mardi 12 juillet 2016

PAS A PAS

Oui d’ici            d’un seul pas                    nous rejoindrons tout  Le tout nous rejoindrons            d’un seul pas                    ou de dix-mille  Pas à... [Lire la suite]

lundi 11 juillet 2016

A PERTE DE COEUR...Extrait

Toutes les folies sont des états de grâce tu émanes tu irradies comme un meneur de lune ton monde n’a pas changé mais il vibre autrement cadencé par le silence et l’amour ouvrant d’autres traces d’autres gisements un saisissement en continu qui se diffuse à travers tes os la folle folie d’aimer à perte de coeur Toutes les folies sont des états de grâce     .   ZENO BIANU   .        
Posté par emmila à 22:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 11 juillet 2016

LE BLEU DE LA NUIT CRIE AU SECOURS...Extrait

A force d’attendre j’oublie qui j’attends Oiseau ou femme blessure ou bûcher je scrute la plante j’exige son secret avec des gestes humbles des mots qui apaisent vague me parvient cette rumeur de métamorphose qui travaille mes mains au plus obscur j’épelle ton visage O futur inscrit dans le pas d’aujourd’hui dans l’absence éprouvée dans le silex d’un cri qui résonne au fond dans cette humide patrie des regards et des mots Ce peu de mort qu’obstinément je fouille repousse mes limites jusqu’au soleil du fenouil jusqu’à ce mystère... [Lire la suite]
dimanche 10 juillet 2016

UN AUTOMNE SUR LA COLLINE...Extrait

Comment cultiver la mémoire essentielle sans se plomber les ailes ? Prendre un nouvel élan sans cogner aux vitres ? Comment ne pas s'engager dans une course d'animal affolé, tout en zigzags, en labyrinthes, en retour sur soi, en trou final, piège à rats, fosse commune ? Comment remmailler le monde ? Recoudre obstinément l'étoffe déchirée ? Comment déposer garder entretenir oublier se souvenir ? Comment élargir les seuils, repousser les murs intimes ? Comment s'alléger pour le prochain départ ? Ne pas peser plus lourd qu'une... [Lire la suite]
dimanche 10 juillet 2016

L'INSTINCT DE CIEL ....Extrait

"L'amour étreint à la même chair cette précarité que le poème crispe en paroles. Là où nous voulons aller boire et tentons de puiser un peu de transparence, n'est-ce pas au puits sans fond autour duquel s'est construite notre vie? De quelle espèce est-il? D'aucune qui ait un nom. De celle plutôt, indéchiffrable, d'où tous les noms proviennent. Puits à langage, puits du désir, puits de la finitude et de son énigme infinie..."   .   JEAN-MICHEL MAULPOIX   .   Vivienne Mok Photography ... [Lire la suite]
dimanche 10 juillet 2016

FIGURES...Extrait

Oui, l'ombre de l'ami, le plomb des vagues, et l'alcyon de brume, et par trois fois tendant les bras, voyelles, «il transformait les larmes en pensée», je vous le dis à vous, pour, le disant, dans la soie de l'écoute, être entre. Je vous redis ces chants, les chants des autres, les fils tissés, l'écho réagrégé de cette indéchirable soie du son, la terre existe quand on commence à la sentir, qu'on sait, en se taisant, lui laisser prendre son temps à elle, être un passage, pour l'hospitalité et le présent. .   . . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

dimanche 10 juillet 2016

LE TEMPS PAR MOMENTS...Extrait

A la fin du jour parfois c’est une écharde mais le plus souvent tout un arbre qu’il faut retirer du corps avec l’étonnement de n’en pas souffrir et le soir lui aussi doucement retire de la lumière tous les chemins de terre et d’eau comme s’il était inutile que désormais quelque chose mène quelque part monde et souffrance en moins nous marchons dans la paix de la nuit en prenant soin de ne laisser nos traces qu’en nous-mêmes   .   JEAN-FRANCOIS MATHE   .   Oeuvre Thami Benkirane ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
dimanche 10 juillet 2016

RETENU PAR CE QUI S'EN VA...Extrait

Merci Thami , de nous faire connaître cet auteur...!   Je laisserai la porte ouverte et le vent sur le seuil sera l’autre porte de la vie sans limite que l’on n’enferme pas. Allez, mes pas, oublier l’étreinte de la terre par les pentes qui sont déjà du ciel. M’accompagneront ceux qui toujours avancent parce qu’ils n’ont plus rien où appuyer leur dos. Parce que tout est devant, dans le nouveau paysage. Toutes les couleurs ont attendu la fin de la pluie et font danser l’étoffe du monde.   .   JEAN-FRANCOIS MATHE ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
samedi 9 juillet 2016

CE QUI FUT SANS LUMIERE...Extrait

Nous regardions nos arbres, c'était du hautDe la terrasse qui nous fut chère, le soleilSe tenant près de nous cette fois encoreMais en retrait, hôte silencieuxAu seuil de la maison en ruines, que nous laissionsA son pouvoir, immense, illuminée.Vois, te disais-je, il fait glisser contre la pierreInégale, incompréhensible, de notre appuiL'ombre de nos épaules confondues,Celle des amandiers qui sont près de nousEt celle même du haut des murs qui se mêle aux autres,Trouée, barque brûlée, proue qui dérive,Comme un surcroît de rêve ou de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 9 juillet 2016

MESSAGE PERSONNEL - FRANCOISE HARDY

Posté par emmila à 17:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,