mardi 12 août 2014

T'AIMER OU NE PAS T'AIMER

La sortie du littoral méditerranéen torrent d’arbres dans ma poitrine me voici, me voici marchez dans les artères de mon bras vous parviendrez Gaza ne célèbre pas la prière lorsque les blessures s'illuminent au-dessus de ses minarets le matin se déplace vers ses ports et le trépas y mûrit me voici, me voici mon cœur est potable, buvez marchez dans les artères de mon bras vous parviendrez Gaza ne vend pas les oranges, son sang en conserve je fuyais ses rues écrivais avec son nom ma mort sur un sycomore elle devenait une dame, me... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 24 mai 2014

J'AVANCE PAS A PAS

C’est par l’incision du rêve que l’on échappe à la morsure des dogmes. Si demain encore nos paupières se souviennent de l’embrassure de nos émotions profondes et de nos crachats impurs, c’est que l’infini se courbe pour nous encercler. Je conserve en moi, pour seule assertion véritable, l’éloge friable de la construction de nos châteaux de cartes. Réalité défigurée contre vérité empirique, l’heure s’épuise. Les pierres manifestent leur appartenance aux rochers et la résistance prend le pas sur l’accomplissement. Il faudrait faire... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mardi 20 mai 2014

JEAN SENAC

" Poésie et résistance apparaissent comme les tranchants d'une même lameoù l'homme inlassablement affûte sa dignité.Parce que la poésie ne se conçoit que comme dynamique,parce qu'elle est écrite par tous,clé de contact grâce à laquelle la communauté se met en marche et s'exalteelle est , dans ses fureurs comme dans sa transparence sereine,dans ses arcanes, comme dans son impudeur,ouvertement résistante.Tant que l'individu sera atteint  dans sa revendication de totale liberté,la poésie veillera aux avant-postesou brandira ses... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 16 août 2013

LE RYTHME DU TEMPS - POEME-TESTAMENT DE BOBBY SANDS

    Il est une chose inhérente à chaque être humain Connais-tu cette chose mon ami ?  Elle a enduré les coups durant des millions d'années  et résistera jusqu'à la fin des temps.    Elle est apparue quand le temps n'avait pas de nom  Elle a pris vie et grandeur  tranchant les liens du mal  d'un couteau à la lame acérée, impitoyable.    Depuis le début des temps  Elle a allumé des feux quand le feu n'existait pas  brûlant les esprits des hommes  et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 26 juin 2013

COMME LES FLEURS D'AMANDIERS OU PLUS LOIN

 Le texte ci-après fut prononcé à Ramallah lors de la cérémonie de dédicace du recueil Comme les fleurs d’amandiers ou plus loin. . Je ne suis pas de ceux qui se regardent dans le miroir avec satisfaction. En ce qui me concerne, le miroir reflète un moi tombé dans le domaine public. Autrement dit, les autres ont maintenant le droit d’y rechercher le reflet de leur moi. Si quelqu’un trouve des expressions et des images qui lui ressemblent ou le concernent, il dira : c’est bien moi. S’il n’y trouve aucun point commun avec le... [Lire la suite]
mercredi 21 novembre 2012

LETTRE DE TONY BLONCOURT A SES PARENTS - 9 MARS 1942

Paris- Prison de la Santé-9 mars 1942 « Maman, papa chéris, Vous saurez la terrible nouvelle déjà, quand vous recevrez ma lettre. Je meurs avec courage. Je ne tremble pas devant la mort. Ce que j’ai fait, je ne le regrette pas si cela a pu servir mon pays et la liberté ! Je regrette profondément de quitter la vie car je me sentais capable d’être utile. Toute ma volonté a été tendue pour assurer un monde meilleur. J’ai compris combien la structure sociale actuelle est monstrueusement injuste. J’ai compris que la liberté de vivre,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 19 août 2012

HOMME EXCLU DE LA VIE ET DE LA MORT

[…] J'ai donc parlé de la neige de la terre et des hommes et j'ai recommencé parce que les barbelés hachaient toujours mon horizon et j'ai parlé des barbelés et de la mort et des canaux et des routes parce que je construisais à longueur de vie prisonnière des routes qui n'é- taient pas pour mes pas et des canaux aussi qui n'étaient pas pour ma contemplation ni pour mon dé- part Et j'ai parlé des routes libres et des fleuves parce que l'eau des fleuves s'en va toujours s'en va toujours à la mer et que dans la mer il y a des navires et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 06:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 20 novembre 2011

COMME UNE MAIN QUI SE REFERME...Extrait

Quand nous reverrons le blé battu par des mains d'hommeQuand nous reverrons flamber les tayolles dans le soleilQuand les trois chevaux du futur iront de front sur l'aire netteAlors nous ferons de colline à colline des feuxDes feux en souvenir du pan nocturne et de nos frères. Ils avaient en ce temps de l'été des supplicesJeté dans l'air leurs bras cassés, les durs fléauxDe l'avenir. On les avait battus à mort, le grain, la paille,Et l'espoir demeurait vivace ; leur sang coulait comme un soleil. Dans les champs et les rues, le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 13 novembre 2011

LA ROSE ENSEVELIE

Où rechercherons-nous les couronnes de fleurs Les musiques des violons et les flambeaux des soirs Où seront passés l'or brillant des pupilles les ténèbres, les voix - quand à travers les larmes Descendront les cavaliers aux manteaux gris Et leurs signes sur de neutres prairies. Par les vallées Irrévocables, attachés à leur trot solencieux, Par les vallées d'exil, nos images les suivront. Mais au sein des pires décombres le destin est liberté. Ensevelie, la rose embaume, éternelle. Là où resplendissait notre joie fidèle D'autres... [Lire la suite]
jeudi 13 octobre 2011

VIDER L'INFINI

« Accepter de ne plus combattre est un devenir dont la finalité est de vider l'infini » . . . GENEVIEVE CLANCY . . . Oeuvre ?  
Posté par emmila à 21:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,