samedi 31 janvier 2015

EXIL A LA FRONTIERE DES MONDES

 pour Elsik, la tcharentsienne    Es-tu du côté du rêve ou bien du réel ? Ton ombre est là, à mes côtés, — tu es là. Et pourtant, — je t’ai dans moi, — quand j’ai faim de toi. Je t’appelle de loin et dès lors en moi tu viens. — Je passe dans ton ombre, je glisse dans ton soleil. Je suis en avant de toi, j’en chante quand tu parles. — Et, je t’enchante et nous naissons de cet en chant.   Puis, tu pars alors au-delà du visible. — Tu reviens entre mes mains, tu es mon demain. — Reculer les résistances,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 31 janvier 2015

JOEL GRENIER...Extrait

Ah ! Marcher tout là-haut sur la pointe des oiseaux ! Mettre les mots nuages côte à côte. Sans parler, sans faire d'autres bruits que le murmure des regards qui se croisent en bordant le silence d'azur. Comme un début de voyage qui laisse son empreinte dans l'horizon qui s'envole. Donne-moi la main, j'ai peur de me perdre dans ton ciel quand il laisse des traces. Si tu la serres fort, je dirais au vent de se taire, pour n'effacer rien.   . JOEL GRENIER   .   Photographie C. Ortoli      ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 31 janvier 2015

GUISANE...Extrait

.   PATRICK CHEMIN
Posté par emmila à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 31 janvier 2015

NOUVEAUX POEMES...Extrait

Je suis Palestinienne ! Bergère des foudres ! Chaque seconde, j’enfante Tous les millénaires de ma terre Que je reprendrai, Dans l’insaisissable lumière De mon ventre céleste, Intarissable source des poings Qui broieront les ténèbres De vos lâches feux d’assassins !   .   MOKHTAR  EL AMRAOUI   .   Oeuvre Guy Denning
samedi 31 janvier 2015

LA DERNIERE INNOCENCE...Extrait

L’île s’enfuitEt encore une fois la fille gravit le ventet découvre la mort de l’oiseau prophèteA présentc’est le feu soumisA présentc’est la chairla feuillela pierreégarés dans la source du tourmentcomme le navigateur dans l’horreur de la civilisationqui purifie la tombée de la nuitA présentla fille trouve le masque de l’infiniet casse le mur de la poésie. .   ALEJANDRA PIZARNIK   .  
jeudi 22 janvier 2015

L'EPAVE...Extrait

... Mais le lieu où l’on se rassemblait  par beau temps était à l’ombre des trois faux poivriers. Le dimanche, dès l’aube, à la lueur d’un fanal, on y plumait les poulets ou écaillait les poissons. On y pelait les ignames, les taros, les patates, les morceaux. On y effeuillait les tiges de salades, brèdes, gluants, citrouille, choux de Chine et chouchoutes. On jetait plus bas les pelures, les coquilles, les restes, les saletés et autres boites de conserve vides, dans un trou creusé par les garçons, à l’abri des regards. Au... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

jeudi 22 janvier 2015

SOUS LES CENDRES DES CONQUES...Extrait

Araucariapin colonnairequi troue le ciel de mon paysde son tronc s'étirantvers les souvenirs inavouésde mon peuple humiliéréfugié dans le ciel des prières pour oublier Araucariaarbre à palabresde clans et tribus trahissur cette terre qui est leurleurs paroles figéesdans ta dure résine solideje les dirai en face car je ne veux PAS OUBLIER Je les écrirailà où je le pourraidu mieux que je le pourraiici et maintenant car j'ai beau chercherla nuit le jourje ne vois rien d'autre dans le ciel quepour éclairer ma mémoire     ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 22 janvier 2015

GRAINE DE PIN COLONNAIRE ...Extrait

À quelques pasdu Jour de l’AnUn matin d’antanpar temps de ventet temps de tempêteQuand tremblent   La terre              Le corps                   Le cœur                        L’être Par tant de houlesurgit en flash brouilléen histoire de fouUne folie... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 20 janvier 2015

LES PIERRES NE SONT JAMAIS DU VENT...

par la rigueur des larmes dans l’éclat des temps passe le brisant des brisants les pierres ne sont jamais du vent vagues froides bouches livres brulés glaces saisons dispersées aux pas des rages perdues mémoires mémoires jamais je n’oublierai faut-il encore un effroi pour faire l’homme de cette ligne de feu montent des cris dansent alors les bâtons fous le long du canal des violons marchent dans un bas quartier oublié les roulottes prient aux routes des poursuites des hontes des mépris les chaînes n’ont pas... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 20 janvier 2015

PATRICK ASPE

J'ai lancé l'espace dans le grand ciel du temps qui va, nuages, arbres arborés de ta lumière, à la lisière de ton chemin, mains dans nos mains, à travers les siècles des pierres, des pistes et des instincts, ventres des femmes, sources créations, pulsions, gémissements, floraisons,... Et les images en suspension - les encres, les coups de crayon, les calques, et la passion, même les poussières font de la mémoire un univers qui gagne le coeur - compte à rebours - je prends sur moi, la lune brève, les lèvres chaudes, les pages, les... [Lire la suite]