samedi 7 mai 2016

UNE HISTOIRE DE BLEU...Extrait

L'amour, dis-tu, ce sont des mots. Tu fais des phrases: tu mourras en faisant des phrases.Tu parles comme tu respires. Tu fabriques des paroles avec l'air même que tu respires. Mais tu voudrais savoir pourquoi. Quels chemins suit la langue de la pensée jusqu'à la voix ? Les noms les plus chers ne sont- ils dans la tête qu'une substance chimique ? La phrase une électricité ? Qui donc y mélange ces pigments qui te font le bleu entre toutes les couleurs ? As- tu des bords de mer, des villes énormes et des montagnes derrière les yeux ?... [Lire la suite]

lundi 2 mai 2016

EN PAYS DE VERTIGE...Extrait

Les chemins mènent tous au secret. Ils s'infléchissent à quelque tournant, on marche ainsi en pays réel et puis soudain hors du temps mesurable. On se retrouve enrichi de quelque épaisseur de vie étrange comme si l'on avait déjà vécu plusieurs existences. Pays à la brisure du crépuscule comme s'il voulait signifier qu'il est tard mais toujours temps. On ramène alors de ces sortes de regards, de ces voyages, la connaissance de l'être dilaté, perméable au possible, un réel annexé, magnifié. Dans ces randonnées en pays de vertige,... [Lire la suite]
lundi 2 mai 2016

DES ANNEES-LUMIERE....

L'amour nous va trop bien désormaispour que nous allions bien sans luiNous aurons encore pour nousje le sais je le sensdes heures de plein soleilet des journées-lumièreEt nous prendrons encorele grand large des tempêteset à nouveautu briseras mes amarresJe veilleraiJ'attendraiJ'espéreraiet le jour où refaire le mondesera enfin possibleje serai là sans pour autantavoir peuplé l'attented'autres amours et d'autres désirsEt tu me retrouverasfatiguée sans douted'avoir eu mal à creusertant de patienceL'amour nous va trop bien désormaispour... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
vendredi 29 avril 2016

LE LIVRE A VENIR...Extrait

«Le désert, ce n'est encore ni le temps, ni l'espace, mais un espace sans lieu et un temps sans engendrement. Là, on peut seulement errer, et le temps qui passe ne laisse rien derrière soi, est un temps sans passé, sans présent, temps d'une promesse qui n'est réelle que dans le vide du ciel et la stérilité d'une terre nue où l'homme n'est jamais là, mais toujours au-dehors. Le désert, c'est ce dehors, où l'on ne peut demeurer, puisque y être c'est être toujours déjà au-dehors»   .   MAURICE BLANCHOT   .   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
vendredi 29 avril 2016

L'ESCAPADE DES SAISONS

Je t'aimaisDans l'orage des rêvesJe t'aimeSous l'ombrage des ansJe t'aimaisAux jardins de l'aubeJe t'aimeAu déclin des joursJe t'aimaisDans l'impatience solaireJe t'aimeDans la clémence du soirJe t'aimaisDans l'éclair du verbeJe t'aimeDans l'estuaire des motsJe t'aimaisDans les foucades du printempsJe t'aimeDans l'escapade des saisonsJe t'aimaisAux entrailles de la vieJe t'aimeAux portails du temps. .   ANDREE CHEDID   .   Oeuvre Raul Canestro
Posté par emmila à 21:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 28 avril 2016

L'ARRACHE COEUR...Extrait

... il y a ce temps immobile mots qui se tressent parole qui s’éclaire dans la gorge détranglée et la chambre de roses au sourire secret il y a des cendres du feu perdu bûches rentrées trop tôt ma main les pèse il y a le miel les anges une fleur à ton nom au jardin mon linceul tu es belle à mon vent dévêtue il y a aux heures de créance et de séparation le ciel qui nous délivre sa grâce douce en pleurs et notre demeure ce miroir tout entourée de pierres un livre inachevable jusqu’au bout du chemin dis-tu là où le désir serpente... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

mercredi 20 avril 2016

LE TEMPS QUI RESTE

Combien de temps... Combien de temps encore Des années, des jours, des heures, combien ? Quand j'y pense, mon coeur bat si fort... Mon pays c'est la vie. Combien de temps... Combien ? Je l'aime tant, le temps qui reste... Je veux rire, courir, pleurer, parler, Et voir, et croire Et boire, danser, Crier, manger, nager, bondir,désobéir J'ai pas fini, j'ai pas fini Voler, chanter, partir, repartir Souffrir, aimer Je l'aime tant le temps qui reste Je ne sais plus où je suis né, ni quand Je sais qu'il n'y a pas longtemps... Et que mon... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 20 avril 2016

UNE MIGRATION SANS FIN...Extrait

Un jour, Nous revenions de la fontaine Au petit matin, Tu m'as demandé :  "Que hais-tu Et qui aimes-tu ?" Et j'ai répondu, De derrière les cils de la surprise, Mon sang circulant à grande vitesse Comme l'ombre d'une nuée d'étourneaux : "Je déteste le départ ... J'aime la source et le chemin Et j'adore le mi-matin." Alors tu as ri Et les amandiers ont fleuri Les nuées de rossignols ont chanté Dans le bois Question Qui a quarante ans d'âge, Je salue sa réponse ; Et réponse  Aussi vieille que ton départ, Je salue sa... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 17 avril 2016

MARIA-DOLORES CANO

Le perce-silencele perce-neige   le perce-cœurle perce-oreille   le perce-oublile perce-cagesilence de la mer   silence de la neigesilence de l’oreille qui n’entend pas le cri le blanc   l’obscur   l’écume    le gris   le sableet le grand océansa ligne d’éternité en bordure du mondetaiseuses causeries dans le froid des naufrages dans la vague qui se brise au pied des rochersdans le cœur qui s’arrête de battre l’éternité être assis sans images   sans... [Lire la suite]
dimanche 17 avril 2016

BRIGITTE BROC

Voyage futile ?Quelques cailloux à la joue du rêveinitient un chemin.Sautillement d'oiseauxentre nos deux visages,palabres des gentianesauxlèvres carminéesquand, derrière la haie,le soir couche le ventquand, derrière ton nom,s'élève un chêne vert.Au coeur de l'hiverdébroussailler les heureset retenir des frichesleur patience gris-bleu.Déterrer sous la croûte durcieunreste de jour,un morceau de saison.Les rainures du tempslaissent glisser le ciel.Frêle esquif ? Voyage futile ?Si peu de couleurs s'apprêtent à embarquer.Et pourtant,il... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,