dimanche 23 avril 2017

MANDELA

Posté par emmila à 14:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 21 avril 2017

L'OISEAU

L’oiseau deux oiseaux de Georges BRAQUE L'oiseau deux oiseaux tu les regardes comme le bleu comme tu regardes le jaune et le gris aussi la fenêtre des vents la lumière qui caresse la zébrure des ailes plumes de l'imaginaire légères dans les paroles de la lune tu prends le pinceau de ton coeur les ciseaux des traces vertes orangées de mauves-roses franges de tes mains à l'oeil des verbes tu sais que sans toi l'oiseau les deux oiseaux ne voleront pas vers cet arc en ciel . PATRICK ASPE . ... [Lire la suite]
vendredi 21 avril 2017

DONNEZ-MOI DES MOTS D'HOMME

À la mémoire d’Albert Camus... . . Donnez-moi des mots d’Homme Des mots qui s’acheminent De Tipasa la bleue aux flancs de Lourmarin Ces mots d’ocre et de feu qui épousent les cimes Délestant le soleil du poids des lendemains Ces mots je les voudrais griffonnés de lumière D’une lumière écrue revenue du bonheur Quand à midi la plage offre son ventre amer Aveuglant le passant d’une intime candeur Je voudrais des mots d’Homme De ceux qui vont en paix Rapiécer le silence au Petit Villeblevin Où le phénix d’or... [Lire la suite]
vendredi 21 avril 2017

JEAN LAVOUE...Extrait

Désormais nous marcherons Au pas des battements du cœur. Nous ferons face à l’ennemi Avec tranquillité et force. Nous ne nous laisserons pas voler Cela que nous avons frôlé de plus haut. Nos rêves ne sont pas à prendre. Nous n’éclairerons pas ce monde Aux torches de la haine, Mais nous protégerons la flamme de nos tendresses, Nous ne tiendrons pas nos lampes Sous le boisseau.   .   JEAN LAVOUE www.enfancedesarbres.com   .   Oeuvre Mark Briscoe
Posté par emmila à 08:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 20 avril 2017

LEXIQUE

Je ne trouve pas le verbe Correspondant à dérision Juste l’adjectif, dérisoire, je triture Dérisoire des rasoirs désiroir Invente des désirs à tiroirs rasoirs Tranchants comme des lèvres qui se pincent Où se coupent les mots Est-ce que la dérision C’est le rire Quand il finit Ou l’inverse de Désirions   .     ALEXO XENIDIS   . Photographie Chris Maher
Posté par emmila à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 20 avril 2017

JARDINS SECRETS

Respecter l’autre, c’est aussi ne pas le questionner sur ses jardins secrets, sur ses silences, sur tout ce qu’il ne désire pas révéler de lui-même. Chacun éprouve quand il le souhaite le besoin de s’exprimer sur un sujet ou sur un autre. S’il ne s’exprime pas, c’est un devoir que de respecter cette plage privée. Donner de soi et aimer vraiment, c’est peut-être justement accepter tout ce que l’autre propose, et rien d’autre. L’échange peut alors avoir lieu, sans contraindre ni blesser, sans heurt, en toute sécurité. La confiance... [Lire la suite]

jeudi 20 avril 2017

LES SENTIERS DU MONDE...Extrait

L’ombre ne s’enfuit ne s’enfuit jamais (Sauf au zénith un instant bref) Jamais autant présente Que par un soleil clair. Tu te refuses à nier le soleil. Accepte la dérive quotidienne Et l’avancée de l’ombre Dans son vagabondage calculé. Allonge le pas avec l’ombre La tienne, jusqu’au soupir interrompu – le dernier – Sachant à toute heure accueillir Ainsi que l’ombre le soleil.   .   PIERRE ETIENNE   .
Posté par emmila à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 19 avril 2017

ABDULLAH IBRAHIM - DESERT AIR

Posté par emmila à 18:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 19 avril 2017

UN ROSSIGNOL DANS UN ARBRE...Extrait

Une cabane dans un arbre se souvient de rires d'enfants. Elle fut construite par des mains malhabiles et par des cœurs trop grands. Des oiseaux y nichent - souvent....   .   DANIEL LEDUC   .  
Posté par emmila à 18:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 19 avril 2017

PASSAGERE DE LA DUREE...Extrait

Ce temps composé de fragments d'éternité lorsque tu implosais en mille rayons de fruits ce temps mitoyen et distant pareil aux grilles du désert où l'on attache les chevaux de l'eau aux pieds en flamme.   Ce temps de presque rien où tu vivais de fines embrasures d'un brin de matin d'un souffle de feuillage fraîche vocalise dan la gorge.   Ce temps de nul temps sans repères ni boussole où tu mourrais de morsures de fleur en plein poumon du chagrin de l'abeille d'une griffure d'oiseau de sel à même la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,