lundi 17 juillet 2017

RENE TAVERNIER...Extrait

Il y en a qui prient, il y en a qui fuient, Il y en a qui maudissent et d'autres réfléchissent, Courbés sur le silence, pour entendre le vide, Il y en a qui confient leur panique à l'espoir, Il y en a qui s'en foutent et s'endorment le soir Le sourire aux lèvres. Et d'autres qui haïssent, d'autres qui font du mal Pour venger leur propre dénuement. Et s'abusant eux-mêmes se figurent chanter. Il y a tous ceux qui s'étourdissent... Il y en a qui souffrent, silence sur leur silence, Il en est trop qui vivent de cette souffrance.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

samedi 8 juillet 2017

ALBERT AYGUESPARSE...Extrait

La lumière de midi fait éclater les fronts.Elle peint de résine les masques insensésQue les puissants ont pris pour traverser la villeOù les bûchers croulants grillent le ciel géant.Elle bouge avec l’ombre décapitée des mursEt recouvre de chaux les cris des premiers morts.Ses doigts d’encre ont tracé les couloirs de la peur,Ne me demande pas ce que font ces fantômes.Ils arrachent le coeur des colombes blesséesEt vendent des colliers d’amulettes sonoresPour conjurer la foudre et sauver les damnés,Mais l’enfer n’entend pas ce doux bruit... [Lire la suite]
jeudi 4 mai 2017

ENTRE ROCHEBONNE ET DINARD

Tout est si permanent Tout semble volubile C’est à peine si l’on pressent Sur le Sillon évanescent L’oisellement bleu de la ville Ô que personne ne gémisse Ô que nulle âme ne périsse À moins de mille années d’ici Que sur le front de marée glisse À la manière d’un calice Un fier haleur aux yeux d’oubli Voici le ferry de Portsmouth Qui s’éloigne sur ses feutrines Avec son front d’amareyeur Et son giron de popeline Voici le ferry de Portsmouth Tel un mirage aux yeux de bruine Ô que personne ne flétrisse Ô que... [Lire la suite]
vendredi 17 février 2017

RAPJAZZ...Extrait

Mots et rêves sont mes repères. Mon journal n'a pas de dates. En rapjazz je dis ma ville. Que pourrais-je écrire que l'on ne sache déjà ? Que devrais-je dire que l'on n'ait déjà entendu ? J'écoute ma voix baroque dans le miroir enflé de litanies sauvages. Batteur battant aux appels de ma ville rapeur frappeur à l'ivresse de mes tripes je délire et je tangue au fracas de ma langue à mes roues cycloneuses je dérape aux zigzags de mes mots à dentelles d'ouragan mes paysages écrabouillés au tournoiement du vent coïncidence et... [Lire la suite]
lundi 18 mai 2015

L'INHABITABLE

L'inhabitable : la mer dépotoir, les côté hérissées de fil de fer barbelé, la terre pelée, la terre charnier, les monceaux de carcasses, les fleuves bourbiers, les villes nauséabondesL'inhabitable : l'architecture du mépris et de la frime, la gloriole médiocre des tours et des buildings, les milliers de cagibis entassés les uns au-dessus des autres, l'esbroufe chiche des sièges sociauxL'inhabitable : l'étriqué, l'irrespirable, le petit, le mesquin, le rétréci, le calculé au plus justeL'inhabitable : le parqué, l'interdit, l'encagé, le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 23 mai 2014

LE BROUILLON DE PRAGUE

Cela commencerait par la fatigue d'un voyage un nom que ne cesserait pas de ne pas effacer ce brin d'herbe tremblant sur la dalle le ciel minéral le chat là-bas devant un jeudi de neige (quelqu'un scrutant ses questions)   Le chat laissé dans sa sagesse casanière indifférent devant ce lent naufrage d'arbres dans le blanc l'erewhon lointain des nuages de quelle éternité détaché   Cela commencerait ainsi sans raison sans soleil par quelques mots blessés à vif ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

dimanche 21 avril 2013

LE PRINTEMPS DE LA COLERE

A mes amis, connus et inconnus, aux enfants, aux arbres, aux oiseaux, aux poètes et à tous les regards en quête de lumière. Jours de colère .Et chaque jour un peu plus, en piétinant l'asphalte, elle se plante dans le corps, tout le corps, des pieds qui travaillent à la tête qui pense. Pas un jour sans elle.Et pourtant dans la ville, on sait encore chanter , crier des mots en partage, en liberté.Des mots d'espoir à lancer par dessus les murailles.Des mots en rouge pour dire la résistance, pour dire que rien ne saura nous encager... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 20 décembre 2011

POUVOIR ET NUDITE

Cratère d’esprit nu Abîme des villes Naufrage et abysse des consciences Aux mers des contresens, La vie dans nos villes Pactise avec la mort masquée en génie public, Rites étatiques Sur les têtes sans visages Des structures infâmes, Kunées maudites de nos monstres adulés Élus parasites qui consomment et consument le peuple La décomposition du monde Offre le macabre et maculé spectacle de la corruption des empestés Les âmes corrompues puent les injustices Âmes putréfiées rongées des vers de leur inconséquence Inaptitude... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 17 octobre 2011

LANZA DEL VASTO

(...) Que font-elles de nécessaires les villes ? Font-elles le blé du pain qu'elles mangent ? Font-elles la laine du drap qu'elles portent ? Font-elles du lait ? Font-elles un oeuf ? Font-elles le fruit ? Elles font la boîte. Elles font l'étiquette. Elles font les prix. Elles font la politique. Elles font la réclame. Elles font le bruit. Elles nous ont ôté l'or de l'évidence et l'ont perdu. (...) . . LANZA DE VASTO . . . Oeuvre Albena ( Voir liens)
Posté par emmila à 10:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 17 juillet 2009

URBANITUDE

N'y voyez pas de sensiblerie, de ces obsessions " d'écolos "en mal d'être et de vivre, encore moins de ces états d'âmes qui accompagnent dans les salons quelques destins aisées aux teintes roses et chatoyantes, de satin et de mousseline. Je ne suis pas littérature et encore moins redresseur de torts, je ne prétends pas refaire le monde ni  m'accorder la responsabilité de ce jugement dernier, de justicier planétaire!Mais convenez, que ce qui nous arrive touche au ridicule, au non-sens, à la déraison... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,