mercredi 25 août 2010

VERDICT...Extrait

Et la parole de pierre tomba Sur mon sein encore vivant. Ce n'est rien, j'étais prête. De toute façon, je m'y ferai. Aujourd'hui, j'ai beaucoup à faire : Il faut que je tue la mémoire jusqu'au bout, Il faut que mon âme devienne comme de la pierre, Il faut que je réapprenne à vivre. Sinon ... Le bruissement chaud de l'été Est comme une fête derrière ma fenêtre. Depuis longtemps je pressentais Cette journée ensoleillée et cette maison déserte. . . .ANNA AKHMATOVA.. .          ... [Lire la suite]

mercredi 25 août 2010

LA ROUILLE DES JOURS...Extrait

Fripées jusqu'à la trame comme d'anciennes momies si près de la mort elles affichent une mine étrange et grotesque malgré l'artifice d'un maquillage de scène… Le parchemin craquelé de leurs vieilles carcasses tente une nouvelle saison… Leurs bouches déformées par un rouge « fluo » ressemblent à une rose mordillée par le gel… Leurs pommettes affaissées cachent une angoisse triste sous une poudre d'aube… Beauté qui embrase les folles chimères elles capturent le regard d'un sourire effrayant qui déglutit les mots ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 25 août 2010

LA DERNIERE DOUANE

Depuis que  le silence   n'est plus  le père de la musique               depuis que  la parole a fini d'avouer               qu'elle ne  nous conduit qu'au silence               les  gouttières pleurent               il fait noir  et il pleut             Dans l'oubli ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 24 août 2010

LA TANIA - SIGUIRIYAS

Posté par emmila à 15:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 24 août 2010

GARCIA LORCA ET LA CULTURE

  "Quand quelqu'un va au théâtre, à un concert ou à une fête quelle qu'elle soit, si le spectacle lui plaît il évoque tout de suite ses proches absents et s'en désole: "Comme cela plairait à ma sœur, à mon père !" pensera-t-il et il ne profitera dès lors du spectacle qu'avec une légère mélancolie. C'est cette mélancolie que je ressens, non pour les membres de ma famille, ce qui serait mesquin, mais pour tous les êtres qui, par manque de moyens et à cause de leur propre malheur ne profitent pas du suprême bien qu'est la beauté,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 24 août 2010

INVOCACION AL LAUREL

A Pepe Cienfuegos . Por el horizonte confuso y doliente venía la noche preñada de estrellas. Yo, como el barbudo mago de los cuentos, sabía el lenguaje de flores y piedras.   Aprendí secretos de melancolía, dichos por cipreses, ortigas y yedras; supe del ensueño por boca del nardo, canté con los lirios canciones serenas.   En el bosque antiguo, lleno de negrura, todos me mostraban sus almas cual eran: el pinar, borracho de aroma y sonido; los olivos viejos, cargados de ciencia; los álamos... [Lire la suite]

lundi 23 août 2010

TANGER

À ceux qui ont rêvé de franchir les limites. .Bercée par les vagues de la mer des Ténèbres et celles de la mer Blanche Tanger port désiré depuis la vieille Carthage Jusqu’à aujourd’hui par les militaires en costume du dimanche Tu vas renverser le regard de l’origine de notre mer Tu vas unir aux origines gréco-latines, celles des amazighs et des arabes Et tu vas dire... Toi aussi. Installée dans une ruelle maritime, Tes rochers accueillent avec le salut oriental les courants en partage gravés dans ta ville altière L’insolence... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 23 août 2010

L'HEURE TRAVERSIERE...Extrait

Solitude solaire et souveraine.Silence qui s'accumule et qui songe.Là, entre terre et mer - moment exact de la connaissance - ma mémoire échangée contre le torride de l'air.Reste d'accepter le défi, qui mène jusqu'à l'attente.Pleurs de résine.Comment sortir du cercle de crainte et du rien où nous brûlons ?Ici les pierres se nourrissent de soleil, et l'homme cherche dans leurs craquelures des réponses  à sa soif. Ainsi sans doute naît la lumière.Marcheur, j'avance dans mon ombre. Unique chemin. Seule loi.L'avenir est toujours... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 23 août 2010

JUSTIFICATION DE L'ATTENTE...Extrait

(...) Jadis tout avait un sens: et l'ombre et la lumière. Aujourd'hui tout n'est plus que justification: pour l'ombre comme pour la lumière.( Mais quelle science exacte peut répondre du silence majeur au faîte du clocher ? ).L'ombre - les ruines répandues et, parmi elles, les statues de nos folles croyances. Suspendues dans le silence: les pierres contre le temps, combat qui n'existe que par ma présence. Je nomme le néant et l'attente se peuple de feux follets imaginaires. Chaque mot se débat avec un cri - son double - : les pierres... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 22 août 2010

LETTERA AMOROSA...Extrait

                                          Chant d´insomnie        Amour hélant, l´Amoureuse viendra,     Gloria de l´été, ô fruits !     La flèche du soleil traversera ses lèvres,     Le trèfle nu sur sa chair bouclera,     Miniature semblable à l´iris, l´orchidée,     Cadeau le plus ancien des prairies au plaisir ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,