jeudi 6 novembre 2014

NOVEMBRE

Novembre est venu et défait les arbres pour égrainer le temps. Un banc désespéré compte les souvenirs en attendant la pluie. La terre se repose, elle a tant œuvré à dire le bonheur à ceux-là qui l'attendent.Novembre, c'est le temps où l'on chuchote aux ancêtres les mots du souvenir qui lentement s'estompe. C'est l'odeur des châtaignes dans les feux qui se ravivent à me parler de toi.Les promesses d'un soir d'hier chevauchent les feuilles avant de faner et tendent des tapis roux en attendant l'hiver.Des graines du printemps s'y cachent... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 4 novembre 2014

JOEL GRENIER...Extrait

J'ai goûté tous les vents qui agitent la Terre J'en ai vu des piquants qui trouaient ma mémoire Mes souvenirs fuyaient, tristes et solitaires. J'aurais dû les ranger au fond de mon armoire. J'en ai connu du nord qui m'ont glacé la veine A m'en faire trembler comme si j'avais peur. Je gardais mon sang froid mais j'avais de la peine : Près des feux de l'amour, je partais en vapeur. J'en ai mangé des doux qui disaient l'avenir Aux brillants de la lune et de la bague au doigt Ils me soufflaient tant de promesses à tenir Que j'ai mis... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 8 octobre 2014

JOEL GRENIER...Extrait

Faut dire que dans le creux de ses bras, elle ne savait que voler, qu'elle se chaussait de nuages quand il l'emportait.Faut dire qu'elle en perdait la tête à se serrer si fort , à se fondre dans lui pour ne faire qu'un seul coeur.Et que les regards qu'ils croisaient jusqu'à s'en voir l'âme n'étaient rien que les leurs.A l'abri dans de leurs ciels, ils se croyaient seuls, parfois, quand l'amour bondissait.Il est des je t'aime qui ont besoin d'espace.   . JOEL GRENIER .      
Posté par emmila à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 4 octobre 2014

JOEL GRENIER...Extrait

L'enfance posée en haut d'une étagère, les ficelles sont trop grosses pour pouvoir l'oublier. Et l'on se demande qui, du gosse ou de l'homme, est le plus pantin.Des rêves disparus pendent encore au bouts des fils, bras ballants, lèvres pincées pour taire les voyages jamais commencés. La vie manipule les chemins.Debout, les marionnettes ! Il faut refaire l'aube et sortir de l'ombre des castelets en coupant les cordons liberticides qui entravent votre coeur d'enfant. .   JOEL GRENIER   .       ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 13 septembre 2014

JOËL GRENIER...Extrait

Déjà, l'automne accroche ses chemises sur le bord des hortensias. Déjà tu renais tout en dentelle de rides sur les feuilles du passé.Ça sentait la teurgoule sur le coin du feu que tes regards allumaient d'un air malicieux. Tu ne parlais qu'en rires, en nuages de bonheur, étrange langage qu'il fallait savoir traduire.Et tu posais, sans plus de manières, la bouteille étoilée d'un vin ordinaire pour dire le partage. Ta blouse fleurie faisait naître des printemps.C'était une autre vie sans guère d'apparence où les silences des cœurs se... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 28 mai 2014

JOËL GRENIER

Et déjà ils se relèvent et remettent leur masque. Ils ne savent pas comment mais ils savent pourquoi. Ils s'affairent, ils s'accouplent pour créer d'autres monstres encore plus grands qu'eux.Ils ont les yeux bien vides sur leur cœur de pierre et des œillères greffées à leur certitude.Rhodes n'est pas loin qui s'honore de colosses qui font le grand écart pour garder la tête dans les nuages à quêter le soleil. Le premier tremblement de terre les remettra à bas.C'est qu'ils oublient encore, ces mangeurs d'étoiles, qu'il faut une base... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 9 mai 2014

JOEL GRENIER...Extrait

Foutue horloge qui brise le rêve et le laisse s'enfuir les pieds nus. Et je reste accroché à un morceau de noir pour faire le conte de ma solitude.Les aiguilles du cadran persistent à tricoter le temps qui dévale les marches. Le bruit de tes pas résonnent encore dans l'escalier.Et moi, je déraisonne à te savoir princesse sans souliers.Les fées ne sont pas si belles quand elles abrègent les histoires et laissent aux plumes de la nuit le soin de les finir sur le bout d'un ruban délacé.Et j'écris un poème. Les vers sont mal faits. Il y a... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 1 mai 2014

JOEL GRENIER...Extrait

Sur l'autel des rengaines, je dépose la fleur pour accrocher, éphémère, un bonheur sans avenir. Y aura-t-il une guerre qui taira ses fusils en mettant des clochettes à la place des balles ? Est-il un enfant qui séchera ses larmes au parfum de la fleur ? Le muguet n'a pas de bois pour y tailler des planches et donner un abri à ceux qui dorment sous la lune. Il passe, empoté, au bout de quelques pièces pour donner l'illusion que l'on sait vivre ensemble. Même les drapeaux se déchirent à vouloir défiler chacun de leur côté. A chacun son... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,