jeudi 8 août 2013

LA PAROLE RETROUVEE

Les mots sont feuilles mortes Usés trop usés d’avoir trop mal servi Ils jonchent vos vies devant votre porte A force de ne les avoir pensés ni ressentis Vous ne savez que parler Alors que c’est DIRE qu’il faudrait Comment retrouver l’arbre vivant Sous l’écorce de bois mort Et qui croire désormais En sachant que c’est vrai Comment palper du bout des doigts Les gouttes de résine du sens Derrière les apparences Et retrouver la flamme Dans les fossiles et la cendre Comment dire à une femme En étant sûr qu’elle va vous rendre Comment être... [Lire la suite]

jeudi 25 juillet 2013

PARTIR

Nous partons pour nous éloigner du lieu qui nous a vunaitre et voir l'autre versant du matin. Nous partons à larecherche de nos naissances improbables. Pourcompléter nos alphabets. Pour charger l’adieu depromesses. Pour aller aussi loin que l’horizon, déchirantnos destins, éparpillant leurs pages avant de tomber,quelquefois , sur notre propre histoire dans d’autreslivres.Nous partons vers des destinées inconnues. Pour redireà ceux que nous avons croisés que nous reviendrons etque nous referons connaissance. Nous partons pourapprendre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 25 juillet 2013

LE COEUR NAVIGUANT

Loin des cultesqui nous réduisent en cendres,Des templesoù le ciel se force en vain une entrée,Loin des puissances d’airain que d’autrespuissances culbutentÉlisons encore la vieAu sommet du jour blessé.Plutôt le fruit hasardeuxQue la lettre de marbre,Plutôt toujours chercherEt ne jamais savoir :Arc à travers buissons,Aile à travers pièges,Que la sinistre fresqued’une vérité bouclée.Le temps fond comme cire,Et les verrous ne cèdent qu’au coeur naviguant. .   ANDREE CHEDID   .           ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 13 juillet 2013

MARIA-DOLORES CANO

JE M’EN VAIS à présent pour où ?  vers où ?                               comment ?      je m’en vais pleurer  les heures  je m'en vais rire  les pleurs     l’abeille dans le cœur  transparence des ans                  ténacité amour d’antan  ... [Lire la suite]
mercredi 1 mai 2013

LA RECHERCHE D'UNE PREMIERE VERITE...EXTRAIT

     Il est une heure de l'enfance qu'on n'oublie jamais : celle où l'attention venant à se concentrer avec force sur une idée, sur un mouvement de l'âme, sur une circonstance quelquefois vulgaire, nous ouvrit, par une échappée inattendue, les riches perspectives du monde intérieur : la réflexion interrompit les jeux, et, sans l'aide d'autrui, l'on essaya pour la première fois la pensée. Un jour, dans le jardin paternel, au moment de prendre une feuille de charmille, je m'émerveillai tout à coup de me sentir... [Lire la suite]
mardi 30 avril 2013

CE QUI, LA NUIT...Extrait

(...) À combien d’anges A-t-on déjà parlé ?Combien d’autresEntrevus Dans ce creux d’une épaule,Dont nous cherchons Les traces encoreÀ genoux ?Combien d’autres si bien,Si mal ignorés,À qui,Désormais, Nos yeux Vont manquer ?   .   EMERIC DE MONTEYNARD   .   Oeuvre Michaël Parkes              
Posté par emmila à 20:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

vendredi 9 novembre 2012

TEMPS

Après tout ce tempsconsacré à l’attenteest-il possible encorequ’au détour du cheminsur l’épaule brève d’un talussoit cueillie aux lèvres des mauvesun peu de lumière? .Jean-Paul HAMEURY .    
Posté par emmila à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 18 juillet 2012

LES CORMORANS...Extrait

Oui, on cherche à se laver les yeux, on poursuit l'inconnu. Les yeux veulent boire de nouveau, enfin, à quelque chose de vif, de frais, de caché et d'inaltéré comme une source. Autour de soi, trop près de soi, on ne sait plus le trouver. Alors, comme un enfant, comme quiconque rêve et ne peut s'empêcher de rêver à ce qui est a "de l'autre côté de la montagne" ou "derrière le mur", à l'invisible, on franchit les frontières en s'imaginant qu' aussitôt ce pas fait, tout sera différent, comme diffèrent les drapeaux et les noms qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 17 octobre 2011

L'HOMME IMAGINANT...Extrait

( ... ) Dans la transmission des informations de notre siècle et des siècles passés aux enfants d'aujourd'hui et aux hommes de demain, nous percevrons deux grands courants novateurs. L'un peut-être la base d'un humanisme nouveau, largement diffusé et aboutissant à la mutation qui nous paraît essentielle, celle de la structure mentale des hommes. On peut en tracer le cadre. Il comprend d'abord l'enseignement devenu indispensable des bases biologiques du comportement comme conclusion à l'enseignement des mécanismes essentiels de la... [Lire la suite]
jeudi 4 novembre 2010

LA PAROLE

Rien n’est éphémère, ni la douleur ni le plaisir.Nous courrons d’une porte à un arbre solitaire,d’un pont à une grotte gardienne du temps.Chaque regard est une découverte achevée.La pluie est le soleil que dissimulent certains nuages.Notre parole est un cri irrévocable dans le néant.Nous écrivons un nom, celui de quelqu’un que nous ne connaissons pas.Nous prions dans le temple déserté de l’oubli,et rêvons de Dieu enchaîné à sa douleur.Nous sommes des pèlerins sans foi au milieu du désertet nous nous endormons sur le sable blanc en... [Lire la suite]