jeudi 23 avril 2020

MILA....

Mille remerciements à Mokhtar El Amraoui   . Mila l’amie du printemps Tu es son doux refuge Pour les chants De ses belles couleurs Comme tu sais  le prendre Dans la joyeuse danse Des rayons de tes seize ans Tu offres à ses ailes fleuries Le beau rivage De ton visage qui sourit Leur ouvrant  de nouvelles pages Pour t’écrire de radieux horizons Pour d’autres saisons Où naîtront les sublimes gerbes De tant de nouveaux sillons Mila Mila Mila Du printemps l’adorable amie Santé et bonheur pour toute la... [Lire la suite]

dimanche 19 avril 2020

LE RÉCIT DU RESTE DE NOTRE VIE

  Rien ne sera pareilQuand tout sera redevenu comme avantNous porterons sur les arbres les nuagesLes vieux murs de nos chagrinsLes chevaux les prairiesUn regard de nouveau-néÉtonné de voir le monde venir à luiDans la splendeur des premiers jours Chaque instant sera printempsNoce et chants d'oiseauxNous remonterons sans hâte les courantsVers les eaux de nos enfancesConfiants avec le ventAccordés à nous-mêmesCapables du plus simpleSaisis d'une marche silencieuseAux sources du vivant Nous nous tiendrons deboutDans l'insolente... [Lire la suite]
mercredi 1 avril 2020

MYRIAM OH...Extrait

On a cru au printemps, et puis la neige nous a surprisOn a cru que jamais nous ne serions privésde ces choix ordinaires :de rester ou de partir, de s'en laver les mains ou de les tendre,de se fuir ou bien de se sauter dans les brasOn a cru que le changement qu'on réclamait,ce serait une affaire de choix et puis c'est lui qui nous a surprisAlors pour garder un semblant de libre arbitrenous renforçons les barreaux de notre prisonjunkies en manque d'une liberté préfabriquéeDehors la température a chutéDedans on lorgne sur le thermomètre... [Lire la suite]
lundi 15 avril 2019

PASSAGE EN DOUCE

  Je songe à ma femme qui est parmi les fruits, les plantes, les oiseaux. Je me réveille à peine et je la sens présente. Je la dispute aux feuilles, aux abeilles, à la neige. Ses bras sont un ruisseau où je plonge mes doigts. La rosée tendrement vient me parler pour elle. Ses yeux font sur ma vie un grand vague perdu. Je l’imagine encore toute fine et tremblante, agrandie par les champs, avalée par le vent. Je demande aux oiseaux de l’embrasser pour moi. Les plantes lentement penchent la tête sur elle. Les gestes des ajoncs... [Lire la suite]
dimanche 24 mars 2019

COLETTE...Extrait

« Et quelle amertume d’abord, mais quel apaisement ensuite ! – de découvrir, – un jour où le printemps tremble encore de froid, de malaise et d’espoir, – que rien n’a changé, ni l’odeur de la terre, ni le frisson du ruisseau, ni la forme, en boutons de roses, des bourgeons du marronnier… Se pencher, étonnée sur la petite coupe filigranée des anémones sauvages, vers le tapis innombrable des violettes, – sont-elles mauves, sont-elles bleues ? – caresser du regard la forme inoubliée des montagnes, boire d’un soupir qui hésite le vin... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 23 mars 2019

LE PRINTEMPS JAUNE

  Primevères, jonquilles forthysias, fleurs de pissenlit o le jolie printemps que voici Allons citoyens arrivez les gueux chantons l'hymne de la liberté mesdames mesdemoiselles et messieurs joignez-vous à mes bons camaradesvous les travailleurs sous payés les étudiants sans le souchômeurs oubliés retraités spoliésvenez tous au rendez-vous de l'histoireen chantant gaiment la carmagnole dans les rues des villes de la France en colère o le joli printemps que voicivenez avec nous les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

vendredi 15 février 2019

NOCES A TIPASA

lundi 10 septembre 2018

L'EXIL IMMOBILE/ESILE IMMOBILE

Ce matin je ne sais pas ce qui s’est passé :les maisons n’ont plus de fenêtres,les arbres n’ont plus de racines,les prairies ont abandonnéleur couleur dans la nuit,les fleurs se sont réduitesà un simple contour en fil de fer.La mer ne retrouve plus l’horizontransparent dans l’espace transparent.Des étoiles monte un filet de brumecomme de chandelles éteintes.Le bon Dieu a avalé l’orange du cielet à la place de la lune, plus qu’un trouqui conduit au cimetière des avions morts,il fait nuit dans la nuit, noir dans le noir.Maintenant les... [Lire la suite]
mardi 1 mai 2018

1er MAI

Tout conjugue le verbe aimer. Voici les roses. Je ne suis pas en train de parler d'autres choses. Premier mai ! l'amour gai, triste, brûlant, jaloux, Fait soupirer les bois, les nids, les fleurs, les loups ; L'arbre où j'ai, l'autre automne, écrit une devise, La redit pour son compte et croit qu'il l'improvise ; Les vieux antres pensifs, dont rit le geai moqueur, Clignent leurs gros sourcils et font la bouche en coeur ; L'atmosphère, embaumée et tendre, semble pleine Des déclarations qu'au... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 10 avril 2018

JEAN LAVOUE...Extrait

Printemps gris aux larmes d’avrilTu guettes en nous les signes D’une joie que, seuls, nous pourrions Laisser fleurir en toi.   Pas de réserves pour la route,Seule la manne du silenceCueillie à l’instant mêmeSur le pollen des jours.   Nul besoin de hâter le pas,Le but est aussi le chemin ;Ici est gravée l’empreinteD’un ciel que tu n’espérais pas.   .   JEAN LAVOUE www.enfancedesarbres.com   .         Photographie Bernard Liégeois    
Posté par emmila à 10:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,