Canalblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
EMMILA GITANA
Visiteurs
Depuis la création 1 607 507
Newsletter
Archives
serge venturini
9 juillet 2017

ECLAT D'UNE POETIQUE DE L'INACCOMPLI, LIVRE 5...Extrait

 ECLAT D'UNE POETIQUE DE L'INACCOMPLI, LIVRE 5...Extrait
No siempre se puede tocar el alma profunda. — Robarte de tus labios un beso abrasador. * S.V. . Nous avons traversé des orages, des tempêtes, les hautes solitudes, les profondes douleurs. Ne fût-ce que cela la vie ? La mort, n'était-ce que cela. — Vers...
Publicité
Publicité
9 juillet 2017

SERGE VENTURINI...Extrait

SERGE VENTURINI...Extrait
Pour notre âme, les hommes sont des cristaux : ils sont la nature transparente. Novalis La poésie est transparence de l'invisible. Elle est dans la recherche charnelle de la transparence aux lèvres sensuelles, au galbe des formes de la femme ronde, même...
2 mai 2015

IL EST DES TERRES D'ORIENT

IL EST DES TERRES D'ORIENT
Il est des terres de brume, de pierre et de monts chauves, où la voix de l’homme s’élève sur la montagne. Des terres noires de silence, où le sang a coulé, des terres rougies, où la poussière vole au soleil sa part de nuit,— ses litanies d’amour enfoui....
31 janvier 2015

EXIL A LA FRONTIERE DES MONDES

EXIL A LA FRONTIERE DES MONDES
pour Elsik, la tcharentsienne Es-tu du côté du rêve ou bien du réel ? Ton ombre est là, à mes côtés, — tu es là. Et pourtant, — je t’ai dans moi, — quand j’ai faim de toi. Je t’appelle de loin et dès lors en moi tu viens. — Je passe dans ton ombre, je...
26 décembre 2014

NON, PAS QU'UN SONGE TOURBILLONNANT

NON, PAS QU'UN SONGE TOURBILLONNANT
Nous avons traversé des orages, des tempêtes, les hautes solitudes, les profondes douleurs. Ne fût-ce que cela la vie ? La mort, n'était-ce que cela. — Vers l'haut-delà ? Des joies, — l'éclair, du bonheur, — l'éblouissement. — Or, j'avance somnambule,...
Publicité
Publicité
21 décembre 2014

ECLATS D'UNE POETIQUE DE L'APPROCHE DE L'INCONNAISSABLE - Livre VI - ...Extrait

ECLATS D'UNE POETIQUE DE L'APPROCHE DE L'INCONNAISSABLE - Livre VI - ...Extrait
Nous naissons de l'écrit et les cris nous écrivent. La voix transcrit l'obscur en son vacillement. Sens-cri pour toi-même tu es trouble pour l'autre. Tu perds la voix, la voix te hèle, - le renaissant. L'obsurité défend la blancheur de la page. Voyance...
10 mai 2014

FORCE DE LA PAROLE - QUAND LA PAROLE EST DE FEU

FORCE DE LA PAROLE - QUAND LA PAROLE EST DE FEU
(Récit en rêve) — J’entends tinter le seau en fer contre le puits. Tu rêves de transparence jusqu’au transvisible. Le tigre de l’œil carbonise l’Outrepassant. — Tout l’or de l’ouvert fond dans la voyance. — Ma parole caresse tes lèvres de ses yeux doux....
6 avril 2014

L'HOMME AU KAMANTCHA

L'HOMME AU KAMANTCHA
Nous ne pouvons savoir ! — Nous sommes accablés D’un manteau d’ignorance et d’étroites chimères ! Singes d’hommes tombés de la vulve des mères, Notre pâle raison nous cache l’infini ! Rimbaud, Soleil et Chair, mai 1870 Si dans le transvisible, on entre...
28 janvier 2014

DANS L'ORDRE DES ETOILES

DANS L'ORDRE DES ETOILES
Pour tout voyant, — le jour c’est la nuit, la nuit c’est le jour. Et, n’allez pas nous raconter d’histoire(s). — Ma force est voyance. — Je vais au-delà de ce que l’on voit. Regarder n’est rien si l’on ne sait pré-voir. — Être en avant ! Voilà tout. —...
22 janvier 2014

FRUIT & NOYAU

FRUIT & NOYAU
La vie, la mort, l’une et l’autre, sont la même chose. On parle aux vivants, on dialogue avec les morts. — Refuse ce qui contraint, dis non quand on t’impose. Quand on aime son destin, — on est mille fois plus fort. Or un souffle noctambule balaye la...
14 octobre 2013

SERGE VENTURINI

SERGE VENTURINI
KROOH, KROOH, KROOH* — Avec le doudouk j’entends l’appel du Massis. Mon cœur respire à son immémorial cri. J’écoute vibrer son souffle dans l’invisible. — Pierre de ma parole ricochète sur l’Ararat ! — Dans l’écho elle se répercute. Très haut. Dans l’air....
29 septembre 2013

TOUT N'EST QUE ROUGE VISION

TOUT N'EST QUE ROUGE VISION
Pas la peine il y a le vent et l’état de veille Samuel Beckett, Poèmes (1906-1989) — Mon œil intérieur regarde l’invisible. Une lumière s’allume sur mes lèvres qui remuent. Un vent soufre* fait battre portes et fenêtres. — Pieds nus sur la terre tu marches....
29 août 2013

CE QUELQUE CHOSE D'OBSCUR

CE QUELQUE CHOSE D'OBSCUR
Je ne suis plus de ces royaumes. Je n’appartiens — ni à la terre ni au ciel. J’habite l’espace, — celui que j’ai déjà quitté. Je suis un briseur de cercles, l’univers m’est trop étroit, je suis multivers. — Allez ! point ne m’attendez. Je suis déjà plus...
5 août 2013

CE QUELQUE CHOSE D'UN ANGE

Est-ce toi l'ange, au si doux visage ? Je t'ai croisé l'autre nuit. Tu es venu me délivrer du visible, ― dis, est-ce bien toi l'ange ? Tu parles la langue des oiseaux, tu voles au-delà des limites quand moi, je n'atteins que les confins de moi-même. Tu...
14 juin 2013

ECLATS D'UNE POETIQUE DE L'APPROCHE DE L'INCONNAISSABLE...Extrait

ECLATS D'UNE POETIQUE DE L'APPROCHE DE L'INCONNAISSABLE...Extrait
S'arrêter pour boire à l'inconnu du vol de l'oiseau Geneviève Clancy, 2005 - Je vis tout le temps dans l'alarme. Mourir plusieurs fois. Mourir tant de fois, - pour renaître. Mourir chaque jour pour ressusciter, - dire et redire que le soleil brille. Que...
11 mai 2013

SERGE VENTURINI

SERGE VENTURINI
Réapprendre à aller voir, ce que nous ne savons plus regarder, ce que nous ne savons plus VOIR, - que nous ne voyons même plus. Vivifier l'or de l'enfance nue dans le regard, dévêtir la vision de tous ses oripeaux. Lors de cette mise à nu, le transvisible...
7 mai 2013

ET QUE MA JOIE DEMEURE !

ET QUE MA JOIE DEMEURE !
"Adoptés par l'ouvert, poncés jusqu'à l'invisible, nous étions une victoire qui ne prendrait jamais fin." RENE CHAR, Fureur et Mystère, Les premiers instants, . Ebloui par d'aveuglantes éclaircies, - j'avance. A rebours de l'hiver cinglant en plein été....
19 avril 2013

JE SUIS LE FEU - SERGE VENTURINI

30 juin 2012

TOI, L'OBSIDIENNE

TOI, L'OBSIDIENNE
A Caroline Ortoli . J’aime ton éclat vitreux, hyalin, la noire, la silicieuse, issue d’une lave acide, la rhyolite. — Ô toi, sœur de la basaltique ! Merci à toi aussi le Romain Obsius, de l’avoir trouvée ! Noire ainsi que l’Éthiopienne et son café. Grâce...
24 juin 2012

L'ACERBE PAROLE

L'ACERBE PAROLE
N on, tu n’es pas seulement d’hier, — hier avec ses sables mouvants et ses quartiers changeants. Et n’allez pas me jeter au visage tous les trésors accumulés ! Non, tu n’es pas seulement d’aujourd’hui, — aujourd’hui et son destin filant entre les mains...
Publicité
Publicité
1 2 3 > >>
EMMILA GITANA
Publicité
Pages
Tags
Derniers commentaires
Publicité