lundi 10 octobre 2011

POEMES EN PROSE...Extrait

Rendez-moi les lauriers, et aussi les ormeaux : rendez-moi l'ombre verte du matin, rendez-moi l'eau humble qui riait dans l'ombre tamisée de soleil. Rendez-moi le silence de la terre.  Et le souffle invisible du printemps. L'églantier, avant qu'il ne se cache derrière ses épines. Quand il se perd dans les buissons d'avril. Rendez-moi le silence des oiseaux et l'attente patiente du serpent. Et encore l'eau perdue dans ses miroirs, où venaient se recueillir les abeilles. Pour le jardin secret, pour le jardin sacré, nichée... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 11 mai 2011

ETOILE SECRETE...Extrait

« J'ai respiré la chair du monde et le monde dansait en moi, j'étais à l'unisson de la sève, à l'unisson des eaux courantes, de la respiration de la mer. J'étais plein du rêve des plantes, des collines ensommeillées comme des femmes après l'amour.Mais j'ai perdu l'esprit d'enfance, l'accord parfait aux Rythmes Saints. Ma bouche s'est emplie de l'âcre saveur de la connaissance et la musique du monde qui ruisselait au printemps de l'enfance peu à peu s'est évanouie dans le pas solitaire du sang.Entre les Choses solitaires où flotte un... [Lire la suite]
mercredi 4 mai 2011

POEMES DE PROSE...Extrait

Rendez-moi les lauriers, et aussi les ormeaux ; rendez-moi l’ombre verte du matin, rendez-moi l’eau humble qui riait dans l’ombre tamisée de soleil. Rendez-moi le silence de la terre. Et le souffle invisible du printemps. L’églantier, avant qu’il ne se cache derrière ses épines. Quand il se perd dans les buissons d’avril.Rendez-moi le silence des oiseaux et l’attente patiente du serpent. Et encore l’eau perdue dans ses miroirs, où venaient se recueillir les abeilles.Pour le jardin secret, dans le jardin sacré, nichée muette au fil des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 6 octobre 2010

POEME...Extrait

Même si Dieu n’existait pas, si l’âme n’existait pas    et si l’âme existait et était mortelle, et s’il n’y avait pas de résurrection, s’il n’y avait plus rien après, vraiment rien, alors la part que toi et moi aurons prise à une telle comédie n’aura été que de pitié, pitié pour cette vie qui n’est qu’un souffle, et soif, et faim, accouplement, maladie et douleur… Un jour que je marchais au milieu des bruyères en fleur, j’entendis la question que posait un enfant: Pourquoi? et je n’ai pas su lui... [Lire la suite]
jeudi 17 juin 2010

SOUS MA CASQUETTE AMARANTE...Extrait

On ne peut pas commencer un poème sans une parcelle d'erreur sur soi et sur le monde, sans une paille d'innocence aux premiers mots..RENE  CHAR.
Posté par emmila à 22:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 13 juillet 2009

PLUME D'ANGE

Vous voyez cette plume ?Eh bien, c'est une plume... d'ange.Mais rassurez-vous, je ne vous demande pas de me croire, je ne vous le demande plus.Pourtant, écoutez encore une fois, une dernière fois, mon histoire.Une nuit, je faisais un rêve désopilant quand je fus réveillé par un frisson de l'air.J'ouvre les yeux, que vois-je ?Dans l'obscurité de la chambre, des myriades d'étincelles...Elles s'en allaient rejoindre, par tourbillonnements magnétiques, un point situé devant mon lit.Rapidement, de l'accumulation de ces flocons aimantés,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 21 janvier 2009

ARMAND MONJO

Broyés dans leur propre engrenage ils ne regardent plus le ciel Pour eux c’est un enfantillage d’affirmer qu’en haut des nuages existe toujours le soleil   .   ARMAND  MONJO   .  
Posté par emmila à 17:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 10 octobre 2008

MARIA ZAMBRANO

"La poésie appartient à ce genre d'activités qui ne se pratiquent que sous l'empire du destin" ... . Quelques poètes lucides (...) ont su que la nostalgie qui les dévore non seulement se rapportait à l’enfance, mais à un temps antérieur à tout temps déterminable. Et ils savent que leur passion de la parole a pour but de lui rendre son innocence perdue grâce à laquelle la leur serait retrouvée ; en vérité atteinte. . . .   MARIA ZAMBRANO . . .
jeudi 9 octobre 2008

AINSI

Grand-ma, Dieu existe-t-il ?L'enfant jouait dans un carré d'herbe. Elle laissa le linge mouillé dans le panier, à côté des épingles, ramassa le boomerang, et le lança. La force de son poignet était étonnante. Le ciel était si net contre la terre que la ligne d'horizon ressemblait à la pliure d'une carte postale.On entendit un sifflement, puis une vibration, l'aile revenait, puissante et précise, au point même de son départ. Grand-ma la remit  dans l'herbe et posa sa main, la même qui avait lancé le boomerang, sur la tête de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,