Canalblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EMMILA GITANA
Visiteurs
Depuis la création 1 616 615
Newsletter
Archives
ville
2 octobre 2020

LA QASIDA DE BEYROUTH

LA QASIDA DE BEYROUTH
En vers et avec tout Pomme dédiée à la mer, narcisse du marbre, Papillon de pierre, Beyrouth, forme de l'âme dans le miroir, Description de la première femme et parfum des nuages, Beyrouth, de fatigue et d'or, d'Andalousies et de Shâm. Argent, écume,...
8 février 2018

POURTANT, UN JOUR...

POURTANT, UN JOUR...
Quand le ciel est raide, dénué de la générosité qu’il offre au crépuscule pour couvrir le jour quand il décline, quand son bleu se lénifie à devenir le mauve parme que produit la blessure ; quand l’aube peine à étaler sa blancheur véloce à refuser aux...
17 juillet 2017

RENE TAVERNIER...Extrait

RENE TAVERNIER...Extrait
Il y en a qui prient, il y en a qui fuient, Il y en a qui maudissent et d'autres réfléchissent, Courbés sur le silence, pour entendre le vide, Il y en a qui confient leur panique à l'espoir, Il y en a qui s'en foutent et s'endorment le soir Le sourire...
8 juillet 2017

ALBERT AYGUESPARSE...Extrait

ALBERT AYGUESPARSE...Extrait
La lumière de midi fait éclater les fronts. Elle peint de résine les masques insensés Que les puissants ont pris pour traverser la ville Où les bûchers croulants grillent le ciel géant. Elle bouge avec l’ombre décapitée des murs Et recouvre de chaux les...
4 mai 2017

ENTRE ROCHEBONNE ET DINARD

ENTRE ROCHEBONNE ET DINARD
Tout est si permanent Tout semble volubile C’est à peine si l’on pressent Sur le Sillon évanescent L’oisellement bleu de la ville Ô que personne ne gémisse Ô que nulle âme ne périsse À moins de mille années d’ici Que sur le front de marée glisse À la...
17 février 2017

RAPJAZZ...Extrait

RAPJAZZ...Extrait
Mots et rêves sont mes repères. Mon journal n'a pas de dates. En rapjazz je dis ma ville. Que pourrais-je écrire que l'on ne sache déjà ? Que devrais-je dire que l'on n'ait déjà entendu ? J'écoute ma voix baroque dans le miroir enflé de litanies sauvages....
18 mai 2015

L'INHABITABLE

L'INHABITABLE
L'inhabitable : la mer dépotoir, les côté hérissées de fil de fer barbelé, la terre pelée, la terre charnier, les monceaux de carcasses, les fleuves bourbiers, les villes nauséabondes L'inhabitable : l'architecture du mépris et de la frime, la gloriole...
23 mai 2014

LE BROUILLON DE PRAGUE

LE BROUILLON DE PRAGUE
Cela commencerait par la fatigue d'un voyage un nom que ne cesserait pas de ne pas effacer ce brin d'herbe tremblant sur la dalle le ciel minéral le chat là-bas devant un jeudi de neige (quelqu'un scrutant ses questions) Le chat laissé dans sa sagesse...
21 avril 2013

LE PRINTEMPS DE LA COLERE

LE PRINTEMPS DE LA COLERE
A mes amis, connus et inconnus, aux enfants, aux arbres, aux oiseaux, aux poètes et à tous les regards en quête de lumière. Jours de colère . Et chaque jour un peu plus, en piétinant l'asphalte, elle se plante dans le corps, tout le corps, des pieds qui...
20 décembre 2011

POUVOIR ET NUDITE

POUVOIR ET NUDITE
Cratère d’esprit nu Abîme des villes Naufrage et abysse des consciences Aux mers des contresens, La vie dans nos villes Pactise avec la mort masquée en génie public, Rites étatiques Sur les têtes sans visages Des structures infâmes, Kunées maudites de...
17 octobre 2011

LANZA DEL VASTO

LANZA DEL VASTO
(...) Que font-elles de nécessaires les villes ? Font-elles le blé du pain qu'elles mangent ? Font-elles la laine du drap qu'elles portent ? Font-elles du lait ? Font-elles un oeuf ? Font-elles le fruit ? Elles font la boîte. Elles font l'étiquette. Elles...
17 juillet 2009

URBANITUDE

URBANITUDE
N'y voyez pas de sensiblerie, de ces obsessions " d'écolos "en mal d'être et de vivre, encore moins de ces états d'âmes qui accompagnent dans les salons quelques destins aisées aux teintes roses et chatoyantes, de satin et de mousseline. Je ne suis pas...
16 juin 2009

LA VILLE S'ENDORMAIT

LA VILLE S'ENDORMAIT
La ville s'endormaitEt j'en oublie le nomSur le fleuve en amontUn coin de ciel brûlaitLa ville s'endormaitEt j'en oublie le nom Et la nuit peu à peuEt le temps arrêtéEt mon cheval boueuxEt mon corps fatiguéEt la nuit bleu à bleuEt l'eau d'une fontaineEt...
EMMILA GITANA
Pages
Tags
Derniers commentaires