samedi 15 octobre 2016

JE ME SUIS HABITUE

Je me suis habitué à cette terreur lente, À la défaite acceptée, au profit de la mort. Dans ma voix se dessinent des îles, Mais les amis ne savent pas que je converse avec les morts. Heureux d'une journée, d'une rencontre au bord des routes Avec le cantonnier, ou, appuyé sur un bâton, Avec quelqu'un qui est déjà plus qu'un berger... La chair a une odeur de soufre. Mon poids s'est augmenté de ma fatigue et de sagesse. Il y a des portes dans les aires naufragés Et nous marchons, serrant au poignet Cette paresse, cette présence, une... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

jeudi 13 octobre 2016

LE PETIT CHAT...

A Muchju et Ludwig, deux petits gris....    Tu es mort aujourd’hui, mon compagnon le chat,    Bleu de fumée, mon petit frère entre les lampes.    Tu as mis à mourir une extrême patience.    Tu t’es enfui à pas de loup, à pas de chat.    Mon petit feu du soir, Roi couronné d’oreilles,    Tu as perdu ainsi tous les prochains soleils    Et tes plaisirs d’oiseaux et les moelleux hivers,    La saison qui remue un matin... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 12 octobre 2016

ANDREE SODENKAMP...Extrait

Lorsque la mort pourra mourir, les galaxies ramèneront leur bétail de lumière, les longues heures voyageuses n’auront plus de passé dans le ventre et laisseront tomber longtemps leurs souvenirs éteints. Plus de vivants pour les tombes, de livres pour dorer les rois. Les légendes resteront vraies. On ne pourra plus rien contre elles. L’atome défera ses épousailles. Les comètes traîneront leur queue morte en se mangeant le cœur.   .   ANDREE SODENKAMP   .   Oeuvre Mahmoud Al Kurd ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 6 octobre 2016

LA LONGUE CHAINE DE L'ANCRE...Extrait

 Le souvenir est une voix brisée, On l’entend mal, même si on se penche. Et pourtant on écoute, et si longtemps Que parfois la vie passe. Et que la mort Déjà dit non à toute métaphore.   .   YVES BONNEFOY   .  
Posté par emmila à 20:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 6 octobre 2016

PAR DELA LES MOTS...Extrait

" Les armes qui éventrent la terre Brisent l'enfant Dénaturent ses jeux Quelle refonte de nos rêves Quelles alluvions de paix Quelles brassées d'amour Écarteront les mâchoires d'épouvante ? Quelles paroles quels regards quelles mains Redonneront enfance À nos enfants en mal d'enfance ? "   .   ANDREE CHEDID   .   Enfant syrien et sa maman
Posté par emmila à 19:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
samedi 1 octobre 2016

LA CHAMBRE OBSTINEE...Extrait

Je serai peut-être vent de cendre dans la Guisane Cette rivière du pays de mon père qui va s'oublier Dans la Durance comme tout oublie toujours tout Et si je suis loin pensez à moi de temps en temps De la même façon Suffisamment Vivant Dans le vieil habit propre sincère de la tendresse Donnez-moi une postérité de proximité de baisers déplacés   .   PATRICK CHEMIN   . La Guisane au Lauzet    
Posté par emmila à 18:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

samedi 1 octobre 2016

CETTE FACON

Où va le monde lorsque son épine dorsale traficote la faim, tricote la famine, lorsque les minarets deviennent des miradors, quand la farine cache des fusils, les cendres encore chaudes la puanteur des bombes, les herbes odorantes du thym empoisonné et le ventre des femmes des fœtus déjà prêts pour la guerre, les bras ouverts comme des balles. Cette façon qu’ont les radicaux islamistes de vouloir la mort des autres ne peut conduire qu’à la guerre. Cette façon de croire à la science dénuée de morale, cette obsession pour le pétrole et... [Lire la suite]
vendredi 23 septembre 2016

COULEUR D'HOMME...Extrait

Merci André ( Chenet )   Le petit homme gris a tout envahi Il prolifère vermine inexpugnable Le petit homme dicte la loi Poisson froid singe hurleur je le croise partout sous divers masques Il a tué ma joie mon rire d'enfant Il a brisé mes élans purs vers les hauteurs là où l'on peut toucher la transparence Il a noirci mes matins Ses crimes sont innommables mais nul trouble en lui Depuis la nuit des temps je fais la guerre totale au petit homme gris C'est sans doute lui qui l'emportera Mais cette guerre-là vaut mieux, bien... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
lundi 19 septembre 2016

LAMARTINE...Extrait

Le livre de la vie est le livre suprême ; Qu'on ne peut ni fermer, ni rouvrir à son choix. passage attachant ne s'y lit pas deux fois, Mais le feuillet fatal se tourne de lui-même ; On voudrait revenir à la page où l'on aime, Et la page où l'on meurt est déjà sous vos doigts.   .   ALPHONSE DE LAMARTINE   .
Posté par emmila à 09:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 18 septembre 2016

OSSELETS D'AMOUR

mes amis mortstellement vivantstellement présentsje ne pense jamais à vousvous vous imposezen venant là où je me hanten'importe oùce grain de solitudepar lequel votre voix-la mienne aussi- se délestes'élève entre rêve réalitéhors des formes furieusesoù s'esquisse une humanitési peureuse si frileusemes enfants mes parentsje vous vois nuageuxparmi les méandres du soleilvous venez vous abriterles jours d'oragedans les alvéoles de ma chairà l'abris de mes paupièresnous ne nous perdons jamais de vueen dépit d'une impossible distancenous... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,