lundi 17 octobre 2011

HYMNE DE L'UNIVERS...Extrait

( ... )  Il lutta d'abord, pour n'être pas emporté ; _ et puis, il lutta pour la joie de lutter, pour sentir qu'il était fort. Et, plus il luttait, plus il sentait un surcroît de force sortir de lui pour équilibrer la tempête ; et de celle-ci, en retour, un effluve nouveau émanait, qui passait, tout brûlant, dans ses veines. Comme la mer, certaines nuits, s'illumine autour du nageur, et chatoie d'autant mieux en ses replis que les membres robustes la brassent avec plus de vigueur, ainsi la puissance obscure qui combattait... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 8 octobre 2011

PROVERBES DU SILENCE ET DE L'EMERVEILLEMENT....Extrait

Il y a du silence dans la musique de la langue comme dans l’arbre et la pierre et le feu et le vent, qui l’entend? Qui a jamais vu l’informelle substance du silence. Fertile abîme. Cordon ombilical du merveilleux Et si le silence était sans métaphore notre seul transport dans l’infini L’art n’est pas le seul langage du silence, mais l’univers, l’oeil, l’extase et la beauté Comme des fenêtres ouvertes aveuglées de soleil . MICHEL CAMUS .
Posté par emmila à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 11 août 2011

DA E PIDDA

« Dittemi s’è l’avvena chè vo m’imprumittiti ci faci di di più libari, è vi diciaraghju s’eddu mi cunveni. » Marceddu Jureczek Detimi a libarta d’essa sta goccia d’acquaCusi minori mi basta tantu è piùUna goccia una sola è micca dui chì facini troppuChìÙn vi pari micca abbastanza una gocciaPinseti puri ciὸ chè vo vuletiA libartà in una goccia vulsutaCunnosci anch’idda a briachina di i spazii maestosiCunnosci l’arcubalenu è a via stiddataCunnosci tuttu ciò ch’idda po cunnosciaDi a gocciaInduva u nosciu mondu s’annegaSenza mai... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 15 juin 2011

D'UN POETE

“Il a ancré ses mains aux continents mobiles. Il a tué de tous ses muscles, Jusqu’aux craquements de ses os Jusqu’aux éclatements de sa chair, De toute la force d’un volcan grondant Au creux de lui, Les continents sont demeurés immobiles ; Il est une île dans la mer d’ombres, La tête au sein des étoiles, Les pieds emmêlés aux racines de la terre, Les yeux comme les yeux des oiseaux de soleil Avec un regard oblique. Qui traverse et cerne les objets, Pèse sur leur masse secrète, Contemple leur noyau de miel et d’or mêlés : Et les... [Lire la suite]
lundi 6 juin 2011

POEMES EPARS...Extrait

Je le pense : ce monde a peu de réalitéje suis fait des trous noirs de l’universParfois quelquefois, en quelque lieud’un paysage bouge une splendeur devant soiqui repose là dans sa migrationet l’amertume d’être un homme se dissipe . . . GASTON MIRON . . .
Posté par emmila à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 25 avril 2011

LIGNE DE MEMOIRE

Danse la voix de mon corps la nuitAu bord de la ligne de mémoireUn rouge-gorge chante sur l’allègeLa chanson des amours de la rueTu arrives en habit de comèteFée du printemps de la valléeEn marchant sur la corde de la luneAprès tes noces avec l’infiniOh ! La marée des nuages bleusA l’orée des songes de l’argileNous exprimons le vœu d’ArlequinPliant ses jambes vers le cielS’envolent des secrets par l’universNous gardons la clef du tempsPuis c’est l’onde de la pluie d’orDans nos bras levés à l’Outre-lieu . GIOVANNI DOTOLI .

samedi 26 mars 2011

LE CHIFFRE...Extrait

La nuit nous impose sa tâche magique.Détisser l’univers, les ramificationsinfinies d’effets et de cause, qui se perdentdans ce vertige sans fin, le temps.La nuit veut que cette nuit tu oublies ton nom,tes ancêtres et leur sang,tous les mots humains et les larmes,ce qu’a pu t’enseigner la veille,le point illusoire du géomètre,la sphère, la ligne, le plan, le cube,le cylindre, la sphère, la pyramide,la mer, les vagues, ta joue sur l’oreiller,la fraîcheur du drap changé, les jardins, les empires,les César et Shakespeare et ce qui est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 10 mars 2011

LES DISCIPLES A SAÏS...Extrait

 Pour comprendre la Nature, on doit la laisser, intérieurement, se former selon sa propre logique, se développer en toute son intégrité. On doit, dans cette entreprise, ne se laisser déterminer que par le grand désir, la divine aspiration vers ces êtres qui nous ressemblent, et par les conditions qui nous sont nécessaires pour les entendre ; car la Nature toute entière ne se peut concevoir et comprendre que comme instrument d’accord et moyen d’intelligence, entre eux, pour des êtres doués de raison. L’homme, en pensant, retourne... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 27 avril 2010

MONDE

Angle éternella terre et les ciel.Pour bissectrice, le vent.Angle immense,le chemin tout droit.Pour bissectrice, le désir.Les parallèles se rencontrentdans le baiser.Ô cœursans écho.C'est en toi que commence et s'achèvel'univers. . FEDERICO  GARCIA  LORCA   .  
Posté par emmila à 18:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 18 juillet 2009

LE POETE

Je prendrai dans ma main gaucheUne poignée de merEt dans ma main droiteUne poignée de terre,Puis je joindrai mes deux mainsComme pour une prièreEt de cette poignée de boueJe lancerai dans le cielUne planète nouvelleVêtue de quatre saisonsEt pourvue de gravitéPour retenir la maisonQue j'y rêve d'habiter.Une ville. Un réverbère.Un lac. Un poisson rouge.Un arbre et à peineUn oiseau.Car une telle planèteNe tournera que le tempsDe donner à l'UniversLa pesanteur d'un instant. . GILLES  VIGNEAULT .
Posté par emmila à 22:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,