porque la vida ya volumen hable, sombra entre luz, luz entre sol, oscura. A ti, fingida realidad del sueño. A ti, materia plástica palpable. A ti, mano, pintor de la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 29 novembre 2008

LE CHANT DES COQUILLAGES

J’apprendrai ton visage sur le bout de mes doigts et dans les profondeurs fugitives des astres j'emporterai si vite ce joyau d'espérance que le jour interdit sans un mot de lumière n’osera plus lever son regard vers le ciel...J'apprendrai ton amour dans la soie du baiser et comme le fleuve se mêle à l'océan sans borne nous plongerons nos coeurs dans la sève du monde... ... Et j'apprendrai ton corps dans l’étreinte du sang où les voix de la chair à l'aube des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 29 novembre 2008

J'AVOUE QUE J'AI VECU...Extrait

...Sous les volcans, auprès des glaciers, entre les grands lacs, le parfum, le silence, l'enchevêtrement de la forêt chilienne... Les pieds s'enfoncent dans le feuillage mort, une branche fragile a crépité, les raulis géants dressent leur stature hérissée, un oiseau de la sylve froide passe, bat des ailes, s'arrête dans les branchages noirs. Et puis, de sa cachette, sa voix s'élève comme un hautbois... Mon nez reçoit et transmet à mon âme l'odeur sauvage du laurier, l'essence indéfinissable du boldo ...Le cyprès des Guaïtecas me barre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 29 novembre 2008

¡CUÍDATE, ESPAÑA...!

¡Cuídate, España, de tu propia España!¡Cuídate de la hoz sin el martillo,cuídate del martillo sin la hoz!¡Cuídate de la víctima a pesar suyo,del verdugo a pesar suyoy del indiferente a pesar suyo!¡Cuídate del que, antes de que cante el gallo,negárate tres veces,y del que te negó, después, tres veces!¡Cuídate de las calaveras sin las tibias,y de las tibias sin las calaveras!¡Cuídate de los nuevos poderosos!¡Cuídate del que come tus cadáveres,del que devora muertos a tus vivos!¡Cuídate del leal ciento por ciento!¡Cuídate del... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 29 novembre 2008

ABSOLUTA

Color de ropa antigua. Un julio a sombra,y un agosto recién segado. Y unamano de agua que injertó en el pinoresinoso de un tedio malas frutas.Ahora que has anclado, oscura ropa,tornas rociada de un suntuoso olora tiempo, a abreviación... Y he cantadoel proclive festín que se volcó.Mas ¿no puedes, Señor, contra la muerte,contra el límite, contra lo que acaba?¡Ay, la llaga en color de ropa antigua,cómo se entreabre y huele a miel quemada!¡Oh unidad excelsa! ¡Oh lo que es uno por todos!¡Amor contra el espacio y contra el tiempo!Un latido... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
vendredi 28 novembre 2008

LA FREGATE

A vous, frères d'Afrique, un sang si rouge sous la peau, A vous, frères indiens, un cœur de lune sous la peau   Vos mères déjà ont tant pleuré   Vous avez eu une Terre où vos sangs ont cessé d'être bienvenus   Vos mères déjà ont tant pleuré   Pourtant, ce devrait être un bonheur que d'être Homme   A tous je veux dire : Craignez le mésamour, craignez l'intolérance, comme en son temps il fallait craindre le vent   A... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 28 novembre 2008

JUARROZ

« ..Ce feuillage entre-tissé de paroles et de silence cette forêt pleine aussi de musiques secrètes, cette forêt que nous sommes et où, parfois, chante aussi un oiseau...».ROBERTO  JUARROZ . Photographie MONA . Weboscope mesure d'audience, statistiques, ROI Classement des meilleurs sites et positionnement
Posté par emmila à 22:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 28 novembre 2008

GERBES SOLAIRES...Extrait

Chevaliers de l’atomeA l’âme de métalLe monde se fissureSous l’impossible poidsDe vos formules… L’alcool de l’orgueilAllume l’incendieDe vos cerveaux en fêteEt maintenantLes hommes trébuchent Sur les ruines calcinéesDe leurs rêves… Vos artèresFleuve d’épouvanteNe servent qu’à nourrirL’artisan du déclin… Aujourd’huiNos enfants titubentDans l’espaceHonteusement mutiléDes jours sans espoir… DemainLa coulée du profitSe figeraDans le creuset de la richesseLa mortSolidifiera la lumière Cristallisera notre ombreEt le silence... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,