vendredi 24 août 2018

UNE FOI POUR TOUTES

A Jean Bastien   Mon cœurveine ou déveineaura des ailesdans les montagnes et dans la plainedes hommes meurent pour la liberté L’oiseau parle une langue inconnueil n’a jamais pensé à la chancemais la chance est pour luidans les chansons mêmes de la peurla vie n’est qu’un signepour ceux qui meurent dans la nuittrahis par la clarté lunairepar les regards obstinés du soleil Il y parfois un homme qui vient d’Albanieil parle de la liberté comme d’un sein de marbreil y a des hommes qui viennent des villages perdusils... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

mercredi 25 juillet 2018

ON M'APPELLE L’ANGE DÉCHU

Le cosmos m’a enfanté J’ai quitté l’éther pour un ventre de femme J’ai quitté l'éden pour capter le chant des hommes     Je suis   La spirale de plumes éventant vos baisers Les ailes abritant vos membres emmêlés Les rémiges blanches éclairant vos alcôves Je vois vos corps frémir à l’appel Sombrer dans cet or dont je ruisselle Vous ployez sous tant de chatoyances Et je taraude vos fibres dérobées Les griffe et les lisse les tords et les caresse   Je suis le Désir qui jamais n’est comblé ... [Lire la suite]
jeudi 7 juin 2018

ANNE MARGUERITE MILLELIRI...Extrait

À l'heure blanche d'heuresles nuages s'abolissentdans un ciel démâtéS'endérivent échevelés aux doigts du vent fileursans limitesTon coeur gîte en pleine meroù l'horizon s'égare dans l'oeil fixe des mauves --Seul amerce regardpeuplé d'ailes.   .     ANNE MARGUERITE MILLELIRI     .          
dimanche 18 mars 2018

ARCHIVES DU SABLE ...Extrait

Au bout de mes doigtsces blancs oiseaux cunéiformesmon souffle mon amourmon désir voyageurces oiseaux effilant le loinfortuits et brefs entre l'incessantcombat du feu et de la merces moments d'ailes donnant cielà mes mots les voici insoucieux de moidésormais si lointainscomme les vagues et le ventet miens oh rythmiquement miens   .   RAYMOND FARINA   .  
Posté par emmila à 16:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 6 décembre 2017

AZRAËL

Ailes mortes, ailes mortes en moi,Tomber, c’est renaîtreHors de la solitude, dans la mer –La mère des âmes égarées, des voyageurs perdusEt des exilés du ciel. Le souvenir de la terre est comme un poidsDe vagues et d’îles ; dans mon sang et mes osLa pesanteur de mon incarnation,Plus forte que ma volonté d’être singulier,Me brise et me détruit, me rappelle en mon lieu. Prisonnier de ma faute, de ma beauté, de mon vouloir,Des cellules de la vie transparentes mais murées,Délivré par la mort innocente, je m’abîme avec joieDans la tombe... [Lire la suite]
mercredi 27 septembre 2017

DES AILES

Si l'on garde les yeux ouverts même le désespoir à des ailes ...   .   Blanche de Richemont     .
Posté par emmila à 09:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 8 juillet 2017

ICARE OU LA CHUTE...Extrait

Les ailes pèsent sur ses veines.Debout le corps tendu de désiril se détache du stablese projette vers le vide.Muscles os souffles'allongent jusqu'à la douleur.Il s'arracherejette les entravesemporte l'aride de ses désertssa haute solitude aussi.Long cri d'oiseaucoléreux impatient.Long cri d'avidité de terreur.Bras étendushappé par l'invisibleil rythme battements et souffle.Le poids inerte des ailes- si pesant puisqu'il est étranger -le poids le freine un peu.Lente montéetrop lente pour l'exalté,ce n'est pas l'ivresse attenduemais des... [Lire la suite]
mardi 27 juin 2017

LUIS CERNUDA...Extrait

J'étais étendu et j'avais dans mes bras un corps comme de la soie. Je lui baisai les lèvres, car le fleuve passait au-dessous. Alors il se moqua de mon amour. Ses épaules semblaient deux ailes repliées. Je lui baisai les épaules, car l'eau bruissait au-dessous de nous. Alors il pleura en sentant la brûlure de mes lèvres. C'était un corps si merveilleux qu'il s'évanouit entre mes bras. Je baisai sa trace: mes larmes l'effacèrent. Comme l'eau continuait à couler, j'y laissai tomber un poignard, une aile et une ombre.   .   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mardi 21 février 2017

UGARITICA

Au bout de mes doigts je détiens ces blancs oiseaux cunéiformes mon souffle mon amour mon désir voyageur ces oiseaux effilant le loin fortuits & brefs dans l'incessant combat du feu & de la mer ces moments d'ailes donnant ciel à mes mots insoucieux de moi lointains déjà comme les vagues & le vent & miens oh rythmiquement miens   Dans la cendre & le sable à ce delta du temps Alasia Samara appelant de leur nuit la source que nous serons peut-être   Creusant ameublissant le sens trembler de ne sauver... [Lire la suite]
samedi 22 octobre 2016

L' IVRE LIT, LIVRE LIT ...Extrait

... nuit d'oiseaux déliés dans les branchesnuit de tendresse recouvréenuit des peaux qui s'écoutentbras et jambes chevauchésnuit des mains qui s'éprennent renouant au rivage mer dénouéenuit d'oreilles profondesnuit de la fleur ouvertesouvenue et pleurantnuit de la peur qui succombedes tempes libéréesdu sommeil délacédu souffle revenutoujours en toi les flancs du feula flamme verte l'horizonles ailes délivrées   .   GERARD CLERY In " Roi nu( l ) "   .